DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte

L'argument de cette rubrique nous a été donné par M Jean Pierre PAQUET (dit Jipépak) qui a réalisé au fil des ans un site sur Edgar MORIN qu'il présente en ces termes : « Emerveillé par la force, la portée, la profondeur, la beauté, la poésie de la pensée d'Edgar MORIN, ...  j'ai constitué, petit à petit, ce lexique morinien, pour tenter de saisir cette perpétuelle curiosité omnivore, cette pensée toujours en « itinérance », cherchant toujours la "reliance", afin de mieux comprendre, mieux saisir sa vision globale, mieux m'imprégner de cette oeuvre démesurée, essentielle, universelle. Grâce à l'internet je mets simplement ce lexique à la disposition de tout le monde, ... Ce recueil synthétique est également une invitation à se lancer dans la lecture des oeuvres de cet incontournable penseur/humaniste. ...»

Lire la suite de cette introduction au dictionnaire des citations...

Dictionnaire des citations d'Edgar Morin (Extraits)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Anthropolitique




- Nous sommes entre deux mondes, l'un pas encore mort, l'autre pas encore né. Il nous faut discerner le périlleux parti de l'anthropolitique, dans cette gestation tourbillonnante, dans ce chaos où destruction est création, création destruction, où toutes les forces sont ambivalentes, y compris la conscience. La survie est désormais liée à une renaissance, le progrès à un dépassement, le développement à une métamorphose. (IPH-65)

- Les problèmes du vivre et du survivre, au sens littéralement biologique du terme, on fait une irruption spectaculaire et généralisée dans la politique. - La politique de la santé a succédé à l'assistance publique et elle concerne non plus les seuls malades et infirmes, mais désormais l'ensemble des populations, elle a pris en charge la lutte aussi bien contre le cancer et le sida que contre les drogues, voire le tabac. [...] Les possibilités d'intervention bio-médicales, qui désormais affectent et transforment mort, naissance et identité, posent des problèmes politiques : - l'euthanasie, le prélèvement d'organes, la transfusion du sang, le droit à l'avortement, la conservation de spermatozoïdes, la fécondation artificielle, les mères porteuses et, surtout, les manipulations génétiques, qui vont permettre de déterminer le sexe, puis les qualités physiques et peut-être psychologiques de l'enfant à naître, sont devenus des problèmes non plus seulement individuels et familiaux, mais relevant de décisions politiques. Ainsi, avec la possibilité de modifier le mode de transmission du patrimoine héréditaire et ce patrimoine lui-même, ce sont la nature humaine et la nature de la société qui entrent dans la problématique politique : le vivre, le naître et le mourir sont désormais dans le champ politique. Les perturbations qui affectent les notions de père, mère, enfant, masculin, féminin c'est-à-dire ce qu'il y avait de fondamental dans l'organisation de la famille et de la société, appellent des normes politiques. La notion d'être humain, devenue modifiable par manipulations, risque bientôt d'être normalisée par un pouvoir politique disposant du pouvoir de manipuler le pouvoir de manipulation. Confrontée à des problèmes anthropologiques fondamentaux, la politique devient, sans le vouloir et souvent sans le savoir, une politique de l'homme.

- Et, en même temps, la planète en tant que telle se politise et la politique se planétarise : la menace de l'arme thermonucléaire sur l'humanité était déjà un problème politique majeur ; depuis vingt ans, l'écologie est devenue un problème politique non seulement local (dégradation des éco-systèmes), mais aussi global (altération de la biosphère). Ainsi, la politique doit traiter la multidimensionnalité des problèmes humains. En même temps, comme le développement est devenu un objectif politique majeur et que le mot de développement signifie (certes de façon malconsciente et mutilée) la prise en charge politique du devenir humain, la politique prend en charge, également de façon malconsciente et mutilée, le devenir des hommes dans le monde. Et le devenir de l'homme dans le monde porte en lui le problème philosophique, désormais politisé, du sens de la vie, des finalités humaines, du destin humain. En fait, donc, la politique se trouve amenée à assumer le destin et le devenir de l'homme ainsi que celui de la planète.

- On se trouve à la fois : - dans le dessèchement et la sclérose d'une politique traditionnelle qui n'arrive pas à concevoir les nouveaux problèmes qui la sollicitent; - dans la pléthore d'une politique qui englobe les problèmes multidimensionnels, mais les traite de façon compartimentée, disjointe, additive; - dans la dégradation d'une politique qui se laisse dévorer par les experts, adminsitrateurs, technocrates, éconocrates etc. D'où la grande difficulté : une politique de l'homme doit assumer la multidimensionnalité et la totalité des problèmes humains, mais sans en devenir totalitaire. Elle doit intégrer l'administration, la technique, l'économique sans se laisser dissoudre, en fait dépolitiser, par l'administratif, le technique, l'économique. La politique multidimensionnelle devrait répondre à des problèmes spécifiques très divers, mais non pas de façon compartimentée et parcellarisée. Elle a besoin de technicité, de scientificité, mais ne doit pas se soumettre au système de la spécialisation qui détruit le global, le fondamental, la responsabilité. Au contraire, elle doit sans cesse susciter la vison du global - planétaire -, la conception du fondamental - le sens de la vie, les finalités humaines -, le sentiment responsable - qui ne peut venir qu'à partir de la conscience d'assumer des problèmes fondamentaux et globaux.

- Après l'effondrement de la promesse poétique de «changer la vie», la politique s'est hyperprosaïsée (technicisée, bureaucratisée, éconocratisée). Mais nous devons savoir que l'homme habite à la fois poétiquement et prosaïquement la Terre et que la prose">poésie n'est pas seulement une variété de la littérature : c'est aussi le mode de vivre dans la participation, l'amour , la ferveur, la communion, l'exaltation, le rite, la fête, l'ivresse, la danse, le chant, qui effectivement transfigurent la vie prosaïque faite de tâches pratiques, utilitaires, techniques. Il y a complémentarité ou alternance nécessaire entre prose et poésie. C'est dire que la politique de l'homme, si elle ne doit plus assumer le rêve d'éliminer la prose du monde en réalisant le bonheur sur terre, ne doit pas s'enfermer dans la prosaïté de «la société post-industrielle», ou du «progrès technique».

- La politique, qui doit pénétrer les multiples dimensions humaines, ne doit pas en être pour autant souveraine. La réduction de toutes ces dimensions à la dimension politique ne peut être qu'une réduction mutilante et pré-totalitaire. Rien n'échappe à la politique, mais tout ce qui est politisé demeure par quelque côté hors politique. La politique qui embrasse tout doit être elle-même embrassée par le tout qu'elle embrasse. Il s'agit de dialectiser la politique et ces dimensions humaines. L'entrée de toutes choses humaines dans la politique doit lui donner un caractère anthropologique. L'idée de politique de l'homme ou anthropolitique ne devra donc pas réduire à elle toutes les dimensions qu'elle embrasse : elle devra y développer la conscience politique, la perspective politique, tout en reconnaissant et respectant ce qui, en elles, échappe à la politique.

- Le caractère multidimensionnel, planétaire et anthropologique de la politique est la conséquence de cette prise de conscience fondamentale : ce qui était aux confins de la politique (les problèmes du sens de la vie humaine, le développement, la vie et la mort des individus, la vie et la mort de l'espèce) tend à passer au noyau. Il nous faut donc concevoir une politique de l'homme dans le monde, politique de la responsabilité planétaire, politique multidimensionnelle mais non totalitaire. Le développement des êtres humains, de leurs relations mutuelles, de l'être sociétal, constitue le propos même de la politique de l'homme dans le monde, qui appelle la poursuite de l'hominisation.

- La stratégie de l'anthropolitique planétaire est condamnée à se développer dans une incertitude extrême. Les prévisions futurologiques qui faisaient illusion il y a vingt cinq ans se sont effondrées. Il y a tant de processus heurtés, conflictuels, interdépendants, aléatoires, d'interactions et rétroactions en chaîne qu'on ne peut miser sur un avenir assuré. On ne peut que parier pour un avenir souhaitable, possible mais incertain, en élaborant la stratégie justement adaptée à l'incertitude planétaire. (TP-93)

- L'anthropolitique doit donc s'édifier sur la refondation anthropologique et sur une pensée planétaire, laquelle doit partir d'un diagnostic tétralogique : nous sommes à la fois :
- dans l'aventure inconnue ;
- dans la préhistoire de l'esprit humain ;
- dans l'âge de fer planétaire ;
- dans l'agonie planétaire.
En situation d'incertitude et de complexité le pari doit se substituer à l'évidence, et la stratégie - détermination en vue de la finalité d'une conduite qui peut se modifier selon les aléas rencontrés et les informations acquises - doit se substituer au programme - séquences d'actes fixées a priori et non modifiables. (PC-97)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte (suite et fin)

Une part importante de ce site est constituée d'une remarquable collection 'd'Extraits', faite de citations de paragraphes extraits d'ouvrages d'Edgar Morin, citations ordonnées alphabétiquement autour de plusieurs centaines de 'mots clés'. Si bien que cette collection peut s'utiliser comme une sorte de lexique définissant les concepts dans et par les contextes (des 'Extraits') dans lesquels on peut les rencontrer. 

            JP Paquet nous a très amicalement autorisé à reprendre ici le fichier de cette 'collection d'extraits' ce qui nous permet d'installer sur la plupart des documents  et Notes du Site du Réseau Intelligence de la Complexité les liens hypertextes reliant aisément la lecture d'un mot - concept et celle du ou des contextes dans lesquels on peut l'interpréter. Nous l'en remercions chaleureusement.

            La visite complète du site sur Edgar MORIN intéressera souvent les navigateurs attentifs à l'oeuvre d'E Morin, puisqu'ils y trouveront nombre d'autres documents complémentaires, en particulier bio et biblio graphiques et vidéographiques. La rubrique Bibliographie donne en particulier les références éditoriales des chacun des ouvrages dans lequel chaque citation a été extraite (mentionnées seulement par les initiales du titre)

*-*-*-*-*

Chemin faisant, on peut présumer que d'autres familles de citations remarquables, éclairant notre intelligence de la complexité, pourront s'insérer dans cette Rubrique : ce sera peut-être d'avantage sous la forme d'un Florilège que sous celle d'un dictionnaire alphabétique. Dans l'immédiat, ce Dictionnaire des Citations d'Edgar Morin a l'immense mérite d'être effectivement établi et aisément accessible. .Il nous permet d'ouvrir une voie nouvelle et de mettre à la disposition de chacun une aide bienvenue à la navigation.