Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

Nous connaissons tous le même effroi dès lors que nous songeons au gouvernement de la cité humaine et à l'organisation de la "sphère des affaires politiques" : peut-on raisonnablement les concevoir raisonnables en "faisant confiance à la bonté et la vertu de la nature humaine" ?

La République vertueuse interdit la démocratie, la cité devant être administrée par les seuls sages, et la Démocratie libératrice interdit la république, la cité ne devant ni contraindre ni uniformiser les citoyens.

La perception de la complexité des affaires humaines commence sans doute par cet effroi, et les réponses simplificatrices que l'on nous propose souvent encore en arguant de la naturalité des "états - nations", ne nous rassurent plus guère.

A l'heure où la formation de la Communauté Européenne (que chacun, à la fois, souhaite et appréhende) nous repose la question, apparemment sans solutions satisfaisantes, des rapports entre la République qui nous solidarise, et de la Démocratie qui nous libéralise, n'est-il pas judicieux de reprendre les méditations des "fédéralistes" élaborant la Constitution des Etats-Unis d'Amérique.

Chacun connaît approximativement le mythe des "pères fondateurs" se réunissant à Philadelphie en 1787 pour élaborer ce projet. Mais nous avions souvent oublié la démarche étonnamment pragmatique qu'ils se proposèrent en assumant la complexité de leur projet :

"Nous sommes loin de la vertu et de la concorde célébrées par les anciens républicains. Les fédéralistes au contraire, jouent sur les vices inhérents à la nature humaine pour renforcer la république et pour favoriser la liberté et les droits de chacun..." (p. 102).

C'est ce qui fait l'intérêt, pour nous aujourd'hui, de ce modeste petit ouvrage, destiné aux citoyens plus qu'aux spécialistes de sciences politiques : cet exercice de modélisation d'un processus complexe est parfaitement intelligible. Les pères fondateurs l'avaient bien vu, qui rédigèrent aussitôt 85 articles de presse "grand public" dira-t-on plus tard, pour exposer à leurs concitoyens qui les avaient mandatés, leur démarche, leurs tâtonnements et les arguments enchevêtrés qu'ils considéraient pour inventer "cette synthèse a priori impossible" (p. 116), sans nier sa complexité, et en montrant son intelligibilité.

JLM.

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.