Symbolisation

Atelier

Atelier 0 - Conseil Scientifique du Réseau Intelligence de la Complexité (MCX-APC)

Cet atelier rassemble des textes et des études rédigées par les membres du Conseil Scientifique du Réseau Intelligence de la Complexité (MCX-APC), documents dont la portée est dans l'ensemble générale et épistémique : Il s'agit d'aviver notre Intelligence Collective de la Complexité en "restituant aux phénomènes toutes leurs solidarités", en contribuant à la permanente régénération de nos cultures civilisantes.

Note de lecture

Ed. PUF. Que saisje ? Paris. 1992.126 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Paris, Odile Jacob, 1997, 298 pages.

Note de lecture par SALLABERRY Jean-Claude

L'Harmattan (Questions contemporaines), 2003, ISBN 2-7475-5528-3, 348 pages.

Note de lecture par DEMAILLY André

Stanford University - ANMALIBRI, Saratoga, Cal. 95071 - USA ; et CREA, Ecole Polytechnique, Paris, vol. 15. 1-2.1991.

Note de lecture par SIMON Herbert A.

, Ed. Gallimard. Folio Essai, 1964. Paris. 93pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

(F. 84240). (Collection Datar, FPH, Monde en cours). 121 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Numéro spécial de "COMMUNICATIONS" (n°53) Ed. du Seuil 1991 - 286 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Editions La Découverte, collection Sur le Vif, octobre 2004, ISBN 2-7071-4384-7, 150pages

Note de lecture par BAQUIAST Jean-Paul

(Préface de J.L. Le Moigne), CNRS Editions, Paris, 1992

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. Champ Vallon. Seyssel 01420. 1995. 254pages

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Editions Méridiens Klincksieck, 1966, traduit de l'anglais par P. Tamiaux.

Note de lecture par MIERMONT Jacques

L'harmattan - 2000; Préface de Jean-Louis Le Moigne

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Editions L'Harmattan, 2004, ISBN 2 7475 7132 7, 280 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Editions L'harmattan, 2010, ISBN  978 2 296 11738 9, 247 pages

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Trad.de l'Américain, 1984, par Michèle Garène, Ed. Odile Jacob, Paris, 1992. 235 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. Hazan, Paris, 1997, 543 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Oméga Formation Conseil Editeur, 1994.

Note de lecture par BARTOLI Jacques-André

INRA Editions, Paris 2002, ISBN 2 7380 0982 4, 505 pages

Note de lecture par CARRE Daniel

Edition de la Réunion des Musées Nationaux. Paris 1995. 216 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. Larousse, Paris, 1993. 809 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Editions Economica, Paris 1996.

Note de lecture par BURGUIÈRE Pascal

Cambridge university Press, 2001, ISBN 05 21 80361 6 302 pages

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. du Seuil, 1991 ­ 457 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

, Kluwer Academic Pub. Dordrecht. 1992. 456 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ouvrage

Editions KIME, Paris , 2009, Collection Esthétiques,
ISBN 978 2 84174 483 1 Esthétiques , , 270 pages

Ed. ADST (CNRS-LATAPSES, Valbonne), 1996. 234 p.

Paris, L'Harmattan, 1996, 203 pages. (Collection "Cognition et Formation")

Editions Hachette éducation, 2006, ISBN 2 01 17 0897 4, 223 pages

Thème(s):

Paris, Odile Jacob, 1997, 298 pages.

L'harmattan - 2000; Préface de Jean-Louis Le Moigne

Documents

(Les introuvables de H.A Simon, )

Cet article reprend de très larges extraits de cet article de H.A. Simon, " Style in design" (Le style dans la conception), publié initialement dans les "Proceedings of the 2' Annual Design Research Association Conférencef (Pittsburgh, 1971). Ces larges extraits, traduit par H. Vérin, et publié en 1987 dans "Amphion, Etudes d'histoire des techniques" , numéro 2 consacré au fonctionnalisme sous la direction de J. Guillerme et d'H. Vérin, , (Ed. Picard, Paris , ISBN 2 7084 0356 7) Traduction française complétée par une brève "présentation" rédigée par J.-L. Le Moigne et par une "apostille" originale de H.A. Simon (rédigée en 1986). Ce document est sans doute celui qui présente de façon à la fois empirique et synthétique la "Conception de la Conception " (la conception de l'activité de "design") de H.A. Simon.

Merveilleux et pourtant compréhensible
est le traitement heuristique des systèmes de symboles physiques
(Document d'atelier, )

La «Conférence Turing 1975_ de A.Newell et H.A. Simon, « Symbols and Search » constitue un exercice exceptionnel de critique épistémologique interne de l'informatique. Elle propose notamment une théorie solide des processus de symbolisation complexe. Elle introduit d'autre part un renouvellement remarquable des paradigmes de l'épistémologie, légitimant l'épistémologie «empiriciste » développées par H.A Simon.
L'étude de ce texte étonnant a été publiée par la Revue d'Intelligence Artificielle en 2002 (Vol 16, 1-2), et il est repris sur la toile par la Revue Automates Intelligent (n° 56). Nous remercions ces éditeurs pour leur autorisation de reproduction.
http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2004/56/Articlelemoigne.pdf

(Actes Conseil scientifique, )

Christopher Alexander est une sorte de Perceval moderne cherchant inlassablement son Graal : la ‘qualité sans nom’ ou ‘beauté’ qui émerge des rapports des parties au tout, tant dans l’architecture que dans la nature. Les lecteurs francophones ont quelque connaissance de son premier ouvrage “Notes on the Synthesis of Form” (1964), traduit en 1971, mais ignorent la plupart des suivants,  Pour nous éclairer sur cette œuvre si singulière, Jane Quillien constitue le « passeur » idéal. Après une jeunesse américaine, elle a longtemps vécu en Europe et même participé à plusieurs rencontres du « Réseau Intelligence de la Complexité », avant de
travailler pendant six ans aux côtés de Christopher Alexander puis de collaborer au Laboratoire d’anthropologie de l’Université du Nouveau Mexique à Santa-Fé. Elle a en effet  accepté de traduire à notre intention l’article “Grasping the Ineffable : from Patterns to Sequences” (qu’elle a consacré à une mise en perspective originale et vivifiante de cette œuvre. En outre, pour introduire cet article, elle a bien voulu nous donner, dans un texte richement illustré, intitulé “Les cheminements de Christopher Alexander”, une vue panoramique d’une œuvre que d’aucuns prennent pour du ‘poil à gratter’ et d’autres pour l’appel au ‘pourquoi pas ?’ d’un homme qui veut ‘comprendre pour faire et faire pour comprendre’…Avec l’équipe d’animation du site du Réseau Intelligence de la complexité, nous la remercions vivement de son concours à notre veille collective.  

André Demailly

(Document d'atelier, )

« C’est
à partir de l’expérimentation, par certains
artistes, de territoires élargis de la Réalité
Virtuelle et de certains procédés de topologies
complexes, qu’on peut tenter d’établir une «
protohistoire » des installations interactives à base
énactive qui modélisent l’avènement
conjoint d’un monde et d'un esprit à partir des
différentes actions qu’accomplit un être dans le
monde (Maturana, Varela) . … ».– Extrait du
texte de présentation de LJ Lestocart

(Actes Conseil scientifique, )

Chacun sait de nos jours, ou croit savoir, ce qu'est la réalité virtuelle : un mode de présentation ou de représentation d'objets ou de phénomènes jusque-là peu ou pas visibles à l'?il nu ou peu sensibles à l'oreille, quoique existants, ayant existé ou seulement en projet. On parle encore de « vues d'artiste », d'effets spéciaux, de transpositions de fréquences ou de conception assistée par ordinateur (CAO) en général. Bref, un domaine où « imager » et « imaginer » sont des verbes frères mais peut-être aussi de faux jumeaux

Inverser la formule est moins courant, mais tout aussi riche de sens et méritant explication. Il s'agit par la virtualité réelle d'exposer ou fournir à tous un schéma ou une modélisation « idoine », capable ex post de s'avérer réaliste, car décrivant mieux ? sinon définitivement et parfaitement ? la réalité d'un phénomène ainsi que les moyens de le mettre en ?uvre