Epistémologie de l'Interdisciplinarité

Atelier

Atelier 10 - Critique épistémologique interne des sciences de la complexité

Un objectif symbolique à long terme nous sert de repère ambitieux : peut-être pourrait on se proposer de co produire dans quelques années, une nouvelle édition de la célèbre encyclopédie Pléiade animée par J.Piaget en 1967, par laquelle il restaura dans nos cultures les épistémologies constructivistes, en mobilisant de nombreux concours et en faisant de la "critique épistémologique interne " le fait nouveau et de conséquences incalculables pour l'avenir. Mais il nous importe moins d'atteindre cette balise que de "construire les méditations épistémologiques en cheminant ".

Atelier 0 - Conseil Scientifique du Réseau Intelligence de la Complexité (MCX-APC)

Cet atelier rassemble des textes et des études rédigées par les membres du Conseil Scientifique du Réseau Intelligence de la Complexité (MCX-APC), documents dont la portée est dans l'ensemble générale et épistémique : Il s'agit d'aviver notre Intelligence Collective de la Complexité en "restituant aux phénomènes toutes leurs solidarités", en contribuant à la permanente régénération de nos cultures civilisantes.

Atelier 5 - Enseignement et formations en "Ingénierie des systèmes complexes"

Dans un univers en profondes mutations (tenant, pour beaucoup, d'une complexité grandissante et de la fin de certaines logiques dominantes), le développement de capacités d'adaptation innovantes est de plus en plus indispensable. Il nous faut sortir d'une pensée managériale réductrice, centrée sur la recherche de l'efficience et aller vers de nouvelles pratiques de gestion favorisant création et développement de valeur dans un complexe de finalités plurielles : techniques, économiques, sociales, sociétales, écologiques........ Ceci nécessite, non seulement l'élaboration de nouveaux savoirs de

Note de lecture

Ed. PUF Paris, 2000, ISBN 2-1305478-7, 250 pages

Note de lecture par LERBET Georges (†)
Par VIEL

Ed. de La Découverte. Paris. 1998.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

World scientific pub. Co 2007, ISBN :10 981 270 548 1, 351 pages.
Pour se procurer cet ouvrage : http://www.worldscibooks.com/chaos/6372.html

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Presses de l'Université de Montréal, 1995. 130 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

(Préface de F. Varela), Ed. Feltrinelli. Milano. 1989. 278 pages

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Éditions Quart Monde/Éditions de l'Atelier, ISBN 2-7082-3346-71998 - 304 pages - 16 X 22

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

(traduit de l'italien - 1994), Ed. Les Belles Lettres, Paris, 1997. 173 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

n° spécial de Revue Internationale de Systémique, vol. 1, n°1-2, 1992

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. Basic Bocks (USA), 1991, 415 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Préface de Jean-Louis Le Moigne
L'Harmattan Coll. Ingénium - Sciences et Techniques. ISBN : 2-7475-6827-X  septembre 2004  243 pages

Note de lecture par TAPIA Claude

Paris, Odile Jacob, 1997, 276 p.

Note de lecture par LERBET Georges (†)

Bruxelles, Presses Interuniversitaires Européennes-Peter Lang et Québec, Presses de l'Université de Montréal, 2002, 495 p

Note de lecture par LAFLAMME Simon

Ed. Fayard. Paris. 1995. 502 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. L'Harmattan - Paris, 1991, 238 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

(Traduit du portugais par P. Martins), Editions Hatier. 1997. 80 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

traduit de l'Espagnol par Catherine Martin-Gevers
Editions du Rocher (Coll. Anatolia), Paris 2006, ISBN 2 268 05157 9, 442 pages

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Paris, Ed. du Rocher, 1996, 232 p.

Note de lecture par VILAR Sergio

Ed. L'Harmattan, Coll. Logiques Economiques. Paris, 1993. 179 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
Par CNRS

1990, Editions CNRS, Paris 1990

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

(Recueil d'Etudes, Colloque de Strasbourg 1982), Ed. IIEE (Lyon) et Librairie VRIN, Paris - 1991- 364p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Numéro spécial de "COMMUNICATIONS" (n°53) Ed. du Seuil 1991 - 286 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Basic Books (Harper - Collins Pub), 1991, ISBN 0 465 046401, 415 pages

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Editions La Découverte, 1997.

Note de lecture par PASDELOUP Maurice

Editions La Découverte, collection Sur le Vif, octobre 2004, ISBN 2-7071-4384-7, 150pages

Note de lecture par BAQUIAST Jean-Paul

HERMES

Note de lecture par LERBET Georges (†)

Ed. de l'Harmattan, Collection "Logiques sociales", 1993, 255 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

, éditions ENSP, Rennes, 2001, 272 pages.

Note de lecture par PEYRE Pierre

Revue "Le genre humain", Editions du Seuil, n° 33, févr. 98. 207

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Facultad de Filosofía y Letras, Universidad Autónoma de Nuevo León, Chaire Itinérante UNESCO Edgar Morin, Buenos Aires, Argentine, Février, Mars et Septembre 2006.

Note de lecture par MALAINA Alvaro

avec la participation d'Axel Randrup., Ed. Frison-Roche, Paris, 1996. 272 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. AFCET-CREIS, Paris 1994. 120 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Edition Hachette. Paris. 1990. 664 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

(Préface de J.L. Le Moigne), CNRS Editions, Paris, 1992

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. L'Harmattan, Paris, 1977. 242 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

World Futures: The Journal of General Evolution Publisher: Routledge, part of the Taylor & Francis Group Issue: Volume 60, Numbers 5-6 / July-September 2004.
http://www.tandf.co.uk/journals/alphalist.asp

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. L'Interdisciplinaire. Lyon 1995. 136 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

(2 me édition augmentée). ESF Editeur, Paris, 1993. 156 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. du Seuil ­ Paris 1991. 341 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. du Seuil, Paris 1991, 200 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

CNRS Editions, Paris 2008, ISBN : 978-2-271-06660-2 , 62 pages

Note de lecture par BIAUSSER Evelyne

Ed. La Découverte, Paris 1995. 432 pages

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. E.P.E.L.. Paris. 1991. 244 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. PUF. Paris. 1995. 313 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

- 2 tomes, P.U.F. - Paris, 1990 - 3.297 pages

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

L'harmattan - 2000; Préface de Jean-Louis Le Moigne

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Paris, Le livre de poche, 1997, 191 p.

Note de lecture par LERBET Georges (†)

Ed.Gollion: Infolio éditions / Genève: Musée d'ethnographie, coll. tabou 3, 2007.11 x 17,5 cm, env. 348 pages. ISBN 978-2-88474-230-6. Prix: CHF 16.-

Note de lecture par MORIN Edgar
Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

(Traduit de l'anglais, 1958, par Ph. deBrabauter). P.U.F. Paris, 1993. 326 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. ESF (Collection Communication et Complexité) Paris, 1989 ­ 199 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. Simon and Schuster , 2009, ISBN 13 978 0 7432 9405 8 , 310 pages

Note de lecture par BASQUIAT Jean-Paul

Milan - Les essentiels N°65

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. Interéditions. Paris. 1994. 320 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Revue de Synthèse, Tome CXV, 4e S., n° 1-2,janvier 1994

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ed. Grasset - Paris, 1992.

Note de lecture par GÉNELOT Monique

Ouvrage

Par BÉJEAN Sophie

éditions Economica, Paris, 2002, ISBN 2 7178 4461 9, 363 pages

Par ANDERSON Phillip, ARROW Kenneth J., PLINE David

Volume V of the Santa Fé Institute Studies in the Sciences of Complexity, Addison­Wesley Pub. Cy. ­ N.Y. ­ 1988. 317 p.

Par DEMAILLY André

Préface de Jean-Louis Le Moigne
L'Harmattan Coll. Ingénium - Sciences et Techniques. ISBN : 2-7475-6827-X  septembre 2004  243 pages

Le cas des hypermédias archéologiques et culturels

Par MAHOUDEAU Julien

Ed. L'Harmattan, Col. Ingénium, janvier 2007, ISBN 978-2-296-02661-2 , 297 p.

Par BEAUVAIS Martine

Ed. L'Harmattan Paris 2003, ISBN 2 7475 3638 6 . 247 p.

Par MIERMONT Jacques

Editions de l'Harmattan, Paris, 2000
ISBN : 2-7384-9244-4 ? 318 pages

Théorie de la modélisation

Par LE MOIGNE Jean-Louis

Repris en 2006 de la 4e édition 1994, ISBN 2130465153, avec un PROPOS LIMINAIRE POUR CETTE NOUVELLE EDITION, ré édition de ce livre sous le format dit ?e-book' dans la Collection des CLASSIQUES DU RESEAU INTELLIGENCE DE LA COMPLEXITE , Nombre de pages 360.

Accédez à l'intégralité du texte (Taille 5Mo - temps de téléchargement env. 1 minute avec l'ADSL)

Cette édition au format e--livre est reprise intégralement sur le site d'entraide des développeurs et professionnels de l'informatique francophones : Developpez.com
(http://www.developpez.com). Le fichier est en ligne à http://jean-louislemoigne.developpez.com

Par AMBROSIO Teresa

Site internet franco-portugais de l'atelier MCX 34

Par SIGNORILE Patricia

Milan - Les essentiels N°65

Par MOLINA Santiago

Éditions «Les clés de la philo», 2007, ISBN : 978-2-917285-00-8, 128 p

Alternance III

Par DEMOL Jean-Noël

ISBN : 2-7475-4610-1 ? 202 pages - 16,8 - (110 FRF)

Par ROBERT André

Ed. de l'Harmattan, Collection "Logiques sociales", 1993, 255 pages.

Par PERRAUT-SOLIVERES Anne

PUF ; Nombre de pages : 304 ; Date de parution : novembre 2001, 5ème édition ; ISBN 2130522521

Par VAN GIGCH John P.

Kluwer Academic/Plenum Publishers, Hardbound, ISBN 0-306-47458-1, 2002

Itinéraire d'un penseur sans frontières

Par Le Monde

Edition Le Monde Hors Série, Une vie, une ?uvre. Juin 2010,
ISSN 0395-2037 122 pages

Par BOUGNOUX Daniel

Ed. Hachette Livre (Collection "Questions de Sociétés"). Paris, 1995. 142 pages.

La culture du paradoxe

Par LERBET Georges (†)

Ingénium - Les classiques de la collection
Edition l'Harmattan septembre 2005 ISBN : 2-7475-8839-4 ? ? 174 pages

Documents

(Mémorial, )

L'annonce de la soudaine disparition de notre amie Evelyne  ANDREEWSKY dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 décembre 2007, peine profondément  tous ceux qui l'ont approchée au fil des quarante dernières années. Directeur de Recherche honoraire à l'INSERM, ancienne élève de Supelec, elle avait commencé à travailler à l'Unesco pour enseigner l'informatique et former à cette nouvelle discipline un nombre important de jeunes, en France et en Amérique Latine. Puis elle intégra l'équipe de Neuropsychologie du professeur François Lhermitte à la Salpêtrière pour y développer des travaux sur les troubles du langage. Elle fut une des pionnières de l'étude des rapports entre Intelligence Artificielle et Sciences de la Cognition par la compréhension du Langage. Militante inlassable de toutes les Reliances dont sont tissés nos réseaux européens entrelaçant Systémique, Sciences de la Cognition  et Modélisation de la Complexité, Evelyne fut pour tous une collègue attachante , chaleureuse, 'mariant l'assiduité, le savoir-penser et la ténacité discrète', toujours présente dés qu'on la sollicitait, et témoignant en mille occasions 'd'une étonnante vitalité' témoignant de 'son généreux dynamisme et de  son sens du partage et du don', :  ses activités  scientifiques originales, volontiers aux interfaces et privilégiant volontiers les rapports de la cognition et du langage. Elle avait notamment coordonné un ouvrage qui reste fort actuel quinze ans après sa parution (1991) sous le titre «Systémique et Cognition »  (Ed Dunod) et plus récemment elle avait coordonné avec Robert Delorme l'ouvrage « Seconde cybernétique et complexité : Rencontres avec Heinz von  Foerster » qui devient un ?classique' en langue française  sur l'œuvre si importante d'H von Foerster.

(Actes Conseil scientifique, )

Les disciplines sont pleinement justifiées intellectuellement à condition qu'elles gardent un champs de vision qui reconnaisse et conçoive l'existence des liaisons de solidarités. Plus encore, elles ne sont pleinement justifiées que si elles n'occultent pas de realités globales.

un projet scientifique et pédagogique à visée transdisciplinaire (Document d'atelier, )

Le Dossier Transdisciplinarité , publié par 'L'AUTRE DFORUM',LE JOURNAL DES PROFESSEURS DE L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL, VOLUME 7, NUMÉRO 3, MAI 2003, http://www.sgpum.umontreal.ca/Autre Forum.htm, publie notamment cette étude d'Alain FINDELI, qui rappelle la naissance et décrit les premières étapes de la maîtrise « Design et complexité » instituée il y deux ans et qui avait fait l'objet d'une présentation initiale sous le titre Design et Complexité I en 2001.: Il s'agit de « penser la relation théorie-pratique hors des ornières de la «science appliquée»?un changement de posture dans les disciplines professionnelles  ».
Nous remercions l'auteur et la rédaction de la Revue 'L'autre forum' de l'Université de Montréal, qui nous autorisent à reprendre ici ce texte original 

Quatre grands témoins du 20ième siècle à méditer aujourd'hui pour civiliser notre planète en devenir et en reliance (W. James, J. Dewey, G Bateson, E. von Glasersfeld) (Dossier MCX, )

Plutôt que de clamer la perte des repères mécanicistes et réductionnistes, perte qui expliquerait quasi mécaniquement le désarroi de nos civilisations à l’aube du nouveau siècle, ne pouvons nous pas nous réapproprier, en les redéployant et en les entrelaçant, les repères encore trop voilés que le solide ‘Paradigme de Reliance’ a formé au long du XX° Siècle ? : Une pensée qui relie en ouvrant, et non plus une pensée qui divise en refermant. Dans l’ample perspective éco - anthropologique proposée par Gregory Bateson,nous pouvons aujourd’hui relier les contributions épistémologiques de l’Empirisme et du Pluralisme selon W. James, du Pragmatisme, selon J. Dewey et du Constructivisme, selon E von Glasersfeld. C’est à cette veille (‘écouter la forêt qui pousse’) que le Grand Débat 2007 du ‘Réseau Intelligence de la Complexité’ s’est consacré. Veille que reprend sous une forme soigneusement éditée ce Dossier MCX XXIV. Nous pouvons aujourd’hui nous attacher à entrelacer et à ramifier quatre des grandes composantes du Paradigme de Reliance. Elles se sont dégagées sous des formulations diverses, et déploient désormais dans les champs de nos expériences en permanent renouvellement, tant dans l’action collective que dans l’enseignement et la recherche. Vigilance civilisatrice associant ici ces quatre contributions épistémologiques majeures du XX° Siècle, toutes enracinées dans l’expérience humaine et toutes d’une exemplaire probité scientifique : Ce Dossier présente les textes des contributions s’entrelaçant de J Miermont, de M Larochelle, de Ph Chanial et G. Garreta, complétées par les discussions qu’ils ont suscités. Autant de solides repères qui nous aident à ‘transformer notre experience en science avec conscience’ pour exercer notre intelligence de la complexité. (On trouve quelques repères bibliographiques complémentaires par la note de lecture de l’ouvrage de W James « Le pragmatisme, un nouveau nom pour d’anciennes manières de penser », ouvrage introduit par S Madelrieux. Voir aussi le DOSSIER MCX VIDEO XXIV )

(Actes Conseil scientifique, )

Ndlr. Nous reprenons volontiers ici cet article d'Edgar Morin que ré actualise Le Dossier Transdisciplinarité , publié par 'L'AUTRE DFORUM',LE JOURNAL DES PROFESSEURS DE L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL, VOLUME 7, NUMÉRO 3, MAI 2003,www.sgpum.umontreal.ca/archives.html, en remerciant la rédaction de cette revue de sa confraternelle autorisation. Le texte de présentation rédigé par « L'autre Forum-Université de Montréal » rappelle lel'origine et le projet de ce document toujours très actuel.
« Déjà en 1982, dans Sciences avec conscience, Edgar Morin traitait de l'«ancienne» et de la «nouvelle» transdisciplinarité, en présentant favorablement cette dernière comme une invitation non pas à effacer la diversité du réel, mais à «penser soi-même dans la complexité». Le texte qui suit élabore de nouveau cette idée?à une époque plus récente, en 1990, où il était devenu évocateur de parler de «perestroïka scientifique». Maintes fois cité, republié1, «Sur l'interdisciplinarité» connaît un effet de réception qui a incité L'Autre Forum à le réactualiser comme repère en introduction à ce dossier sur les parcours «ouverts» de la pensée disciplinaire.

(Actes Conseil scientifique, )

Ce premier document sur le théme général de "la représentation des processus de conceptualisation" est d'accès relativement aisé aux lecteurs francophones : Rédigé en français, il constitue le manuscrit original d'un article destiné à un large public et publié par la revue Le Débat (n° 94, mars 1997).

(Document d'atelier, )

Vers quel type de société l'Europe doit-elle tendre et comment doit-elle s'y prendre ? Ceux qui ont tenté de répondre le plus clairement à cette question sont trois auteurs qui mettent à mal une partie de nos repères idéologiques, à dominante historiciste ou organiciste, au profit de considérations plus épistémologiques et psychosociales. Ainsi, à l'opposé des sociétés closes et totalitaires imaginées par Platon, Hegel ou Marx, Karl Popper esquisse le portrait-robot d'une « société ouverte » qui progresserait par réfutation incessante de connaissances objectives. Son disciple George Soros estime que les affaires humaines relèvent de connaissances plus volatiles qui reflètent l'interaction constante de nos perceptions, décisions et actions : dans ces conditions, les marchés, qui constituent l'un des ressorts des sociétés modernes, ne peuvent être qu'instables et appellent d'autres instances de régulation. Pour Herbert Simon, les organisations sont en mesure de remplir ce rôle, dès lors qu'elles favorisent l'altruisme de leurs membres et l'émergence de nouvelles niches au sein de notre environnement (qui ne se réduirait donc plus à un champ de bataille unique et meurtrier). Curieusement, la démarche de conception de ces auteurs rappelle celle de Filippo Brunelleschi pour la coupole de Santa Maria del Fiore à Florence, qui joue moins sur l'antagonisme de forces dominantes (des arcs de voûte qui doivent être besogneusement verrouillés et renforcés) que sur la synergie de petits éléments (des briques circulairement disposées en « arêtes de poisson » et généreusement ouvertes sur le ciel).

(Mémorial, )

Jean-François QUILICI, décédé le 12 Mars 2010, participa activement aux premières Rencontres du « Programme de Modélisation de la Complexité ». Notre ami André DEMAILLY, qui a eu jusqu'à ces dernières années à coopérer avec lui a rédigé son Mémorial documenté à l'intention de notre Réseau. Il nous permettra de garder trace de son passage parmi nous 'avant que ne s'efface le sillage' sur la mer' : Mémorial Jean-François QUILICI
A cette occasion, André DEMAILLY a retrouvé pour nous deux textes dus, l'un à JF QUILICI « De la réalité virtuelle à la virtualité réelle », l'autre à un échange à quatre voix entre André Demailly, Jean-François Quilici, Olivier Torrès, et Claude Tapia : « Souffrances dans l'entreprise ». (Échange incomplet encore puisque manquent les réponses d'O Torres, mais complet pour celle de J F Quilici). On trouvera ces deux textes sur le Site du Réseau dans les Documents du Conseil scientifiques et de l'Atelier MCX 25.

(Actes Conseil scientifique, )

Chacun sait de nos jours, ou croit savoir, ce qu'est la réalité virtuelle : un mode de présentation ou de représentation d'objets ou de phénomènes jusque-là peu ou pas visibles à l'?il nu ou peu sensibles à l'oreille, quoique existants, ayant existé ou seulement en projet. On parle encore de « vues d'artiste », d'effets spéciaux, de transpositions de fréquences ou de conception assistée par ordinateur (CAO) en général. Bref, un domaine où « imager » et « imaginer » sont des verbes frères mais peut-être aussi de faux jumeaux

Inverser la formule est moins courant, mais tout aussi riche de sens et méritant explication. Il s'agit par la virtualité réelle d'exposer ou fournir à tous un schéma ou une modélisation « idoine », capable ex post de s'avérer réaliste, car décrivant mieux ? sinon définitivement et parfaitement ? la réalité d'un phénomène ainsi que les moyens de le mettre en ?uvre

(Document d'atelier, )

On se propose d'éclairer ici la problématique de la relation éducative en la re-situant dans sa filiation scientifique (psychologie sociale et psychothérapie) pour l'inscrire dans le contexte récent des théories de l'autonomie. On verra alors sous quelles conditions la relation éducative peut être envisagée comme une relation d'autorité qui à la fois limite et permet la pratique de ce métier impossible (Freud), que la visée d'autonomie au sens fort permettrait de reconnaître comme in-possible.

Extraits du Projet d'établissement du CNRS 2002 (Document d'atelier, )
Par CNRS
Interventions de sept 'Grands Témoins' intervenant a Séance Plénière finale du Grand Atelier du Réseau (Lille, 01 04 10) (Actes Conseil scientifique, )

Sous le titre « Restaurer les Solidarités entre Tous les Phénomènes : Intelligence de la Complexité » , le dossier qui rassemble les interventions de sept ? Grands Témoins' intervenant a Séance Plénière finale du Grand Atelier du Réseau (Lille, 01 04 10 : Edgar MORIN, Hervé BARREAU, Mioara MUGUR SCHÄCHTER, Jean-Paul DELAHAYE, Reda BENKIRANE, Bruno TARDIEU, André de PERETTI.

« Nous reconnaitre responsable de cette intelligence de la solidarité entre tous les phénomènes, et donc entre toutes les disciplines scientifique, comme entre toutes les cultures et les toutes les organisations, n'est ce pas un acte de dignité humaine autant que de probité scientifique ? Sept grands témoins, riches d'expériences scientifiques dans des champs très divers, se réunissent aujourd'hui pour nous montrer par leurs rencontres que nous pouvons effectivement relever ce défi en ne séparant plus ses enjeux éthiques, épistémiques et pragmatiques. »

De l'esthétique transcendantale à l'esthétique apodictique (Document d'atelier, )
FRAGMENTS THEORIQUES ET EPISTEMOLOGIQUES (Document d'atelier, )

L'évolution au cours des trente dernières années de ces notions. Thèses et propositions. L'interdisciplinarité procès intellectuel et social, les différents types d'interdisciplinarité, leur organisation sociale. Etude faite dans le cadre de la préparation du colloque international "Maîtrise sociale de la technologie" UNESCO-CNRS, Lyon 1991.

Unité(s) et évolution humaine : enjeux interdisciplinaires (Document APC, )
FRAGMENTS THEORIQUES ET EPISTEMOLOGIQUES (Document d'atelier, )

Schémas associés au document "Interdisciplinarité, multi, transdisciplinarité"

(Document d'atelier, )

Il s'agit du texte mis en forme d'une conférence initialement présentée lors des Universités européennes d'été, de septembre 2002,organisées à l'Université permanente de Nantes sur le thème « Relier les connaissances, Interdisciplinarité, Transversalité », session animée par Edgar Morin. Il a semblé que cette méditation sur la légitimation socio-culturelle des connaissances reliantes, enseignables et praticables, conservait sa fonction de modeste veilleuse, pouvant nous aider à naviguer entre les îlots mono disciplinaires de l'immense archipel de la connaissance humaine.

FRAGMENTS THEORIQUES ET EPISTEMOLOGIQUES (Document d'atelier, )

Article publié avec l'autorisation de la publication " Futures Research Quaterly " éditée par la World Future Society Original dans le numéro Winter 1997, volume 13, number 4.
W.BELL pose des questions épistémologiques essentielles pour la pensée prospectiviste, et, en regard d'une analyse critique de la prédiction et des études du futur, l'auteur renouvelle la dialectique des rapports entre elles

RELIANCES DES CONNAISSANCES ET DES ACTIONS, TISSAGE, TEXTURE, ENTRELACS (Dossier MCX, )

A travers le caractère très suggestif du sous titre de ce dossier MCX XXIII, « Tissages, textures, entrelacs », nous avons souhaité insister, à la suite de notre ami Edgar Morin, sur l’urgente nécessité de contribuer, pour les générations actuelles et futures, à l’élaboration d’un mode nouveau d’assemblage, de conjonction, d’organisation, des connaissances, qui ne serait plus construites sur les principes de disjonction et de réduction dont nous savons qu’ils finissent toujours par séparer l’inséparable produisant ainsi une pensée appauvrissante et particulièrement inadéquate à saisir la complexité croissante du monde, mais sur le modèle de la reliance et de la conjonction, sur une intelligence de la complexité. Le lecteur constatera sans peine que les cinq contributeurs de ce grand débat marchent tous résolument dans cette direction, avec une conviction et un talent certains. Avec notamment des interventions de JP Gaillard « Reliance des connaissances et des actions » , Mioara Mugur Schachter : Le Tissage des connaissances ; A de Peretti : L'Etoffe Informationnelle de l'Énergi ; R. Delorme : La Reliance du système observant et du système observé ; (5) R. Benkirane : Religions, Cultures et Communication ; Edgar Morin : Pour un Nouveau Commencement : Inventons des Instituts de culture fondamentale.

(Les introuvables de H.A Simon, )

Traduction de la "Bicentenial Address" présentée à l'American Academy of Arts and Sciences en mai 1981, publié en français en 1984.

FRAGMENTS THEORIQUES ET EPISTEMOLOGIQUES (Document d'atelier, )

Introduction aux travaux de l'atelier "Prospective et complexité", rencontre AMX-APC Aix juin 1999. Quarante ans de prospective, de tâtonnements pragmatiques, conduisent à traiter des questions théoriques et pragmatiques à partir de ses "problèmes? mêmes : désagrégation d'un système, dialectique des contradictions, le "et" au lieu du "ou", relations Neutre-Positif-Négatif, temps prospectifs, émergences et ruptures, incertitude et probabilisation, visions, graphique et "mapping", prospective et politique.

(Editorial, )

L’actualité
des débats sur la réforme de l’Université,
en particulier en France ces derniers mois, nous a incité à
retrouver un texte rédigé par Edgar MORIN il y a dix
ans sous le titre : « De la Réforme
de l'Universite ». ne nous permet-il pas de lever
enfin ‘la tête au dessus du guidon’  et de
nous libérer de cette sorte de  prégnance
culturelle  que suscitent aujourd’hui sur ces débats
les conjonctions des rancoeurs corporatistes et des confrontations
idéologiques. Ce texte fut présenté
initialement lors d’un Congrès international tenu à
Locarno, Suisse, 30 avril - 2 mai 1997, sur le thème 
« Quelle Université pour demain ? » ,
organisé par le CIRET, qui publia ces travaux dans son
bulletin
N° 11 Juin 1997. Nous remercions chaleureusement 
Edgar Morin et le Directeur du CIRET,
B Nicolescu, de nous autoriser à reprendre ici ce texte écrit
en 1997 ‘pour demain’ et donc pour aujourd’hui,
2007.

(Les introuvables de H.A Simon, )

Après sa participation au Séminaire de la Grande Motte, fin janvier 1984 (cf. les introuvables n° 2 & 3 ), H A Simon fut convié à donner plusieurs conférences à Paris. Notamment aux " Débats de l'AFCET ", organisé exceptionnellement avec la concours du Collège international de philosophie, et du CNRS. Les actes de cette Conférence - Débat du 6 février 1984 furent édités peu après par l'AFCET sous la forme d'une plaquette depuis longtemps épuisée. Cette pièce rare a sa place dans les introuvables de H Simon en langue française. Outre son intérêt historique (" 20 ans après "), elle a le mérite de mettre en perspective la naissance des " sciences de l'artificiel ", dont on peut dire qu'elles sont au fond les plus naturelles des sciences, dés lors que nous leur demandons de nous aider à réfléchir et à comprendre plutôt qu'à calculer et à prédire. La thèse de l'inséparabilité pragmatique de la syntaxe et de la sémantique dans tout traitement de l'information va prendre ici toute sa force.
On a conservé la forme orale (traduite de l'anglais) de cette conférence, et on a pu retrouver le script des réponses de H Simon aux questions qui suivirent ce débat. On verra que, pour l'essentiel, ce texte rédigé avant le prodigieux développement des micro-ordinateurs et de l'Internet, comme avant la chute du mur de Berlin, reste d'une remarquable pertinence pour enrichir notre Intelligence collective de la complexité.

Liens

(Veille en reliance, )
Le site du Groupe Transversales Science/Culture,  prolonge les activités du « Groupe de Recherche Inter- et Transdisciplinaire qui a pour ambition de devenir un centre de ressources international, organisé en réseau fractal d'intelligence collective, au service du renouveau de la pensée moderne, et en mesure de contribuer à la construction d'un monde plus humain, plus éthique, et plus solidaire ». .TSC vient de mettre en ligne ses archives, avec de nombreux textes et sommaires de la revue Transversales Science Culture depuis 1996 jusqu'à 2002. Les premiers textes en ligne commencent en 1996 ] 1990 1/ Fin de l'histoire ? Débat sur le chaos 2/ Vers une écosophie 3/ Vers une science de la biosphère 4/ La technoscience en question 5/ La technoscience en question (suite) 6/ Le développement soutenable (...). Une mine de documents qui furent des ?Classiques' dans les années 80-90, que les nouvelles générations trouveront parfois trop classiques aujourd'hui, mais qui permettront d'utiles ressourcements.
(Veille en reliance, )
Les vidéos des interviews d’Edgar Morin réalisés par Samuel Thomas, qui étaient l’objet d’un DVD de la collection « Regards » des Editions Montparnasse, sont désormais intégralement en ligne sur un blog qui leur est dédié. Cette mise en ligne de l’ensemble des interviews par l’auteur lui-même rend durablement et facilement accessibles ces très riches documents. Les vidéos, diffusées sur le blog via DailyMotion, sont classées selon 4 thèmes : La pensée complexe ; Thèmes biographiques ; Thèmes humanistes ; Thèmes sociologiques. Chaque thème se décline ensuite en de nombreux sous-thèmes qui sont autant de vidéos, toutes accessibles sur la même page et permettant ainsi une entrée aisée dans le contenu des interviews. Les habitués de la pensée d’Edgar Morin y retrouverons avec plaisir des chemins connus et y (re)découvrirons, au gré de leur navigation, quelques perles. Ces interviews permettront à ceux qui en sont moins familiers d’en découvrir les traits essentiels et d’en apprécier toute la richesse et la profondeur. En ceci, le travail de Samuel Thomas fait coup double, permettant à la fois une large diffusion auprès d'un large public et un approfondissement pour les connaisseurs. L’un des intérêts du blog est d’offrir au visiteur qui consulte le site la possibilité d’interagir en laissant des messages et des commentaires qui pourront, espérons-le, être la base de discussions fécondes ! Précisons que pour l'instant la présentation est succincte (il n'y a pas de recherche d'interactivité spécifique), mais Samuel Thomas, que nous remercions collectivement pour cette intelligente mise en ligne, nous indique que le blog devrait être amélioré par l'ajout de notes bibliographiques, de liens vers d'autres sites, de versions en anglais et en espagnol, etc... JM
(Veille en reliance, )
Un article de Jean Marie Lévy-Leblond intitulé ‘(RE) METTRE LA SCIENCE EN CULTURE , de la crise épistémologique à l’exigence éthique’, article à mettre en toutes les mains de nos amis universitaires quelques soit leur spécialité, en prenant argument de l’autorité académique rassurante de son auteur . Nous découvrons cet article dans la récente livraison du Courrier de l’Environnement de l’INRA (déc. 08 ; N° 56) : « On voit donc que ces faiblesse de la science contemporaines affectent non seulement sa santé épistémologiques, mais aussi sa posture éthique. Aussi la situation actuelle appelle-t-elle une modification  profonde des pratiques de recherche – de la profession scientifique.  … Il ne peut y avoir de véritables ‘mise en culture de la science que si son aspect critique n’est pas gommé d’avance ». 
(Veille en reliance, )
« Le programme pour une épistémologie formalisée de Mme Mioara Mugur-Schächter, commentaires par Jean-Paul Baquiast ». Due presque exclusivement à la physicienne et philosophe des sciences Mme la professeur Mioara Mugur-Schächter, la Method of Relativized Conceptualisation (MRC) a été élaboré progressivement à partir de 1982. Elle a fait l'objet de divers articles et discussions et d'un ouvrage de présentation détaillé : Quantum Mechanics, Mathematics, Cognition and Action (Kluwer Academic, 2002). Un ouvrage destiné à un public plus large est en cours de rédaction par l'auteur
* Et une "Interview de Mioara Mugur-Shächter" , propos recueillis par Jean-Paul Baquiast : Automates Intelligents (AI ) : Nous souhaitons faire découvrir à nos lecteurs ce que nous considérons comme un apport décisif à la philosophie des connaissances, votre ouvrage Quantum Mechanics, Mathematics, Cognition and Action, Proposals for a formalized Epistemology, Kluwer Academic Publishers 2002 (Voir notre article de juin 2004, ainsi que celui sur le même thème paru en avril).Pour cela, il serait souhaitable que l'on vous connaisse mieux, car votre parcours a été assez exceptionnel. Pouvez vous nous en retracer les principales étapes, à partir de vos premières études scientifiques en Roumanie.
(Veille en reliance, )
Olivier Laprévote, docteur en science et en pharmacie., Directeur de recherche au CNRS et responsable au sein de l'Institut de Chimie des Substances Naturelles (ICSN) à Gif sur Yvette du Laboratoire de Spectrométrie de Masse.
Automates Intelligents (AI) :' Vous avez toujours eu de ne pas vous enfermer dans des catégories définitives...'
O.L. : ?Ma seule crainte, finalement, c'est que le grand débat actuel sur l'avenir de la recherche scientifique en France ne se focalise que sur les questions de structures (grands organismes, relations organismes-université, recherche-industrie...) et sur celle des statuts. Les français sont spécialistes de ce genre de sujet tant ils prennent plaisir à la controverse portant sur les institutions. On passerait ainsi à côté de l'essentiel: qu'est ce que l'acte de chercher ? Comment l'exercer au mieux ?
Je voudrais terminer par une anecdote qui m'a réjoui en son temps et qui me rend globalement optimiste. Alors que jeune chercheur, je venais d'intégrer le CNRS, il avait été proposé aux recrues de ma "promotion" de suivre une formation d'une semaine dans un domaine étranger à leurs compétences d'origine. Une liste de 30 sujets nous avait été proposée et chacun était libre d'en proposer un sur la trente-et-unième ligne du formulaire. Spontanément; qu'ils fussent mathématiciens, biologistes, historiens ou autre, près de la moitié des chercheurs ont indiqué sur cette dernière ligne: philosophie des sciences, histoire des sciences ou épistémologie. C'était une façon de faire part de notre interrogation sur le métier de chercheur. Cela montre que la recherche ne se limite pas à la seule revendication d'une excellence disciplinaire mais procède d'une démarche intellectuelle singulière qui s'accompagne d'un questionnement permanent sur nous même.'
(Veille en reliance, )
(“an international and interdisciplinary conversation about human organizations as complex systems and the implications of complexity science for those organizations). Cette revue publie sur son site ses récents numéros. C’est ainsi que l’on trouvera un bel article de I StengersThe Challenge of Complexity: Unfolding the Ethics of Science - In Memoriam Ilya Prigogineà http://emergence.org/ECO_site/ECO_Archive/Issue_6_1-2/Stengers.pdf

(Veille en reliance, )

Ce centre animé par Mioara Mugur Schachter, dont les contributions enrichissent depuis l’origine notre ‘intelligence de la complexité’. Tant par ses publicationjs que par ses séminaires réguliers, le CeSEF constitue aujourd’hui une de nos ‘source vive’.

            L'objectif du CeSEF est de construire à partir des approches scientifiques actuelles les plus profondes et performantes, une méthode de conceptualisation, une procédure-cadre de conceptualisation, unifiée et générale, optimisée face à des contraintes précisées. Nous voulons :- expliciter les démarches épistémologiques incorporées dans les théories scientifiques actuelles les plus performantes – de la physique, la biologie, les mathématiques, l’informatique, les sciences cognitives – ainsi que dans la pensée philosophique ;- accomplir une synthèse de ces démarches ayant des méta-caractères propres ;- densifier cette synthèse jusqu'à en tirer des procédures de conceptualisation qui, à terme, puissent soutenir et optimiser les actions de diverses sortes, factuelles, conceptuelles, mixtes….

(Veille en reliance, )
Professeur à l'Université de Paris VIII, qui anime en particulier un Master dans la spécialité "éducation tout le long de la vie", sur le thème : Multiréférentialité et l'éducation qui aborde les concepts suivants : ? Implication - Complexité - Multiréférentialité - Transversalité ? Transdisciplinarité, dans une perspective historique et anthropologique.'. En entrant par ce ?Portail', on trouvera de nombreux sites et documents sur ces thèmes et nombre d'autres, permettant par exemple un accés aisé à un texte de R Barbier : ? La pensée de la complexité chez Edgar Morin'. (René Barbier aime bien la formule de la complexité de E. Morin). : « La pensée complexe : il s'agit de "distinguer ce qui est confondu et relier ce qui est séparé. C'est une formule clé que l'on doit avoir dans la tête, imprimée dans le cerveau si l'on veut faire des sciences humaines. C'est vraiment ça l'essentiel ». On y trouve aussi, entra autres, l'annonce de la prochaine Création d'un Institut Supérieur des Sagesses du Monde (ISSM), qu'éclaire un beau texte d'Edgar Morin : Peut-il y avoir une sagesse moderne ?