Cognition

Atelier

Atelier 2 - Le complexe cognition-communication

La démarche éco-étho-anthropologique s'intéresse à la manière dont l'homme construit son écosystème et dont l'écosystème modifie récursivement son identité. Cet écosystème étant local et global, la difficulté de la démarche tient au fait qu'elle risque soit de se consummer dans la fusion du Grand Tout, soit de se cantonner dans des descriptions partielles déconnectées de processus globaux qui seuls lui donnent forme et sens.

Atelier 14 - Cognition distribuée et organisation

Le projet de l'Atelier MCX 14, "Cognition Distribué et Organisation»,est en cours de rédaction . Dans l'immédiat, l'Atelier s'efforce de susciter des interconnexions et coopérations avec diverses initiatives qui contribuent aux explorations en constant renouvellement permises par les simulations informatiques de comportements de systèmes complexes, telles que celles consacrées à la modélisation et à la simulation de systémes économiques par des réseaux d'agents hétérogènes en interactions ou celle consacrées à la "Modélisation des systèmes Cognitifs et sociaux".

Note de lecture

Ed. DUNOD - Coll. AFCET Système, Paris, 1991 194 p.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Traduit de l'Allemand par Françoise PARROT et Engelbert KRONTHALER
Avant-propos d'Edgar MORIN - Ed l'Harmattan, 2008, ISBN 978 2 296 05492 9 , 305 pages

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ouvrage

Par FLEURANCE Philippe

Editeur : Revue INTELLECTICA, 2009/2, n°52, 178 p., n° ISSN 0769-4113

Documents

(Document d'atelier, )

" Faut-il suivre des yeux la trajectoire de la balle pour entrer rapidement et précisément en contact avec elle ? ». Telle était le type de questions que les entraîneurs adressaient aux chercheurs en sciences cognitives dans les années 1975. En effet, la performance du joueur confronté à une forte charge informationnelle et à une pression temporelle élevée nécessite la capacité à produire rapidement une réponse exacte et à exécuter un mouvement rapide tout en conservant une grande précision spatiale et/ou temporelle. Accompagnées par des choix épistémologiques plus ou moins explicites, les réponses se sont majoritairement inscrites dans les perspectives du traitement sériel de l'information et du contrôle cybernétique de l'action. ?. Ne faut-il pas pourtant ouvrir la voie à de nouveaux développements pour envisager comment les sciences cognitives peuvent-elles aider à rendre plus intelligible les phénomènes du sport de performance. Et en retour, quelles questions le sport de performance, en particulier au regard de l'action/agi « incorporé », pose-t-il aux sciences cognitives ? ?

Nous remercions la Revue Intellectica qui nous autorise à reprendre ici l'article d'introduction au dossier « SPORT DE HAUTE PERFORMANCE ET COGNITION » qu'elle publie