Contextualiser: la conjonction est première

Description du document

Contextualiser: la conjonction est première

Type de document:
Veille en reliance

NDLR : Nous prenons le parti de présenter sous ce titre la Veille en Reliance qui nous a permis de repérer la version traduite en anglais de l’ouvrage de A. BOGDANOV ‘ESSAYS IN TEKTOLOGY’. Original au format papier non accessible avant 1988, puis version anglaise grâce à la traduction de G GORELIK, actuellement souvent difficile d’accès, mais elle est désormais en accès plus aisé en ligne. Nous avons eu l’occasion depuis 2002 de repérer nombres de commentaires argumentés qui s’intègrent spontanément dans le fil des réflexions du Réseau Intelligence de la Complexité, ce qui nous incite à mentionner ici cette adresse.

A titre d’exemple, nous vous proposons, en guise d’ouverture, une traduction en français de l’une d’entre elle : Elle qui semblera parfois provocante aux analystes intégristes et sages pour qui veille à ‘Guider la Raison qui nous Guide’.

« ... Il est depuis longtemps établi que l’homme dans ses activités, tant pratiques que cognitives ne peut faire que deux choses : conjoindre et disjoindre. Mais de plus amples investigations montrent que ces deux actes, la jonction et la séparation, ne jouent pas un rôle égal dans l'activité humaine :

    L'une de ces deux fonctions, l’acte de joindre, la conjonction, est première,

    L’autre est toujours dérivée et résultante, l’acte de séparer, la disjonction, dans la cognition comme ailleurs. ... »

Extrait et traduit de BOGDANOV Alexander, Essays in Tektology, 1921 (Chap III - Basic Organizational Mechanisms; via traduction anglaise George Gorelik, 1981, pp 63-65).
(copie scannée de l'ouvrage - pdf 50 Mo - à cette adresse)

Publication:

    "It was long ago noticed and established that man in his activity, practice and cognition only joins and separates some given elements in hand. […]

The chain of combinations and disjunctions is sometimes comparatively simple, frequently very complex and hard to describe in words; but there is only this and never anything else that could not be encompassed in this notions.

Similarly, in the field of cognition. The generalizing effort binds and unifies elements or complexes of experience; The discerning effort separates them; nothing else, going beyond these limits, can exist here. No logic or methodology was able to this day to find anything else.

    But further investigation reveals that these two acts, joining and separation, do not play an equal place: one of them is primary, the other a derivative. The one can be direct, the other is always only a result. […] The act of joining […]

    The process is no different in cognition. No "Distinction", "opposition" or differentiation is possible without a preliminary comparison; that is, without the joining of separated complexes in some common field, the field of "consciousness" or "experience." […]

Separation is also secondary here. It is a derivative that occurs on the basis of a union.

    Consequently, the primary moment begetting changes, emergence, destruction and the development of organizational forms […] is the joining of complexes. We will denote it by the term conjunction, taken from biology, which is deeper in meaning and universal in application."

 

BOGDANOV Alexander, Essays in Tektology, 1921 (Chap III - Basic Organizational Mechanisms; traduction anglaise George Gorelik, 1981, pp 63-65).
(copie scannée de l'ouvrage - pdf 50 Mo - à cette adresse)