Sur les FONDEMENTS EPISTEMOLOGIQUES des SCIENCES de CONCEPTION

Description du document

Sur les FONDEMENTS EPISTEMOLOGIQUES des SCIENCES de CONCEPTION

Type de document:
Document d'atelier

La réflexion épistémologique s’enroule en spirale : les sciences de l’artificiel et d’ingénierie nous conduisent à la science des systèmes qui nous conduit aux sciences de la complexité. Et puisqu’il nous faut concevoir la complexité, elles nous incitent à explorer les sciences de conception lesquelles s’entendent dans le même registre, que les sciences d’ingénierie... Ici le processus cognitif de conception devient presque le seul objet d’attention épistémologique, alors que, dans les étapes précédentes, processus et résultat, l’acte modélisateur et les modèles conçus, semblaient davantage s’enchevêtrer. Le projet des sciences de conception n’est-il pas de développer l’intelligence de l’acte de concevoir plutôt que celle de l’objet ou du modèle conçu ? Concevoir, n’est-ce pas ‘construire dans sa tête avant de construire dans sa ruche’? 
 Cette étude a été initialement rédigée en 1985 sous la forme d’une contribution au colloque de Cerisy « Arguments pour une méthode, autour d’E. Morin  » (de larges extraits sont publiés dans les actes de ce colloque par les éditions du Seuil, en 1990). Elle avait été développée pour un ouvrage collectif publié en 1995  ‘Organisation de la conception’ (édité par K Zreik & B.Trousse, Europia ed., Paris, p.15-33), et  elle a été publié ds sa forme actuelle à partir de 1994 dans les éditions successives de ‘Le Constructivisme T 1, Les Enracinements’ (chap. 9). 

Publication:
Fichier