Documents du RIC

Cette rubrique rassemble des textes et des études rédigées par les membres du Conseil Scientifique du Réseau Intelligence de la Complexité (MCX-APC), documents dont la portée est dans l'ensemble générale et épistémique: il s'agit d'aviver notre Intelligence Collective de la Complexité en "restituant aux phénomènes toutes leurs solidarités", en contribuant à la permanente régénération de nos cultures civilisantes.

 

(Document d'atelier, )

En 2013, J'avais trouvé la Théorie du Système Général – Théorie de la Modélisation [TSG-TM] de J.-L. Le Moigne en format PDF librement disponible sur Internet et j'avais souhaité pouvoir disposer de cette œuvre dans un format plus adapté pour la lecture à l'écran. … cette tâche qui s'est révélée bien plus laborieuse que prévu …. Le secteur de l'humanitaire, qui m'intéresse plus particulièrement, n'est pas épargné par la complexité,  … les connexions se multiplient. Comme beaucoup d'autres phénomènes, les situations de conflit s'en trouvent d'autant plus inextricables. Il devient dès lors indispensable de disposer d'outils qui nous permettent de faire rapidement la part des choses, d'identifier les leviers qui nous permettrons d'influer de manière positive sur la situation. … Ils ne peuvent être trouvés qu'en modifiant notre manière de regarder la situation: la multidisciplinarité est devenue incontournable, les communautés bénéficiaires sont de plus en plus considérées comme des partenaires actifs … Dans l'humanitaire aussi, les changements sont en cours et là aussi, une prise de conscience et l'adoption plus formelle d'un paradigme systémique contribuerait à rendre cette évolution plus rapide et plus aisée.

(Document APC, )
Interview (Document d'atelier, )

Nous remercions les presses EHESP qui nous autorisent à reprendre ici l'interview de Georges Garcia publiée dans l'ouvrage "Savez-vous goûter les algues" paru en juin 2016. Il y présente le projet consistant à faire de la spiruline et des microalgues un aliment pour tous, par la production locale, projet l'ayant amené à concevoir des "phytotières", c'est-à-dire des appareils pour produire localement cette spiruline, même à domicile. 

Edito N.78 (Editorial, )
(Actes Conseil scientifique, )

Ndlr : La Métaphore du Sphinx, à la fois veilleur et questionneur, n’éclaire-t-elle pas notre Intelligence de la Complexité ? Edgar Morin nous autorise à publier ici un article qu’il avait eu l’occasion de rédiger au lendemain de quelques conversations au fil de ses itinérances. Occasion pour nous de vivifier une pensée qui relie dont nous ressentons tous le besoin tant les problèmes sont de plus en plus interdépendants et de plus en plus globaux, alors que nous souffrons de plus en plus de l'excès de parcellarisation et de compartimentation  des savoirs

(Actes Conseil scientifique, )
Par CNRS

La suppression sur le site Documents d’orientation  du CNRS du fichier Projet d’établissement. Février 2002  (‘’Internet Explorer a réussi à se connecter au site Web, … mais n’est pas autorisé à afficher la page Web’),  ceci alors que ce projet d’établissement avait été explicitement approuvé par le Conseil du CNRS du 4 février 2002, le PV de cette séance faisant foi. Nous nous autorisons en conséquence à publier sur le site du Réseau le fichier de ce document que l’on avait dés l’origine télé-enregistré dans une ‘Bibliothèque’ personnelle. 

(Actes Conseil scientifique, )

« Un manifeste pour approcher dans des termes nouveaux la question de la complexité. Une  recherche en mouvement .  La société et la communauté des chercheurs partagent aujourd’hui un sentiment fort de vivre un moment de «révolution scientifique». Si ce sentiment accompagne de façon permanente la trajectoire de la recherche, l’accélération de la production des connaissances au cours du dernier siècle a contribué à l’imposer, non seulement dans le monde scientifique, mais aussi dans l’opinion. Nos sociétés sont d’autant plus convaincues que la science est une source puissante de changement que les grandes visions politiques d’une transformation du monde ne sont plus souveraines.  Ces mutations ont bien évidemment des implications pour la communauté scientifique  et pour la conduite de la recherche, dans la mesure où elles tendent - en plaçant le moteur de l’histoire du côté de la science et de la technologie – à nourrir un imaginaire social de la science conduisant au mythe d’une «société du risque zéro» qui se substituerait au mythe politique d’une «société parfaite».
De ce fait, l’activité scientifique est aujourd’hui confrontée, en raison même de son propre développement, à l’ébranlement d’un certain nombre de repères et de catégories de classement qui organisaient, jusqu’à une date récente, la description qu’elle donnait d’elle-même. On peut, à très gros traits, identifier trois registres dans lesquels les distinctions classiques méritent d'être repensées. »