Il n'y a que la stratégie pour s'avancer dans l'incertain et l'aléatoire ()
Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
S’attacher à interpréter les quelques 6000 pages des CARNETS de Léonard de Vinci de façon à s’exercer soi même à ‘comprendre comment notre esprit fonctionne’(le célèbre projet de P Valéry) est un exercice qui peut-être aisé autant que passionnant dés lors que quelques lecteurs érudits et eux même passionnés ont pour nous balisé le chemin et facilité les accès à bon nombre des pages. L’auteur du ‘Tao de la physique’, qui dans les années 70 activa les premières controverses sur ‘le mysticisme quantique’, est depuis 2007 (‘The science of Leonardo) un de ces guides. Son nouvel ouvrage, est centré sur une lecture investigatrice et richement documentée de nombre des pages des Carnets de Léonard.
Par LE MOIGNE Jean-Louis
« Tous les citoyens, scientifiques et praticiens, ne doivent-ils pas s’interroger sur la légitimité socio-culturelle des connaissances scientifiques que chacun produit, actionne et enseigne ? L’exercice de la critique épistémologique des connaissances appelle l’explicitation des hypothèses, des points de vue et des intentions : « Ce qui est en jeu, ce que sont les enjeux, dans la constitution des connaissances valables ».

Ed L’Harmattan, collection INGENIUM 2014, ISBN : 978-2-343-02050-1, 214  pages 

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
Idées reçue, préjugés, ce sont les termes que l’on trouve principalement dans ce livre, dés les premiers pages, de ce petit ouvrage collectif qui s’est formé quasi spontanément dans l’expérience quotidienne des volontaires du Mouvement ATD-Quart Monde-France : Ils ont recensés 88 idées reçues (qui sont souvent) des idées héritées, qui perpétuent l’exclusion sociales. Idées reçues que nous entendons de plus en plus couramment au fil des jours dans les conversations ou que nous lisons dans les média. Au regard de chacune de ces 88 idées reçues, souvent tenues sans vérifications précises pour ‘statistiquement objectives’, les auteurs ont rassemblé et référencés les arguments qui transforment chacune des représentations simplistes et parfois fallacieuses, évoquées catégoriquement pour justifier chacun de ces préjugés. Exercice de critique méthodologique - j’allais écrire ‘exercice de probité intellectuelle’ - qui devrait être usuel tant dans les pratiques citoyennes que dans les propos d’experts.
Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Quoi de plus stimulant aujourd’hui que le témoignage d’un officier de sapeur pompier riche d’une longue et riche expérience d’action réfléchie en situations aussi diverses que complexes ?

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
Prendre et Donner, à la fois ? » La sagesse humaine ici vaincrait-elle la logique formelle ? Elle nous propose de pratiquer la Politique non plus par la Rationalisation (formalisée, celle dite des choix budgétaires), mais par un exercice permanent de composition orchestrale !

Nouvelle édition

Par LE MOIGNE Jean-Louis, MORIN Edgar
Ndlr : Les Actes du Colloque organisé sur ce thème au Centre Culturel International de Cerisy (CCIC ; 23-30 juin 2005) furent initialement publié en 1967 (Ed de l’Aube) et le tirage fut rapidement épuisé. Le CCIC a proposé de ré éditer l’ouvrage dans le cadre de la collection Cerisy Archive aux éditions Hermann dans une présentation renouvelée.

Collection « Cerisy Archives » dirigée par Édith HEURGONÉditions HERMANN 2013  ISBN : 9782705687137, 462 pages.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
« Le langage et la logique ont produit, en Occident et ailleurs, des représentations du monde contrastées. Ce que l'une et l'autre mettent en jeu est le fondement de la raison, mais aussi les modes d'expression des savoirs qui s'en réclament et la subjectivité qui les imprègne. Au-delà du mythe de la vérité éternelle et de la langue du Paradis, les normes de la raison idéale et la créativité mouvante du sens en acte s'affrontent et s'interrogent mutuellement, entre l'explication et la compréhension, dans un jeu sans fin Quelles vérités nous livrent l'objectivité scientifique et le monde vécu et agi par le sujet qui imagine et parle? Entre la recherche d'une réalité objective dont la science ne fait plus un absolu et la subjectivité plurielle assumée par les individus et les cultures, c'est un monde intermédiaire qui se dessine et s'élabore, dans l'entrecroisement des formes et des regards, de la communication et de l'incommunication. Une réflexion novatrice sur les interactions dans le temps et dans l'espace des cultures de deux dimensions qui font le propre de l'humain. »
Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
« … II y a une forme de légèreté et de grâce dans le simple fait d'exister, au-delà des occupations, au-delà des sentiments forts, au-delà des engagements, et c'est de cela que j'ai voulu rendre compte. De ce petit plus qui nous est donné à tous : le sel de la vie. » F. H.
Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
Mais faut-il être biologiste ou biotechnologue pour avoir le privilège d'étudier le risque biologique ? Juristes, sociologues, théologiens, paysans, historiens, psychologues et d'autres encore, nous avertissent : la biologie, avant tout science des « yeux », glisse insidieusement vers une science des « mains », de l'étude de la vie vers la manipulation du vivant. Par ailleurs, la biologie du « faire », contrairement à la biologie du « voir », génère des besoins financiers et des compromissions politico-scientifiques incomparables, à l'origine de questions d'éthique sans cesse croissantes.

Quatrième édition remise à jour

Par LE MOIGNE Jean-Louis

Comment les hommes construisent-ils leurs connaissances ? Quelles consciences ont ou devraient avoir scientifiques et citoyens, des fondements et des méthodes légitimant les « connaissances valables » que les uns et les autres produisent, interprètent et transforment en permanence ?...

Ed. PUF, Collection Que Sais-Je ?, n°2969, 2012, ISBN 978 2 13 060681 9, 128 pages.