Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Note de lecture par ERPICUM Frédéric

Christophe Schmitt introduit le modèle de l’« orchestre » en communication comme un fondement de la recherche et de l’accompagnement selon un concept de « situations entrepreneuriales » formées d’une triade entrepreneur-écosystème-artefacts. La note de lecture suggère une alternative à l’opposition des modèles de la communication à travers une articulation dialogique de ces modèles, l’un plutôt algorithmique et l’autre plutôt heuristique, sous l’angle de la modélisation et de la problématisation, elles aussi stimulantes en entrepreneuriat.

Note de lecture par PISSOCHET François
Pascal Galvani présente lui-même son ouvrage comme une démarche de recherche-formation, aboutissement d’un itinéraire de recherche engagé il y a plus e 30 ans. La question de « comment on se forme soi-même ? » a certainement pris racine au fil de toutes ses expériences glanées lors de ses années où « décrocheur », n’ayant pas fini son secondaire, il a exploré d’autres modes de formation dans d’autres cultures.
Note de lecture par SOCIRAT Pierre

Par nature, la complexité de la société porte en elle les ferments de la crise. - Les perturbations qui provoquent la crise - la piste de la perturbation interne - Désordres, dérèglements, déblocages - les caractéristiques de la crise - Quelles issues possibles à la crise ? - La recherche de solutions : la magie et la raison - Les effets de la crise : révéler, effectuer et transformer - Crise de l’humanité, le difficile chemin de la planétarisation - Pour sortir de la crise : comprendre et surtout, agir.

Note de lecture par VITALIS Louis
Une précédente note de lecture de cet ouvrage de Philippe Boudon soulignait, entre autres aspects, son caractère "remarquablement transdisciplinaire". Elle ne soulignait pas assez le caractère méthodologique implicite de la transdisciplinarité ainsi entendue : Entre le « focus on processes » de la modélisation systémique, conjonctive, fonctionnelle, se formant par raisonnements heuristiques et le « Focus on objects » de la modélisation analytique, disjonctive, formelle, se formant par raisonnements algorithmiques il apparait que « La modélisation n’est ni plus ni moins logique que le raisonnement »
Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ce livre est le produit d’une Conférence (organisée en avril 2017 par l’Université d’Innsbruck, Autriche) consacrée principalement à l’œuvre épistémologique d’Ernst von GLASERSFELD (1917-2010), chercheur d’origine autrichienne qui a passé la deuxième partie de sa vie aux USA pendant laquelle il a développé, enseigné et  publié ses contributions de praticien-réfléchissant  à l’Epistémologie Constructiviste  dans la lignée ouverte par J. Piaget (de ‘La construction du réel chez l’enfant’, 1937, à ‘Logique et connaissance scientifique’, 1967).

La présentation de ce livre par sa couverture prend ici la forme inhabituelle d’un photo montage, ceci pour en faciliter l’accès aux lecteurs qui ne liraient pas aisément des textes pour moitié rédigé en allemand, l’autre moitié ayant été redirigée en anglais. Le titre traduit en anglais rappelé par la Préface étant « Radical Constructivism : Past Present and Futur, Ernst von Glasersfeld ». Ce qui nous a incité à relier ce livre avec un ouvrage partiellement collectif établi par E v G. en 2007, ‘Key Works in radical Constructivism’.

Note de lecture par PISSOCHET François

Les trois approches singulières et complémentaires – historique, philosophique et pragmatique – des auteurs de ce présent livre, nous fait pénétrer la pensée et l’engagement de Joseph Wresinski, pour comprendre l’importance vitale de ce combat initié et par porté depuis 60 ans par le mouvement ATD Quart Monde.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

L’ouvrage prend la forme d’un dialogue. C’est à la lecture des pages du Sage Edgar Morin que l’on est ici tenté de prêter plus volontiers attention. Je me propose de souligner quelques-uns des-arguments que je tiens pour particulièrement importantes aujourd’hui alors qu’elles sont méconnues par la plupart des systèmes et programmes d’enseignement et encore peu familières dans la culture de la plupart des enseignants.

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Ce livre paru en janvier 2020 avait été rédigé deux ans avant la parution de ‘l’Aventure de la Méthode’ (ce quasi 'Tome 7' de La Méthode, paru en Mai 2015). Il faut plutôt féliciter l’équipe de rédaction de la performance : Elle parvient à présenter de façon à la fois sobre et aisée bon nombre des Arguments forts du déploiement polyphonique de « Une Pensée ». Titre maladroit sans doute mais l’introduction veut aussitôt rassurer : Il s’agira d’Une Pensée Hors Norme. Procédé médiatique d’esquive qui pourtant laissera perplexe sauf si le lecteur a déjà abordé La Pensée d’Edgar Morin - ou mieux, La Méthode de Pensée - par un des premiers ouvrages l’abordant explicitement, Le Paradigme Perdu : la Nature Humaine -1973-. Et au cœur de ce Manifeste, le chapitre que je tiens pour pivot épistémologique qu’Edgar Morin intitulera L’Hypercomplexité.

Note de lecture par MEISSONIER Régis

La complexité… Voilà un terme devenu « passe partout », comme le regrette Edgar Morin, dans un monde où l’individu a de plus en plus de mal à en comprendre les dysfonctionnements et changements. Outre les problèmes écologiques, économiques et sociaux, ce sont également les progrès dans le domaine de l’intelligence artificielle qui témoignent de la période de transition à laquelle sont confrontées les organisations. Celle-ci ne fait que révéler, une fois de plus, les limites de la raison logique classique à comprendre le monde dans lequel nous vivons. Or, la complexité n’est ni une boîte noire, ni boîte de Pandore ; elle n’invite pas à « botter en touche » ou au renoncement, mais constitue un appel à reconsidérer nos schémas de pensée et nos modes d’action...

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis, DOLLE Jean-Paul

Par quelle alchimie la culture française a-t-elle associée à l'image contemporaine des deux mots conjoints, entrepreneur et entreprise celle des mots patron, capitaliste, calculateur, voire exploiteurs, image aussi de celle de l'aventurier hardi et risque-tout résolu ? ... L'entreprise (sic) d'H. Vérin, tour à tour historienne, philosophe et sociologue s'avère ici particulièrement bienvenue pour les praticiens autant que pour les théoriciens de ces organisations sociales de production et d'échange que sont nos modernes entreprises nationalisées ou non !...

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Dès les premières pages, la méditation du ‘Témoin Edgar Morin’ sur l’inséparabilité du devoir de fraternité et du devoir d’humanité au cœur de l’aspiration au ‘Vivre Ensemble’ sur notre Planète est prégnante...

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
En épistémologue et en historien, Philippe Boudon nous invite à une riche exploration de cette longue aventure des rapports de la géométrie et de l’humaine connaissance que symbolise l’œuvre majeure de Spinoza Ethica More Geometrico Demonstrata, « Éthique démontrée suivant l'ordre des géomètres » qui fascine désormais toutes les sciences en quête de respectabilité : se reconnaitre et se vouloir ‘more geometrico’, n’est-ce pas une garantie de légitimité éthique ?
Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

NDLR avril 2019. Nous reproduisons ici la version en langue française de la Préface à l’édition en langue arabe rédigée par l’auteur de l’ouvrage à la demande de la traductrice et de l’éditeur. Ce qui permettra aux lecteurs peu familiers encore de la langue et de l’écriture arabe de situer quelque faces du contexte.

Note de lecture par PISSOCHET François
Cet ouvrage collectif nous invite à repenser nos pratiques dans le champ des organisations à travers le prisme du dialogue, facteur essentiel, comme le souligne Dominique Genelot dans la Postface « pour organiser toute vie sociale et conduire les activités humaines » (p.167). Loin de proposer des recettes ou un guide méthodologique de bonnes conduites, les auteurs déclinent une certaine philosophie de l'interaction qui permet à chacun de se sentir concerné dans son propre champ d'intervention en fonction de ce qu'il est, de son projet et de son contexte.
Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
Initiative fort bienvenue que celle proposée par l’historien Pascal ORY, animateur en particulier du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines, nous invitant à être attentif à l’aventure de l’œuvre à la fois scientifique et culturelle d’Edgar Morin se formant et s’affirmant, de 1951 (première édition de ‘L’homme et la mort’) à 1972 (‘L’Unité de l’Homme’ et ‘Le Paradigme perdu’ qui annoncent la ‘soudure épistémologique’ que va se déployer dans l’étonnante ‘Aventure de La Méthode’’ de 1975 à 1995). Cette première aventure, celle par laquelle se manifestera en 20 ans ‘L’Unité d’un homme’, ‘scientifique aux mains calleuse’, va rendre possible son redéploiement s’ordonnant de 1995 à 2015 au fil de l’écriture des sept Tomes de ‘La Méthode’. Tenu symboliquement pour un ‘Paradigme perdu’ il y a 50 ans, le paradigme de référence de la culture des sociétés réapparait, régénéré en ressoudant enfin ‘Les Deux Cultures’, celle de la science et celle des humanités...
Note de lecture par GENELOT Dominique
En ces temps de débats généralisés, des plus débridés aux plus convenus, il est intéressant de se remettre en mémoire l’ouvrage de Gilles Le Cardinal « Les dynamiques de la rencontre », paru il y a 5 ans déjà !*L’intérêt de ce travail tient au fait que le modèle proposé, qui se donne comme objectif d’aider à comprendre la complexité des interactions entre humains, est « actionnable » sans être réducteur. Il ne prétend pas à l’universel. Prenant acte de la complexité des relations humaines, des situations conflictuelles, des antagonismes, des peurs, des attitudes dites « irrationnelles », Gilles Le Cardinal ose affronter la question du « comment faire » pour construire de la rencontre, pour créer une dynamique de « reliance » indispensable à la construction collective de sens, sans cesse à renouveler. Autrement dit, un "comment" au service d’un "pour quoi"...
Note de lecture par MORIN Edgar
« Refonder une pensée qui puisse affronter les défis de notre temps…. » Nous remercions Edgar Morin et les éditions de l’Aube qui nous autorise à reprendre sous la forme d’une Note de lecture le texte de l’Avant Propos tressant cette collection d’entretiens (tenus et publiés dans des contextes divers entre 2000 et 2018) en un lien robuste, celui d’une cordée qui solidarise les praticiens réfléchissant
Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
« 1998 : La Stratégie Chemin Faisant » - « 2018 : Stratégie Organisationnelle par le Dialogue » …Comment ne pas relier ces deux ouvrages collectifs qui s’affichent sous le même emblème, celui de La Stratégie Organisationnelle associant des contributions dont bon nombre sont rédigées par les mêmes auteurs dont les coordinatrices principales, Marie José AVENIER pour le premier(1998), Nathalie FABBE COSTE pour le second, 2018) ? L’autres lien de ces deux ouvrages est celui de leurs ’terreaux nutritifs. Ils ont germés au fil de travaux des ateliers et des rencontres du Programme Modélisation de la CompleXité associant des praticiens réfléchissants riches d’expériences organisationnelles très diverses, et des enseignants chercheurs attentifs à l’irréductibilité des sciences de l’homme et de la société à des lots de ‘parcelles cartésiennes’ disciplinées défendant leur indépendance ; « Relier, Toujours Relier »
Note de lecture par MORIN Edgar
Pourquoi ne reconnaissons-nous plus le monde dans lequel nous vivons? Parce que le monde nous semble le même, mais aussi complètement différent: un monde incompréhensible qui fonctionne selon une logique inconnue? Et pourquoi dans ce nouveau monde se produisent des choses qui sont capables de renverser des destins et des réalités à une époque et à des époques autrefois impensables? » : Le défi reste épistémologique devenant ainsi anthropologique : Celui d’un nouvel ‘apprendre à vivre’
Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis
Sans mémoire, la vie n'aurait aucun sens. C'est ce que veut montrer ce livre en interrogeant tour à tour l'intelligibilité de l'univers, la plasticité du cerveau, la géométrie des formes et la singularité du vivant. En corollaire, la mémoire évolutive sous-jacente à la naissance de la pensée symbolique, les arts de la mémoire, la littérature proustienne, les souvenances divines, et enfin la mémoire augmentée et ses conséquences sur notre appréhension du monde. Cette nouvelle donne constitue le point d'achoppement des interrogations portées par les auteurs dans un esprit transdisciplinaire