Bibliothèque et notes de lecture du RIC

Par ORTEGA Y GASSET José
"L'homme, qu’il le veuille ou non, doit se faire lui-même, s’auto-fabriquer. Cette dernière expression n’est pas tout à fait inopportune. Elle met en exergue que l’homme, à la racine même de son essence, joue avant tout le rôle de technicien. Pour lui, vivre revient d’abord à s’efforcer à rendre présent ce qui ne l’est pas encore ; à savoir, lui, lui-même, profitant pour cela de ce qu’il y a ; en somme, il est production."

Traduit de l'espagnol (1935) par David Uzal; 

Editions ALLIA, 2017, 125 pages

Par BENKIRANE Réda
"… Reda Benkirane propose une voie prometteuse car inexplorée jusque-là : repenser la religion à la lumière des sciences de la complexité – ces sciences qui, justement, échappent à tout réductionnisme. Et cette renaissance passe par un bouleversement des rapports au pouvoir et au savoir, pour permettre une émancipation intellectuelle et spirituelle, via la production d’idées neuves. À une époque où l’accès au savoir s’universalise, l’islam a tout à gagner à croiser son Grand Récit avec celui tissé par les sciences du vivant, de la matière et du calcul …"

Edition Le Pommier, 2017. 512 pages

Roman

Par MORIN Edgar
« … Les dernières lignes du roman, suggèrent l’instant fugace où ‘se perçoit l’entrelacs de la poésie du rêve et la prose du quotidien, qui devient peut-être aussi celui où la connaissance devient mystère et le mystère devient connaissance « …Il l eut le sentiment inouï que sa mère se faisait Lune, abandonnait la terre pour le protéger du ciel. Il regarda la lune avec adoration. La Mère était partie à jamais ; Il serait à jamais à jamais son orphelin, mais elle sera pour toujours sa Déesse. » (p 180) Ne peut-on ici citer aussi une des dernières phrases de « l’Homme et la Mort » (1 « La mort s’enracine dans le mystère qui est à la fois celui de la matière et celui de la vie » et en rouvrant « Connaissance Ignorance, Mystère » (mars 2017) que l’Île de Luna‘ qui parait quelques semaines après ?. Le lien devient reliant, reliant toujours le roman et le traité, le poétique et le prosaïque, le rêve et la quotidienneté. Peut-être alors pourrons-nous lire ce roman en l’entendant comme un Oratorio, une musique de la vie ? Françoise Bianchi a eu la chance de travailler sur le tapuscrit original et complet de ce récit, L’Ile de la mort’, qui date de 1948, et dont le titre renvoie au tableau de Böcklin dont la contemplation dans une galerie ouvre la scène.. Elle n’anticipait pas alors que ce manuscrit allait devenir n roman publié entrainé peut-être par un subreptice glissement de son titre; ‘l’Île de la mort’ devenant’ L’Île de Luna’
Par MORIN Edgar, RAMADAN Tariq

avec la collaboration de Claude-Henry du Bord, Edition Don Quichotte, 2017, ISBN : 978-2-35949, 356 pages

Par FERRATON Cyrille, FROBERT Ludovic
« Une référence majeure de la fécondité des sciences sociales lorsqu’elles s’affranchissent des frontières disciplinaires. ». … « Un exercice d'interprétation de "La complexité du monde social" lorsque nous acceptons de l'entendre "en mutation permanente" ; les "conséquences inattendues" ne sont pas toutes des "effets pervers" : interprétation de la complexité par "l'élargissement du champ des possibles, de ce qui pourrait arriver" plutôt que par la "prévision... statistique de ce qui pourrait probablement se réaliser

Ed La Découverte (coll. Repère), 2017, ISBN : 9782707189028, 128 p.

L’œuvre de Georges Lerbet : une source de passage(s) entre recherche en éducation et humanisme.

Par LERBET-SÉRÉNI Frédérique, LASSOUS Georges
« Ce recueil contient l’ensemble des conférences et communications qui ont nourri la journée d’hommage à l’œuvre de Georges Lerbet. Cette journée a réuni deux mondes qui constituent les deux facettes de cette œuvre : des chercheurs en Sciences Humaines et Sociales, et d’autres pour lesquels l’expérience et la réflexion symboliques permettent d’interroger notre rapport au monde. Les perspectives de ce recueil sont donc tout à la fois épistémologiques et humanistes, et nous invitent, de façon transversale, à nous demander comment nous (nous) apprenons, et comment nous pouvons prétendre savoir ce que nous savons »

(Vierzon le 19 octobre 2016) 

Edition ; HAL-SHS Archive ouverte en Sciences de l'Homme et de la Société -  2017, 178 pages 

Accès ouvert à   https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01521439

Par GIGAND Gérard, BRECHET Jean-Pierre
Ce processus transdisciplinaire d'intelligibilité des phénomènes perçus complexes, déployé par les auteurs pour aborder l'entreprise et le management, les a finalement conduits à explorer neuf thèmes causalement inséparables : perception, référentiel, réalité, relativité, humain, organisation, entreprise, management, évaluation.

Préface d'Edgar MORINEditions Opéra, Nantes, 2015, ISBN 978 235370 208 4, 194 pages