Systèmes, Ethiques ; Perspectives en thérapie familiale

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Les apports des chercheurs et des praticiens de la psychothérapie familiale et du "travail social" à la systémique et au Programme "Modélisation de la Complexité" sont trop manifestes depuis l'essor il y a vingt ans de l'Ecole de Palo-Alto, pour qu'on les argumente davantage ici. Ces chercheurs et ces praticiens organisaient fin 1990 un impressionnant congrès à Paris (La Villette), auquels ils convièrent H. Von Foerster, P. Watzlawick, J. de Rosnay, J.L. Le Moigne... et bien sûr la plupart des "psy-systémiciens" et des "socio-systémiciens" qui ont fait progresser leur discipline en Europe avec la vitalité épistémologiquc que l'on connait (Ph. Caillé, M. Elkaim, M. Selvini Palazzoli, R. Neuburger, etc...) Ce livre, très vivant et judicieusement articulé en plusieurs panneaux, prolonge ce congrès en privilégiant la dynamique des questions ouvertes... à commencer par le sujet tabou : l'éthique : que l'on parle de psychothérapie ou de modélisation de la complexité, ne la savons nous partout, toujours, implicite ?

Peut-être sera-ce le beau texte d'H. Von Foerster (suivi d'une passionnante interwiew par Y.Rey) qui restera le plus visiblement dans nos mémoires ? Pour vous inciter à le lire, puis-je rapporter son étonnant "dialogue de la Métaphysique avec sa jeune soeur, L'Ethique" : "Que me conseillerais-tu de rapporter à mes protégés, les métaphysiciens, qu'ils s'appellent ainsi ou non ?" et l'Ethique répondit : "Dis-leur qu'ils devraient toujours s'efforcer d'agir en sorte d'augmenter le nombre des choix possibles ; oui, d'augmenter le nombre des choix possibles" (p. 51).

Connaissez - vous heuristique plus féconde pour guider l'intelligence modélisant les systèmes qu'elle perçoit complexes ?