Le Sol et le Sang

Note de lecture par LE MOIGNE Jean-Louis

Qu'est-ce qui fait une Nation ? Est-il question plus complexe, dès lors qu'on vous invite à bannir ceux qui n'appartiennent pas à "la Nation" ? Une communauté territoriale, le sol ; ou une communauté ethnique, le sang ? Ou ni l'un, ni l'autre ? Ou l'interaction de l'un et de l'autre qui engendre au fil des siècles des formes sans cesse mouvantes ? Ou le plaisir de l'échange et du jeu, l'appréhension de la solitude, le bonheur ineffable de la conversation ? Questions sans réponse parce que l'important est dans l'exercice permanent de "cet étrange pouvoir de l'esprit humain qui est de relier".

Hervé Le Bras s'est amusé, si l'on peut dire, à relire "les réponses" que la science et la religion ont proposées depuis deux siècles, en France en particulier, à cette question qui fascinait déjà Ernest RENAN : petit jeu cruel de citations révélatrices de la prégnance d'idéologies bien simplificatrices que nous portons tous... peut-être même à notre insu. Mais le seul fait de les lire à voix haute a un effet des plus toniques sur l'intelligence du lecteur. Avec un risque pour l'auteur : celui de l'effet boomerang... A force de montrer la paille dans le discours de l'autre, on risque d'aider le lecteur à percevoir la poutre dans son propre discours !... : le jeu des citations tronquées est parfois dangereux (l'acharnement d'H. Le Bras sur une ou deux phrases extraites d'un long rapport de J. Lesourne m'a paru bien suspect... et au fond peu utile !). Mais il faut demander à cet exercice de décapage du discours un effet des plus toniques, une invitation à l'intelligence complexifiante : l'autre, l'Etranger, riche ou pauvre, proche ou lointain, n'est pas plus simple que nous... et ce n'est pas peu dire ! Peut-être alors pourrions-nous passer de cette idée de Nation qui a fait tant de mal à "la Terre Patrie" depuis deux siècles ? H. Le Bras ne va pas aussi loin... mais il aurait pu le faire !

J.L.M.