LE GRAND DEBAT DU RESEAU INTELLIGENCE DE LA COMPLEXITE 2011

LE GRAND DEBAT DU RESEAU INTELLIGENCE DE LA COMPLEXITE 2011
ENSEMBLE, CITOYENS ET SCIENTIFIQUES, ATTACHONS NOUS A 'METTRE LA SCIENCE EN CULTURE'.
" Sans les lunettes du citoyens, le scientifique devient aveugle"
 
Le mercredi 18 Janvier 2012 de 14h00 à 18h30 à Paris, Grande Salle de la FPH, 38 rue Saint Sabin, 75011.
Présidé par Dominique GENELOT,
avec Les contributions de Matthieu Calame, Jean Paul Baquiast, Dominique Genelot, Philippe Fleurance, Robert Delorme, Jean Michel Panoff, Jean-Louis Le Moigne

Voir le programme, la documentation et les modalités de pré-inscription.

            Par delà les discours sur les politiques institutionnelles de recherches scientifiques, la culture collective des communautés scientifiques ne peut-elle évoluer lorsque se manifeste la pression collective des communautés citoyennes devenant conscientes de leur responsabilité épistémique : légitimer socio culturellement les 'connaissances scientifiques' effectivement enseignées et mises en oeuvre au sein des sociétés.

Les décrets importent mais ne suffisent pas. L'émergence d'une culture citoyenne responsable s'exprimant dans les actions collectives, et par là, 'restaurant toutes les solidarités entre tous les phénomènes', peut désormais être reconnue. Elle ne sépare plus la rigueur scientifique de la probité intellectuelle du citoyen, l'Epistémè de la Doxa. Se manifestant sous mille formes, elle peut infuser dans les cultures épistémiques des communautés scientifiques institutionnalisées aujourd'hui trop souvent encore pétrifiées dans un paradigme que l'on peut qualifier de 'post scientiste'.  Laquelle, récursivement infuse au sein des cultures citoyennes.

En n'ignorant pas ces interdépendances, les relations entre les communautés de citoyens et les communautés de scientifiques (et non entre les concepts 'Science et Sociétés'), participent au développement effectif d'une Politique de Civilisation.

De multiples et diverses reliances entre citoyens scientifiques (chercheurs et enseignants) et praticiens (actifs dans tous les types d'organisations sociales privées et publiques) se développent depuis de nombreuses années. Les uns et les autres ne se résignent plus à des appels faciles à une interdisciplinarité toujours réduite à la pluridisciplinarité, faute de remise en question des références épistémiques d'appui : l'expert scientifique, en déterminant les 'méthodes d'expertise dites scientifiques', ne doit-il pas enfin être conscient qu'il impose inconsciemment les fins de ses méthodes au citoyen sans que ce dernier, riche de ses expériences d'action réfléchie, puisse et doive les questionner, les critiquer et s'interroger sur leur légitimation socio culturelle ?

Documents

(Actes Conseil scientifique, )

Ce document présente et documente le Grand Débat qu'organise le Réseau Intelligence de la complexité sur ce thème, à Paris, le 18 01 2012. : 'Citoyens scientifiques (chercheurs et enseignants) aussi bien que praticiens (actifs dans tous les types d'organisations sociales privées et publiques) ne [...]

DOSSIER MCX XXVIII (Dossier MCX, )

Actes du Grand Débat 2012 du Réseau Intelligence de la Complexité, le 18 janvier 2012, (à Paris, grande salle de la FPH), présidé par Dominique Genelot.
‘Par delà les discours sur les politiques institutionnelles de recherches scientifiques, la culture collective des communautés scientifiques ne [...]