Retour

VERGNON Laurent
Profession(s) ou domaines d'activité : médecin retraité

Ateliers

Documents

  • COMPLEXITE DU SON, DE SA PERCEPTION ET DE SON ENTENDEMENT (12-01-2009)
    Ecrit par : VERGNON Laurent
    Sur La Méthode - Epistémologie de la Complexité
    NDLR - Ce texte reprend le script d’une communication orale présentée par le Dr Laurent Vergnon (Atelier MCX 18) au Colloque Musique et Complexité (autour d’Edgar Morin et de Jean-Claude Risset) organisé par Nicolas Darbon (Atelier MCX 37) les 9 – 11 décembre 2008, au CDMC-Paris. On a préféré conserver sa forme orale : Il nous a semblé en effet que sous cette forme, cette méditation sur la complexité du son et de son entendement pouvait, plus aisément que sous une forme académique, susciter échanges et réflexions qui pourront ainsi se poursuivre. L’émerveillement que suscite l’ineffable mystère de la Musique n’appartient-il pas à la formation de notre intelligence de la Complexité ? (l’exposé était accompagné de divers clichés éclairant la complexité du système auditif humain que l’on pourra retrouver en consultant l’ouvrage de L Vergnon : L’audition dans le chaos’, Masson 2008
  • Ma relation à l'autre progresse quand j'agis et pense en complexité (25-07-2011) - Contribution débattue lors de Conférence-Débat du R.I.C 2010 (Dossier MCX XXVII)
    Ecrit par : VERGNON Laurent
    (Atelier)
  • Complexité du neurone et neurone en complexité (30-06-2013)
    Ecrit par : VERGNON Laurent
    (Atelier)
    Ndlr : En s’attachant à comprendre la Complexité du monde sonore, de sa perception et de son entendement, n’est on pas conduit à explorer les deux faces du diptyque qui relie la complexité du neurone et l’activité réticulaire du neurone en complexité ? Ainsi peut-on tenter d’éclairer cette fascinante aventure intérieure qui transforme les paquets de sons, signaux physiques, en les associant afin de les requalifier virtuellement en ‘séquences de sons dotées de significations’ potentiellement tenues pour cognitivement intelligibles et affectivement sensibles Nous remercions la  Lettre du GRAPsanté (juin 2013) de nous autoriser à reprendre ici ce diptyque de Laurent VERGNON

Haut de Page