Retour

PEREZ Roland

Documents

  • Sur la contingence des modes de gouvernance de l'action collective entendue dans ses complexités : Elinor Ostrom et le « Nobel » d'économie (15-10-2010)
    Ecrit par : PEREZ Roland
    Systèmes Socio Economiques - Gouvernance des Organisations Complexes - Pragmatique
    En montrant, dés 1990, pièces à l'appui, que « le mode de gouvernance le mieux adapté à un problème posé au sein d'une société donnée ne peut être décrété a priori ; il est contingent aux caractéristiques (techniques, politiques, culturelles...) de ce problème et de cette société », Elinor Ostrom nous invitait à reconnaitre enfin l'irréductibilité des modes de gouvernance des actions collectives aux schémas théoriques toujours simplificateurs privilégiés jusqu'ici par les grandes institutions académiques. Aussi faut-il remercier l'Institutions du Nobel d'économie nous incitant à prêter enfin attention aux travaux de l'auteure de « la Gouvernance des Biens Communs »'. Grâce à sa rencontre avec des chercheurs du CIRAD Montpellier dont certains travaillaient étroitement avec E.O. depuis une vingtaine d'année, Roland PEREZ a su 'faire attention' à l'ouuvre d'E Ostrom et de son 'école de Bloomington'. Il s'attache depuis 3 ans, avec quelques collègues, à 'faire travailler' cette problématique de l'action collective dans les communautés francophone. Il nous propose ici de la mettre en perspective dans l'actualité des expériences et des travaux sur les phénomènes d'auto-éco organisation qui se développent 'sur le terrain', dans et par les multiples formes d'actions 'en commun'

Haut de Page