Retour

FLEURANCE Philippe
Profession(s) ou domaines d'activité : enseignant chercheur - INSEP

Ateliers

Documents

  • SUR LE PARADIGME DE « LA CONFIANCE SOCIALE MUTUELLE » (17-09-2007) - Réflexions à partir de l'experience de l'entrainement des sportifs rencontrant la diversité considérable de l'environnement de l'action sportive
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    Sport & Société - Intelligence de la Complexité - Education Formation

    Ndlr. Nous avons demandé à Philippe Fleurance de nous aider à réfléchir sur l'Intelligence de la complexité de l'entraînement sportif"à partir de ses responsabilités dans ces domaines d’une ‘Science du Sport’ qui émerge dans nos cultures contemporaines. Pour introduire ces réflexions, nous pouvons nous aider de la discussion qu’il a présenté aux Entretiens de l’INSEP de 2006. L’argument de cette rencontre était celui de la problématique de plus en plus prégnante d’harmonisation entre l’émergence des questions environnementales, territoriales ou globales, et les développements des pratiques sportives liées au spectacle sportif ou aux activités de loisirs.
    Son expérience (dans le domaine de l’entrainement des sportifs de haut niveau) le conduit à retrouver et à explorer les problématiques de l’action collective en situation complexe dans des termes qui concerneront bien d’autres domaines. C’est ce qui nous a incité à lui demander de reprendre son texte avec quelques amendements mineurs, pour éclairer de façon fort stimulante, d’autres facettes de ces problématiques. Quelques lignes extraites des dernières pages de son texte le feront percevoir :
    « …Comment prescrire et réguler l’action au plan microscopique et local sans supposer au moins, un minimum d’autonomie des pratiquants Dans ces situations marquées par la complexité, la recherche de légitimité par une référence excessive à la connaissance scientifique « académique » concernant les conduites humaines trouve ici ses limites. Il faut bien réintroduire les acteurs – parties prenantes - qui détiennent des connaissances plus intimes liées à des pratiques dont la durée est souvent conséquente. Le paradigme alternatif de la « confiance sociale mutuelle » met donc en avant le rôle des acteurs porteurs de leurs propres enjeux et savoirs, dans la définition et la gestion de la pratique. … » .

  • Manager en actes ? (20-01-2009) - Réflexions sur le renouvellement de l'intelligence de la gouvernance des organisations complexes à partir de l'observation des managers sportifs
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe, PEREZ Sylvie
    Gouvernance des Organisations Complexes - Management Stratégique
  • QUESTIONS VIVES ET CONTROVERSES AUTOUR DE LA PREPARATION MENTALE (15-02-2009) - Présentation et éléments de discussion d'une question difficile mais jamais posée : Qu'est ce que le mental ? Questionnement nécessaire quand on souhaite « travailler sur le mental »
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    Science Citoyenneté
    Il est des sujets de l'entraînement sportif et de sa gouvernance qui sont souvent embrouillés, mêlant à différents points de vues scientifique et technique, des questions éthiques et pratiques. Chacun peut constater au quotidien que les questions du monde actuel bousculent de plus en plus des certitudes qui pouvaient apparaître hier, fondées sur des consensus scientifiques stables. Ces questions « vives » font évidemment controverses et appellent à « peser le pour et le contre », à chercher à « poser les bonnes questions » avant de trancher le plus souvent pragmatiquement « chemin faisant ». C'est bien le cas du "mental" qui est évoqué à tous propos en sport mais aussi en management, coaching, etc. En fait, en recherchant des sportifs ayant un "mental" hors-pair, on a souvent tendance à surestimer leur talent comme facteur de succès et à sous-estimer combien leur environnement, les interactions, les modes de travail en commun permettent à ce talent de s'épanouir dans la performance C’est bien dans cette perspective que nous présentons, les éléments d’une discussion sur le "mental".
  • "JE VOIS LA BALLE AVEC MES MAINS" : Sport de haute performance et cognition (19-05-2010)
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    Cognition - Sport & Société
    " Faut-il suivre des yeux la trajectoire de la balle pour entrer rapidement et précisément en contact avec elle ? ». Telle était le type de questions que les entraîneurs adressaient aux chercheurs en sciences cognitives dans les années 1975. En effet, la performance du joueur confronté à une forte charge informationnelle et à une pression temporelle élevée nécessite la capacité à produire rapidement une réponse exacte et à exécuter un mouvement rapide tout en conservant une grande précision spatiale et/ou temporelle. Accompagnées par des choix épistémologiques plus ou moins explicites, les réponses se sont majoritairement inscrites dans les perspectives du traitement sériel de l'information et du contrôle cybernétique de l'action. ?. Ne faut-il pas pourtant ouvrir la voie à de nouveaux développements pour envisager comment les sciences cognitives peuvent-elles aider à rendre plus intelligible les phénomènes du sport de performance. Et en retour, quelles questions le sport de performance, en particulier au regard de l'action/agi « incorporé », pose-t-il aux sciences cognitives ? ? Nous remercions la Revue Intellectica qui nous autorise à reprendre ici l'article d'introduction au dossier « SPORT DE HAUTE PERFORMANCE ET COGNITION » qu'elle publie
  • Saisir la question de la contingence et de l'imprévisibilité de l'action en sport de performance (20-01-2011)
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Atelier)
    Ces dernières décennies ont vu un développement remarquable des recherches en sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAP)... En prolongement direct de ces travaux, des questions concernant l'apprentissage moteur, le contrôle du mouvement, la physiologie de l'exercice, les émotions, les relations interindividuelles, le développement des outils technologiques utiles à la pratique ... sont désormais reconnues et bien balisées : . Inscrite en toile de fond de ces travaux, l'idée héritée de la philosophie des Lumières est que le progrès de la connaissance conduit nécessairement au progrès humain et moral. Cela permet d'affirmer sereinement dans les revues à destination des professionnels que « Les connaissances élaborées et validées par les travaux scientifiques sont fiables ... une des compétences professionnelles de l'enseignant est de transposer et d'opérationnaliser1... ». Et pourtant, au moment où ces avancées en connaissance sont célébrées, il semble bien que le réel fait sécession et échappe de plus en plus à la vision réductionniste que peut en avoir la majorité des chercheurs.
  • UNE AUTRE ALLIANCE DU SAVOIR ET DE L'ACTION : Un nouveau type de formation pour les « managers sport » (17-06-2011)
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Atelier)
    L'expérience de la gouvernance de l'action collective se développant dans les organisations sportives contemporaines, très 'polycentriques', devient un exceptionnel révélateur. Elle remet en question les paradigmes traditionnels du management des organisations classiques et par là, conduit à reconsidérer le paradigme épistémologique dans lequel doit s'inscrire le projet de formation de la « Trajectoire Manager Sport ». Le montage d'un 'Executive Master' de l'INSEP, assurant la formation des 'Managers Sport' a conduit à rassembler quelques arguments pour une conception de 'situations de formation' attentives à la complexité de l'activité d'un 'manager sport', dés lors qu'on l'entend comme relevant de phénomènes d'auto-organisation.
  • AU DELA DE LA SCIENCE NORMALE ? pour de nouvelles relations entre les savoirs et l'action. (21-05-2012) - Edito N°60
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Editorial)
  • « TRAVAILLER A BIEN PENSER », C'EST RECONNAITRE LA COMPLEXITE DE L'ACTION HUMAINE (13-02-2008) - L'expérience de l'entrainement des sportifs de haut niveau
    Ecrit par : FAUQUET Claude, FLEURANCE Philippe
    Sport & Société - Pragmatique -
    NDLR : Les occasions de bénéficier des leçons de l'expérience d'un entraineur de sportifs de haut niveau s'interrogeant sur l'imprévisibilité de la performance ne sont pas encore fréquentes. Surtout lorsque ces leçons valent pour bien d'autres champs d'expérience de l'action humaine entendue dans sa complexité. Un colloque organisé à l'INSEP fin 2007 nous a permis ce bénéfice par l'exposé de Claude Fauquet, exposé qu'introduit notre ami Ph Fleurance. Cette Rencontre nous invite si pragmatiquement à poursuivre intelligemment l'exploration de la complexité. Nous les remercions d'avoir accepté de la mettre sous la forme d'un bref éditorial, chemin faisant. (JL LM)
  • SE PROJETER DANS LE FUTUR ? « La prospective, c'est l'art d'explorer le champ des possibles qu'ouvre sans cesse l'avenir » (14-07-2012) - Edito N°61
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Editorial)
  • RETOUR sur nos MOYENS de REPRESENTATION et de COMPREHENSION’ Une conversation réflexive avec les « data » : en améliorer la visualisation graphique pour mieux les comprendre ? (20-02-2013) - Edito 64
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Editorial)
  • Agir et Penser en Complexité, c’est FAIRE RETOUR AUX PHENOMENES ET A L’EXPERIENCE VECUE (16-04-2013) - Edito 65
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Editorial)
  • Agir intentionnellement dans la complexité exige de nouveaux outils de pensée (16-12-2013) - Edito N°68
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Editorial)
  • Comprendre les systèmes d action et d interaction, penser le complexe ? (30-03-2015) - Dossier MCX 33
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Dossier MCX)

    Ce dossier-diaporama également disponible dans la bibliothèque du RIC synthétise les principales conclusions des études sur les processus - métier en sport de performance : un véritable challenge pour concevoir la formation à ces métiers où le flou, l’incertain, l’indéterminé prédomine.

                Initialement présenté aux professionnels des métiers ‘sport de performance’, cet examen critique  des outils conceptuels qui orientent leur appréhension des phénomènes qu’ils vivent au quotidien, concerne tous les praticiens le management des écosystèmes complexes d’action collective  
  • De la complexité on fait toujours et tout d’abord l’expérience de sa manifestation (04-10-2015) - Edito N.75
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Editorial)
  • Le complexe n'est pas du simple plus compliqué (05-10-2016) - Edito N.79
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe, GENELOT Dominique
    (Editorial)
  • Trouver les interstices par lesquels le virus épistémique se propagerait dans nos cultures (08-10-2016)
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe, GENELOT Dominique
    (Conseil Scientifique)

    "… Mettre en avant la pensée complexe devient alors un défi à l’orthodoxie scientifique et interroge les pratiques courantes de recherche et d’études. Recherchant surtout des causalités et des régularités, ces pratiques ne disposent pas de concepts – en particulier le concept de propriété émergente - permettant de donner du sens à des situations d'instabilité, d’ambiguïté, de contingence, alors que les praticiens se trouvent confrontés en permanence à ces phénomènes..." 

  • Apport de la visualisation à l’intelligibilité des systèmes complexes (24-12-2016)
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Conseil Scientifique)
    Si l’on accorde quelque importance à l’argument de Paul Valéry « La pensée du moyen pour construire devient le moyen de penser », on peut se demander si la visualisation de données et d’informations à partir des techniques classiques « charts, maps, and diagrams » ne contraint pas notre façon de percevoir/comprendre le monde. L’idée d'une science universelle au XVIIe et XVIIIe siècle conçue sur le modèle des mathématiques, a conduit à nous restreindre à « faire parler les chiffres » et la visualisation est devenu un résumé visuel - graphique de données statistiques. Grace au développement des capacités des machines informatiques, la visualisation - permettant l’exploration de modélisations des phénomènes par actions et interactions - peut être utilisée pour rendre plus explicite et intelligible raisonnements et représentations des processus non linéaires, auto-organisés, distribués, sans contrôle central, ouvert, en interaction  …
  • Enrichir nos cultures épistémologiques pour concevoir la complexité des écosystèmes d’action (24-12-2016) - Edito N.80
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
    (Editorial)
    Le développement actuel de nos sociétés traversées par des situations d'une extrême complexité et l'évolution même du processus général de production des connaissances qui de plus en plus réunit des savoirs jusqu'ici jugés totalement hétérogènes l'un à l'autre, nécessitent de travailler à de nouvelles intelligibilités pour comprendre/agir ce monde. L’interdépendance des enjeux implique des solutions systémiques correspondantes, c’est à dire qui ne résolvent aucun problème pris isolément, mais les abordent dans le contexte des autres problèmes qui leurs sont associés. Sommes-nous préparés à faire ces liens, à prendre en compte les interrelations de nos principaux problèmes sociétaux ?

Notes de Lecture

Ouvrages

Haut de Page