Retour

BENKIRANE Réda

Documents

  • Complexité(s), lien, nœud, pli. Le mot du siècle (05-11-2013)
    Ecrit par : BENKIRANE Réda
    (Conseil Scientifique)

     Lorsque parut en 2002 la première édition de « La Complexité, Vertiges et Promesses ; 18 histoires de sciences » nous fumes nombreux à nous enthousiasmer. Ces questionnements insolites d’un anthropologue s’exerçant à la navigation dans les eaux de l’Archipel scientifique en dialoguant dans chaque ile avec un de ses ‘Témoins’, scientifique éminent, invitaient le lecteur à une forme originale de partage des connaissances, en recueillant leurs ‘histoires’ de science en action et en devenir’.

    Exploration que Reda Benkirane incite ses lecteurs à poursuivre à leur tour en s’interrogeant sur l’importance grandissante que la science prend dans nos cultures contemporaines, devenant un enjeu majeur en terme d’éthique et de citoyenneté ; La forme des entretiens permettant ainsi au lecteur de questionner en retour les scientifiques sur l’influence de nos cultures sociétales en évolution sur les développements de la science. Ainsi se peut se régénérer notre image collective de ‘l’idéal de complexité de la science contemporaines, celui de la restauration des solidarités entre les phénomènes’.

    On retrouve aujourd’hui, dans la nouvelle édition (2013) complétée par une nouvelle préface les mêmes stimulations questionnantes et renouvelantes en relisant le récit de ces ‘18 histoires de sciences’, celles que relevait déjà la Note de Lecture que publiait le Cahier des lectures MCX de notre Site en 2002. Mais aujourd’hui cet intérêt est fortement avivé par la lecture de la Nouvelle Préface que Reda Benkirane a rédigé pour accompagner la ré édition de La Complexité, Vertiges et Promesses 12 ans après. Ce texte, au titre insolite - il s’en explique- nous propose un autre regard sur la complexité, ‘un concept qui n’a pas été inventé ou produit par des concepteurs, mais qui a été choisi par ses utilisateurs et ses praticiens’ .‘

    C’est ce qui nous a incité à demander à notre ami Reda Benkirane et à son éditeur, l’autorisation de le publier sous la forme aisément accessible et diffusable  d’un ‘Document’ du Site du Réseau Intelligence de la Complexité. ‘Il n’y est question ni d’ontologie ni d’étant, mais d’un « étang » et d’un « jardin » qui donnent à voir la complexité et sa phénoménologie’’ nous prévient-il, lisant Leibniz

Ouvrages

Haut de Page