Les documents du R.I.C.

Cette rubrique rassemble des textes et des études rédigées par les membres du Conseil Scientifique du Réseau Intelligence de la Complexité (MCX-APC), documents dont la portée est dans l'ensemble générale et épistémique : Il s'agit d'aviver notre Intelligence Collective de la Complexité en " restituant aux phénomènes toutes leurs solidarités ", en contribuant à la permanente régénération de nos cultures civilisantes.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche ci-dessus pour localiser directement les documents.

Retour

Analogies structurelles et fonctionnelles du domaine bio-psycho-cognitif et dun domaine social, lentreprise

 

Analogies structurelles et fonctionnelles du domaine bio-psycho-cognitif et dun domaine social, lentreprise.

 

Emmanuel Nunez.

LABORATOIRE DE BIOCHIMIE ENDOCRINIENNE B.P. 416

75870 PARIS CEDEX 18 TEL : (33 ) 01-44-85-63-80

E Mail: Emmanuel.Nunez @Wanadoo.fr

 

Introduction: origine de cette réflexion:

L'existence de possibles analogies structurelles et fonctionnelles des domaines bio-, psycho-cognitifs et des domaines sociaux nous a été suggérée par la confrontation de diverses observations que nous avons réalisées au cours de nos activités d'enseignant de biochimie médicale, de chercheur dans le domaine de l'endocrinologie de l'agression (Christeff N., 1995a,b) et de la nutrition (Nunez E.A., 1997), mais aussi au cours de nos activités de direction d'une petite entreprise du secteur public, un laboratoire de recherches et de routine hospitalière. Ces observations ont été analysées à la lumière de notre culture médicale, philosophique, plus particulièrement systémique (Von Bertalanffy L. 1972, Le Moigne J.L. 1977, Durand D. 1996), de même qu'à celle de notre expérience politico-sociale multiculturelle.

C'est ainsi que notre approche est actuellement transdisciplinaire et holistique alors qu'elle a été par le passé réductionniste et monodisciplinaire, puisque biochimiste de formation et d'exercice.

Il est cependant important de rappeler que cet exercice professionnel s'est développé dans une perspective médicale où il est indispensable d'appréhender, dans un but de diagnostic et de traitement, l'homme dans sa globalité bio-psycho-cognitive et affective située dans un contexte social et environemental complexe.

 

1) Formulation de l'hypothèse envisageant l'existence d'analogies structurelles et fonctionnelles entre les domaines biologiques, psychocognitifs et sociaux.

Pour bien comprendre les analogies de structure et de fonctionnement et les filiations qui existent entre ces divers domaines nous devons présenter le modèle biologique tel que nous l'avons appréhendé au cours des études réalisées sur les différentes stratégies adoptées par un organisme vivant dans les domaines biologique, psycho-cognitif, social pour combattre ou accepter, s'adapter à une agression ou plus généralement à la "pression" de l'environnement (Nunez E.A. 1995, 1996).

Une meilleure compréhension de notre approche nécessite de rappeler que la "systémique" définit un corps vivant et plus particulièrement un humain comme "un ensemble d'éléments en interaction dynamique, organisé en fonction d'un but" ( Rosnay J.de. 1975 ) ou comme "une unité globale organisée d'interrelations entre éléments, actions ou individus"( Morin E.,199O )

Ainsi, une meilleure définition d'un organisme vivant nécessite une description:

 

a) des niveaux d'organisation. On peut, en effet, considérer que les êtres vivants se sont constitués, au cours de l'évolution, par étapes successives en niveaux d'organisations de plus en plus complexes (ions, molécules, cellules, tissus, organes, corps). Le moteur de cette évolution étant la "pression" de l'environnement. Chaque niveau d'organisation possède ses règles spécifiques de fonctionnement.

 

b) du réseau signalétique intégrateur présentant des analogies avec un "langage" (Ceccatty M.de. 1991).

Les différents niveaux d'organisation communiquent entre eux et avec l'environnement grâce à la mise en place d'un réseau signalétique. Le corps humain acquiert ainsi, vis à vis de son environnement, une unité qui l'identifie et le protège tout en restant perméable à son environnement.

Ce réseau fonctionne à la manière d'une langue grâce à l'assemblage de diverses molécules spécialisées (hormones, cytokines, facteurs stimulateurs ou inhibiteurs de croissance...) ou non (toutes les molécules peuvent jouer un rôle signalétique, comme par exemple le glucose, la glutamine...).Ce "langage", capté par des récepteurs spécifiques présents dans l'organisme, induit une réponse adaptée à la nature de lagression.

Des réseaux signalétiques spécialisés mais interconnectés formant des systèmes, se sont ainsi constitués (système endocrinien, système nerveux végétatif, système nerveux central et périphérique, système immunitaire...).

Ces systèmes possèdent tous la particularité d'être constitués de cellules capables de produire des molécules, équivalent des mots, qui associées en phrases, participent à la formation du "langage" cellulaire induisant des actions spécifiques dont la finalité ultime est d'assurer l'unité et la défense de l'organisme.

 

c) des mécanismes de régulation du fonctionnement de l'organisme. Cette régulation se fait par rétroaction positive ou négative des signaux produits par les structures centrales étagées qui contrôlent la production des signaux en périphérie et dont la production est elle-même contrôlée, en retour, par la concentration des signaux périphériques. Il existe de plus un réseau signalétique non hiérarchique dû au croisement de séquences signalétiques dorigines diverses, dont laction sexerce en périphérie. Ce réseau est soumis à une régulation ago-antagoniste (Nunez E.A. 1997b).

L'existence d'un réseau signalétique complexe central hiérarchique et périphérique non hiérarchique, tous deux étant régulés de manière à maintenir lorganisme dans un "delta vital", permet à lorganisme de trouver parmi les diverses possibilités de réponse celle qui est la mieux adaptée à lagression subie.

 

d) des conditions de liberté dans lesquelles s'exercent la régulation adaptative du domaine biologique et plus encore du domaine psycho-cognitif .(Durand D. 1996).

Les réseaux signalétiques possèdent ainsi une grande liberté adaptative. L'existence d'une telle liberté dans le domaine biologique est importante à souligner, de manière à ne pas laisser s'implanter des idéologies telles que la bio-sociologie ou du Darwinisme social (Veuille, M. 1986). Ces théories justifient, en effet, l'eugénisme et la "purification ethnique" en se basant sur lhypothèse que le social présente des similitudes avec le vivant. Mais notre position diverge totalement par rapport à ces théories lorsquelles acceptent le fait que le vivant est entièrement déterminé par les gènes et soumis à la loi de la sélection naturelle darwinienne où ne survivent que les plus forts.

 

Nous pouvons ainsi nous permettre d'avancer l'hypothèse que des analogies de structure et de fonctionnement existent entre le biologique et le social, en particulier l'entreprise comme l'ont préconisé quelques auteurs (Landier H.,1987, 1991).

 

2) Modélisation des différentes stratégies adoptées par l'homme pour faire face à l'agression

Notre réflexion a comme point de départ les études que nous avons réalisées sur les modifications hormonales au cours du choc septique(Christeff N. 1995a) consécutif à une toxi-infection bactérienne chez le rat mâle et l'homme . Dans ce cas nous avons observé que le profil hormonal était de type gestationnel ou foetal alors qu'il s'agissait de mâles. Cette observation nous a conduit à envisager qu'un organisme vivant avait tendance à réacquérir un niveau d'organisation archaïque lorsqu'il était agressé. De plus, la réponse à l'agression se fait selon une séquence caractérisée par la production dans un premier temps d'hormones qui induisent l'acceptation (Cortisol, Progesterone) puis le combat (Androgénes,Oestradiol) contre l'agresseur.

A partir de ces données d'observation et des analyses de situations d'agression faites dans les domaines psycho-cognitifs et sociaux (Nunez E.A. 1995, 1996), nous pouvons envisager l'existence de plusieurs stratégies caractérisant la réponse à l'agression qui, une fois le rempart identitaire protecteur franchi, sont susceptibles d'être utilisées par les systèmes vivants biologiques, psychocognitifs et sociaux, pour échapper temporairement à une agression. Le système a ainsi le temps de construire les procédures qui lui permettront de combattre ou d'intégrer l'agresseur (réaction inflammatoire puis immunitaire par exemple).

Il s'agit d'échapper à l'agresseur en changeant de niveau d'organisation par :

- "rétrocession", retour à un niveau d'organisation moins évolué que celui qui a été agressé.

- "supracession", remontée vers ( ou création émergente d'un ) niveau d'organisation plus complexe que celui qui a été agressé.

- "extracession", projection à l'extérieur du corps, avec l'aide du psycho-cognitif, d'une ou de plusieurs fonctions corporelles.

Cette (ces) fonction(s) corporelle(s) va (vont) être matérialisée(s) par la création d' "objets" technologiques (artefacts, méthodes.), sociaux (nouvelle législation ou organisation sociale....), ou biologiques (procréation, manipulations génétiques).

 

Ces différents "objets", créés pour protéger l'individu ou le groupe de l'agression, vont pouvoir évoluer en dehors du corps grâce à l'intervention créatrice du psychocognitif de l'homme stimulé par la situation agressive. Ces agresseurs joueront le rôle d'aiguillons stimulateurs favorisant l'adaptation créatrice et par là l'évolution de l'homme et de son environnement.

 

Cette évolution par création d'objets incorporés (anticorps...) ou extérieurs (prothèse, levier, roue, brouette...) à l'homme, mais en continuité avec lui, devra se faire sans dommage pour l'homme, en respectant la règle bioéthique élémentaire du maintien de la vie biologique et psychocognitive en bon équilibre. L'intégrité du référent "corps" devra toujours être surveillée avant toute utilisation d'artefacts ou de méthodes nouvellement créés grâce à la participation du psycho-cognitif. Ce dernier ayant une tendance ontologique à "oublier" son "support" corps pour pouvoir fonctionner plus librement, et se laisser aller à toutes les tentations flattant son ego ou sa propension à accumuler richesse et pouvoir.

Les structures sociales ( type de société, organisation politique, entreprise...), sont dans le modèle que nous proposons des "objets extracédés" qui vont évoluer et ainsi se transformer avec apparition de niveaux d'organisation nouveaux, de plus en plus complexes.

L'apparition de nouveaux niveaux d'organisation implique la création de nouveaux modes de communication. Cest ce à quoi nous assistons actuellement (informatisation, intra- et internet) .

 

3) Comparaison de l'organisation structurelle et fonctionnelle de l'entreprise avec celle d'un organisme vivant humain.

Nous venons d'envisager que l'entreprise peut être considérée comme une création de l'homme réalisée dans une perspective de défense mais surtout d'adaptation de l'homme confronté à son milieu intérieur endogène et à son environnement exogène.

L'homme crée des techniques et des objets qui lui permettent de s'adapter au milieu extérieur, de se soigner, de se réparer et d'évoluer ainsi en dehors de son corps. Cette activité créatrice d'artefacts va se développer au début sous forme artisanale puis dans des organisations de plus en plus complexes prenant progressivement les diverses structures et modes de fonctionnement des entreprises actuelles.

L'analyse de la structure de ces entreprises nous permet de retrouver, comme dans un organisme vivant, une organisation en niveaux (Berkem B.1996) de plus en plus complexe et spécialisée comprenant une direction et divers départements de conception technologique, d'achats, de commandes, de ventes, financier, de fabrication, d'aprés-vente de gestion financière.

Le bon fonctionnement de l'entreprise implique, comme pour un organisme vivant, un réseau d'information intégrateur et régulé qui fonctionne à la fois sur le mode hiérarchique pyramidal et en réseau (Landier H. 1991).

L'entreprise, comme de nombreuses structures sociales "extracédées" est en cours d'évolution. Ainsi l'apparition du mode de fonctionnement en réseau est récente, l'entreprise ayant fonctionné jusqu'à présent sur un mode essentiellement hiérarchique.

En fait, cette décentralisation de la décision s'accompagne d'une réunification, au niveau des divers acteurs de l'entreprise, des fonctions de décision et d'exécution. Cette organisation très éloignée de la conception Taylorienne qui distingue très clairement les "décideurs" des "exécutants" est très vraisemblablement un des facteurs qui explique le développement de l'informatique. L'informatique permettant, d'une part, en diffusant l'information , de mettre à la disposition d'un grand nombre d'acteurs les données indispensables à la prise de décision, et d'autre part, de créer des outils comparables au génome cellulaire où seraient mis en réserve la "culture d'entreprise" et les "savoir-faire", référents nécessaires à la prise de décision et à son exécution.

 

 

Conclusion

 

L'existence d'analogies entre la structure et le fonctionnement, en particulier les stratégies adoptées par les différents domaines d'expression du vivant (biologique, psycho-cognitif, social) face à l'agression, nous conduit à envisager:

1- que chacun de ces domaines est organisé, à l'image du biologique, en niveaux successifs qui correspondent aux divers stades évolutifs atteints par chaque domaine au cours du temps.

2-que les divers niveaux, dans chacun des domaines, communiquent entre eux par un réseau signalétique centralisé et en réseau, intégrateur et régulé.

3- qu'il existe une filiation entre ces divers domaines, et des interrelations assurées par un réseau interactif et régulé qui les relie entre eux mais conduit à une interconnection en réseau de chacun des domaines respectant, d'une manière non contradictoire, à la fois l'autonomie et l'hétéronomie des divers domaines (indépendance dans l'interdépendance).

Cependant, l' interconnexion entre domaines crée une situation d'une telle complexité qu'elle peut, dans certaines conditions, conduire à des déviances menant les systèmes impliqués dans chaque domaine hors de la finalité première de cette organisation qui est de maintenir la vie biologique, psycho-cognitive, affective et sociale dans des conditions optimales.

Ainsi une dysrégulation apparaissant dans le domaine social, par exemple, peut avoir des répercussions dans le domaine psycho-cognitif ou biologique.

La connaissance des mécanismes de régulation intra et inter domaine(s) permettra d'envisager des interventions rééquilibrantes de type holistique pluridisciplinaire.

Nous espérons pouvoir poursuivre notre réflexion avec des chefs d'entreprise et spécialistes du management pour comparer les stratégies de défense (cf ce congrès J. Schmitt), les conditions de mort ou de reproduction d'une entreprise à celles rencontrées dans les mêmes circonstances dans les domaines biologiques et psycho-cognitifs, mais aussi avec des praticiens d'autres domaines d'expression du vivant (politiciens, légistes, psychanalystes...)

 

 

Bibliographie

 

BERKEM B., An organisation reactive to change. Actes du III congrès Européen de Systémique, Ed Kappa, Rome 1996, 159-164.

 

CECCATTY M. De, Conversations cellulaires et communications humaines. Le Seuil, Paris 1991

 

CHRISTEFF N., AUCLAIR M.C., THOBIE N., FERTIL B., CARLI A., NUNEZ E.A., Effect of Estradiol on endotoxin-induced changes in steroid hormone levels and lethality in male rats. Circ. Shock 1995a, 44:154-159.

 

CHRISTEFF N., WINTER C., GHARAKHANIAN S., THOBIE N., WIRBEL E., COSTAGLIOLA D., NUNEZ E.A., ROZENBAUM W., Differences in the androgenes of HIV positive patients with and without Kaposi sarcoma. J. Clin. Pathol. 1995b, 48:513-518.

 

DURAND D., La Systémique. "Que sais-je ?", P.U.F. 1996.

 

JUMP D.B., CLARK S.D.,THELEN A. and LIIMATTA M.,Coordinate regulation of glycolytic and lipogenic gene expression by polyunsaturated fatty acids. J. Of Lipid research.1994;35:1076-1084.

 

LANDIER H., Lentreprise polycellulaire Editions E.S.F., Paris. 1987.

 

LANDIER H., Vers l'entreprise intelligente. Calmann-Levy, Paris.1991.

 

Le MOIGNE J.L. La théorie du système général: théorie de la modélisation. P.U.F. Paris.1977.

 

MORIN E. Introduction à la pensée complexe. Editions E.S.F., Paris. 1990.

 

NUNEZ E.A., Biological complexity is under the "strange attraction" of non-esterified fatty acids. Prostagland. Leuk. Essent. Fatty Acids 1997, 57:107-110.

 

NUNEZ E.A.,Analogies Structurelles, Fonctionnelles et Evolutives des Systèmes Biologiques, Psycho-cognitifs, Sociaux et Technologiques. Actes du IIè Congrès de lAss. Fr. des Sci. et Technol. de lInformation et des Systèmes. AFCET, Paris. 1995, 383-392.

 

NUNEZ E.A., Strategies of adaptation of man to his environment: Creative and evolutive projection outside the body of human psycho-cognitive and body functions. Actes du IIIè Congrès Européen de Systémique, Ed. Kappa 1996, 675-680.

 

NUNEZ E.A., CHRISTEFF N., What are ago-antagonistic couples? Their role in normal and pathological situations. Therapeutical consequences. Psycho-neuro-endocrinol. 1997, 22: S95-S101.

 

ROSNAY J.de, Le macroscope. Le Seuil, Paris.1975.

 

VEUILLE M., La Sociobiologie. "Que sais-je ?", P.U.F. 1986.

 

Von BERTALANFFY L., Théorie Générale des Systèmes, Dunod Ed. 1972.

 

 

Haut de Page