Les documents du R.I.C.

Cette rubrique rassemble des textes et des études rédigées par les membres du Conseil Scientifique du Réseau Intelligence de la Complexité (MCX-APC), documents dont la portée est dans l'ensemble générale et épistémique : Il s'agit d'aviver notre Intelligence Collective de la Complexité en " restituant aux phénomènes toutes leurs solidarités ", en contribuant à la permanente régénération de nos cultures civilisantes.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche ci-dessus pour localiser directement les documents.




  • Humanisons le transhumanisme (09-11-2016)
    Ecrit par : MORIN Edgar
    (Document APC)
    Peu après avoir publié l’entretien que nous avons repris  sur le Site du Réseau sous le titre  « Le transhumanisme risque d’être un sous-humanisme. … », Edgar Morin a eu l’occasion de renouveler notre attention en en soulignant à la fois ce que sont les enjeux que  autant que ce qui en en jeu dans et par l’aventure de l’humanité. Dans un nouvel article que publie Le Monde, page Débats, du 9 nov. 2016. Article introduit par une interpellation d’ouverture : « Le catastrophisme et le transhumanisme constituent les deux futurs antagonistes de notre humanité. Mais puisque la révolution transhumaniste est gangrenée par des leurres majeurs, ne tombons pas naïvement dans les illusions de « l'homme augmenté ». Ce qui incite Edgar MORIN à nous inviter à en  appeler au projet de l’Homme amélioré plutôt qu’à ce celui de l’homme augmenté.
  • Le transhumanisme risque d’être un sous-humanisme (06-11-2016)
    Ecrit par : MORIN Edgar
    (Conseil Scientifique)
    Sous le titre ‘Gare au sous humanisme’, le journal Le Point reprend (sous la forme d’un entretien avec Jérôme Cordelier), le texte d’une Intervention d’Edgar MORIN invité au Forum FUTURAPOLIS  d’octobre 2016 : « Le transhumanisme risque d’être un sous-humanisme. … nous entrainant vers« l’algorithmisation » de la société. …  Mais un sursaut est possible si nous sortons de la pensée immédiate, compartimentée, binaire, et si … » Nous remercions Edgar Morin et la rédaction du  Journal de nous autoriser à reprendre cette stimulante contribution à nos réflexions contemporaines sur le thème: « Gouvernance algorithmique, gouvernance territoriale, Quels enjeux, quelles vigilances ? » (RENCONTRE  VIGILANCE EPISTEMIQUE ET CITOYENNE, 2016 du 25 novembre.
  • Témoignage d’un praticien réfléchissant, lecteur pensif … sous forme d’un récit d’expérience, de présentation et d’invitation à l’échange (07-10-2016)
    Ecrit par : van Male Pierre
    (Atelier)
    En 2013, J'avais trouvé la Théorie du Système Général – Théorie de la Modélisation [TSG-TM] de J.-L. Le Moigne en format PDF librement disponible sur Internet et j'avais souhaité pouvoir disposer de cette œuvre dans un format plus adapté pour la lecture à l'écran. … cette tâche qui s'est révélée bien plus laborieuse que prévu …. Le secteur de l'humanitaire, qui m'intéresse plus particulièrement, n'est pas épargné par la complexité,  … les connexions se multiplient. Comme beaucoup d'autres phénomènes, les situations de conflit s'en trouvent d'autant plus inextricables. Il devient dès lors indispensable de disposer d'outils qui nous permettent de faire rapidement la part des choses, d'identifier les leviers qui nous permettrons d'influer de manière positive sur la situation. … Ils ne peuvent être trouvés qu'en modifiant notre manière de regarder la situation: la multidisciplinarité est devenue incontournable, les communautés bénéficiaires sont de plus en plus considérées comme des partenaires actifs … Dans l'humanitaire aussi, les changements sont en cours et là aussi, une prise de conscience et l'adoption plus formelle d'un paradigme systémique contribuerait à rendre cette évolution plus rapide et plus aisée.
  • Une civilisation veut naître, aujourd’hui il s’agit de changer de voie (07-10-2016) - Penser un monde nouveau
    Ecrit par : MORIN Edgar
    (Document APC)
    Ndlr. C’est ce nouvel appel d’Edgar MORIN à une éducation à la compréhension d’autrui et du monde qui nous incite à reprendre ici ce texte récent. : « L’Appel à la nouvelle civilisation demande une éducation où serait enseignée la connaissance complexe, qui, percevant les aspects multiples, parfois contradictoires d’un même phénomène ou même individu, permet une meilleure compréhension d’autrui et du monde. La compréhension d’autrui serait elle-même enseignée de façon à réduire cette peste psychique qu’est l’incompréhension, présente en une même famille, un même atelier, un même bureau. Y seraient enseignées les difficultés de la connaissance, qui comporte un risque permanent d’erreurs et d’illusions ; y serait enseignée la complexité humaine »
  • Le complexe n'est pas du simple plus compliqué (05-10-2016) - Edito N.79
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe, GENELOT Dominique
    (Editorial)
  • Congrès mondial pour la pensée complexe (18-09-2016)
    Ecrit par : UNESCO
    (Document APC)
  • Une initiative d'entrepreneuriat social pour développer la culture et la consommation de microalgues alimentaires (11-09-2016) - Interview
    Ecrit par : GARCIA Georges
    (Atelier)
    Nous remercions les presses EHESP qui nous autorisent à reprendre ici l'interview de Georges Garcia publiée dans l'ouvrage "Savez-vous goûter les algues" paru en juin 2016. Il y présente le projet consistant à faire de la spiruline et des microalgues un aliment pour tous, par la production locale, projet l'ayant amené à concevoir des "phytotières", c'est-à-dire des appareils pour produire localement cette spiruline, même à domicile. 
  • Présentation de la rencontre 2016 - "Gouvernance algorithmique, gouvernance territoriale, Quels enjeux, quelles vigilances ?" (04-07-2016)
    Ecrit par : RESEAU INTELLIGENCE DE LA COMPLEXITE MCX - APC
    (Rencontre)
  • Toi, tu ne verrais pas l'eau au lac (04-07-2016) - Edito N.78
    Ecrit par : CALAME Pierre
    (Editorial)
  • La complexité sphinx (27-06-2016)
    Ecrit par : MORIN Edgar
    (Conseil Scientifique)
    Ndlr : La Métaphore du Sphinx, à la fois veilleur et questionneur, n’éclaire-t-elle pas notre Intelligence de la Complexité ? Edgar Morin nous autorise à publier ici un article qu’il avait eu l’occasion de rédiger au lendemain de quelques conversations au fil de ses itinérances. Occasion pour nous de vivifier une pensée qui relie dont nous ressentons tous le besoin tant les problèmes sont de plus en plus interdépendants et de plus en plus globaux, alors que nous souffrons de plus en plus de l'excès de parcellarisation et de compartimentation  des savoirs
  • On a retrouvé des extraits du manifeste perdu disparu il y a trois ans dans les eaux profondes du Web (05-04-2016) - Edito N.77
    Ecrit par : LE MOIGNE Jean-Louis
    (Editorial)
  • Interdisciplinarité et stratégique scientifique frontières, déplacements et complexité (04-04-2016)
    Ecrit par : MEGIE Gérard et Al (Extraits mis en page par la rédaction)
    (Conseil Scientifique)
    « Un manifeste pour approcher dans des termes nouveaux la question de la complexité. Une  recherche en mouvement .  La société et la communauté des chercheurs partagent aujourd’hui un sentiment fort de vivre un moment de «révolution scientifique». Si ce sentiment accompagne de façon permanente la trajectoire de la recherche, l’accélération de la production des connaissances au cours du dernier siècle a contribué à l’imposer, non seulement dans le monde scientifique, mais aussi dans l’opinion. Nos sociétés sont d’autant plus convaincues que la science est une source puissante de changement que les grandes visions politiques d’une transformation du monde ne sont plus souveraines.  Ces mutations ont bien évidemment des implications pour la communauté scientifique  et pour la conduite de la recherche, dans la mesure où elles tendent - en plaçant le moteur de l’histoire du côté de la science et de la technologie – à nourrir un imaginaire social de la science conduisant au mythe d’une «société du risque zéro» qui se substituerait au mythe politique d’une «société parfaite». De ce fait, l’activité scientifique est aujourd’hui confrontée, en raison même de son propre développement, à l’ébranlement d’un certain nombre de repères et de catégories de classement qui organisaient, jusqu’à une date récente, la description qu’elle donnait d’elle-même. On peut, à très gros traits, identifier trois registres dans lesquels les distinctions classiques méritent d'être repensées. »
  • Projet d’établissement du CNRS de Février 2002 (04-04-2016)
    Ecrit par : CNRS
    (Conseil Scientifique)
    La suppression sur le site Documents d’orientation  du CNRS du fichier Projet d’établissement. Février 2002  (‘’Internet Explorer a réussi à se connecter au site Web, … mais n’est pas autorisé à afficher la page Web’),  ceci alors que ce projet d’établissement avait été explicitement approuvé par le Conseil du CNRS du 4 février 2002, le PV de cette séance faisant foi. Nous nous autorisons en conséquence à publier sur le site du Réseau le fichier de ce document que l’on avait dés l’origine télé-enregistré dans une ‘Bibliothèque’ personnelle. 
  • Le temps est venu de changer de civilisation (05-03-2016) - La culture n'est pas un luxe, elle nous permet de contextualiser au-delà du sillon qui devient ornière
    Ecrit par : MORIN Edgar
    (Atelier)
    « …La connaissance est aveugle quand elle est réduite à sa seule dimension quantitative, et quand l'économie comme l'entreprise sont envisagées dans une appréhension compartimentée. Or les cloisonnements imperméables les uns aux autres se sont imposés. La logique dominante étant utilitariste et court-termiste, on ne se ressource plus dans l'exploration de domaines, d'activités, de spécialités, de manières de penser autres que les siens, parce qu'a priori ils ne servent pas directement et immédiatement l'accomplissement de nos tâches alors qu'ils pourraient l'enrichir. La culture n'est pas un luxe, elle nous permet de contextualiser au-delà du sillon qui devient ornière. L'obligation d'être ultraperformant techniquement dans sa discipline a pour effet le repli sur cette discipline, la paupérisation des connaissances, et une inculture grandissante. On croit que la seule connaissance "valable" est celle de sa discipline, on pense que la notion de complexité, synonyme d'interactions et de rétroactions, n'est que bavardage. Faut-il s'étonner alors de la situation humaine et civilisationnelle de la planète ? Refuser les lucidités de la complexité, c'est s'exposer à la cécité face à la réalité.. … » (Extraits) Ndlr Nous remercions Edgard MORIN et la revue ‘Acteurs de l’Economie – La Tribune, en reprenant ici sur le site du Réseau Intelligence de la Complexité, cet important « entretien avec Edgar MORIN conduit par Denis LAFAY », publié avec de belles illustrations dans le numéro du 11 02 2016 de la Revue  Nous renvoyons également à l'ouvrage L'Urgence et l'essentiel (Edgar Morin, Tariq Ramadan)
  • Nul ne naît fanatique (05-03-2016) - La possibilité d’erreur et d’illusion est dans la nature même de la connaissance
    Ecrit par : MORIN Edgar
    (Atelier)
    « NUL NE NAIT FANATIQUE : La possibilité d’erreur et d’illusion est dans la nature même de la connaissance » par Edgar MORIN, février 2016. Qu’est ce que La Connaissance ? Pouvons-nous enseigner des connaissances sans nous interroger sur ce que peut être La Connaissances, alors que nous reconnaissons les possibilités d’erreurs et d’illusions dans lesquelles nos connaissances peuvent s’enfermer ‘dans un systèmes clos et illusoire de perceptions et d’idées sur le monde extérieurs et sur soi même ?             Nul ne nait fanatique, alors comment se fait-il que les fanatismes de tous types se redéveloppent dans nos sociétés contemporaines alors que tous les développements des enseignements des connaissances sont devenus planétaires et se veulent tous humanisant,? En reconsidérant cette ancestrale question Edgar Morin nous invite à nouveau (notamment par cet article (publié par le journal Le Monde du 10 02 16) à un diagnostic qui nous concerne tous. Sommes-nous assez attentifs aux trois maux qui imprègnent encore trop souvent les connaissances que nous enseignons et actionnons, Réductionnisme, Manichéisme et Réification ?   Nous remercions Edgar Morin et la Rédaction du Monde de nous autoriser à reprendre ici cet article. (La présentation typographique est de notre rédaction).