Retour

Thème : Santé et Systèmes Sanitaires

  • 4 ateliers

    Atelier 7 - "Complexité, urgence, risques : Décisions en situation complexe - les problématiques de terrain"
    animé par Sapeur Marc RIEDEL, MARLOT Michel

    (présenté pat le Colonel M Marlot) La vie est souvent faite d'heureux hasards et de curieuses nécessités. En tant que sapeur-pompier, il était plus qu'improbable que je rencontre un jour le Professeur Jean-Louis LE MOIGNE et l' équipe d'animation du Réseau Intelligence de la Complexité. Cette rencontre improbable entre deux mondes à été possible grâce à Marc RIEDEL, sapeur pompier opérationnel dans nos rangs, doctorant en sociologie des organisations à l'Université Paris Dauphine, et chargé de mission au S.D.I.S. 71. Il faut dire que les sapeurs-pompiers sont avant tout des hommes d'action qui font face quotidiennement à des situations toujours nouvelles et improbables. Si leur obstinée rigueur, aux vues des enjeux souvent vitaux, et une certaine une croyance collective disant que quoi qu'il arrive « on finira bien par trouver la solution » leur donne les bases nécessaires à une remise en question continue, ils ne pensent pas toujours que leur créativité puisse être mise à contribution dans un milieu autre que le leur. Ils agissent souvent dans des conditions difficiles, sur des situations sans solutions connues, qui monopolisent d'ordinaire toute leur attention. Cette rencontre qui pouvait initialement être qualifiée d'« hasardeuse » et finalement « heureuse » entre un chercheur et des sapeurs pompiers, fut pour nous féconde, puisqu'il est né au sein de notre organisation un véritable désir d'aller plus loin et de tenter de rapprocher ces mondes différents en relançant un des ateliers MCX, actuellement en sommeil. Mais il est toutefois difficile de reprendre le flambeau laissé par Georges-Yves KERVERN, éminent théoricien des cyndiniques. Plutôt que d'annoncer un programme ou des objectifs ambitieux, le parti pris est de mettre humblement en ligne quelques idées de manoeuvre, quelques éléments dont nous disposons actuellement, en faisant le pari, à la fois simple et audacieux, que certains auront envie de rebondir, de relancer le débat et ainsi d'enrichir notre approche des risques et de la complexité. Le premier document mis en ligne concerne l'analyse des problématiques et des enjeux administratifs du S.D.I.S. 71, vu au travers un document officiel ou « le faire avec » la complexité, cher à Jean-Louis LE MOIGNE, est omniprésent. Le deuxième pourra surprendre, il s'agit des règlements intérieurs et opérationnels du S.D.I.S. 71, la problématique posée est bien de déterminer quelle est la place de la règle dans une organisation. Est-elle, comme certain l'annoncent un peu rapidement, une anesthésie de l'intelligence ? Une stérilisation de la complexité ? Un cadre rassurant ? Ou peut elle devenir pour un service comme le notre une matrice d'apprentissage face au risque ? Le troisième est une problématique d'ordre plus générale, plus sociologique, mais aussi plus opérationnelle, qui est apparue progressivement au cours de nos multiples expérimentations. Elle touche directement aux facultés d'adaptation des acteurs de l'urgence et peut constituer les bases d'un nouvel éclairage de la pratique de nos métiers. Cette problématique est actuellement à la base d'une refonte participative des systèmes de formation départementaux de notre service par nos sapeurs pompiers opérationnels, basée sur les problématiques « conatives » de la prise de décisions en situation urgente. Premières bouteilles à la mer, nous espérons que les failles apparentes de ces working-paper soient propices au développement de vos idées, et feront l'objet de réactions, qui pourront être suivis par l'organisation de rencontres, d'enrichissement mutuels. C'est tout du moins l'ambition qui nous anime aujourd'hui. Cet atelier est bien entendu ouvert à tous les acteurs opérationnels de l'urgence, médecins, sapeurs pompiers, militaires et plus largement toutes personnes intéressées par ces problématiques. Bien cordialement, Colonel Michel Marlot.

    Atelier 20 - "Complexité des Systèmes sanitaires et sociaux "
    animé par PISSOCHET François

    Les systèmes sanitaires et sociaux se caractérisent par une complexité sui generis, un foisonnement de liens et de hiérarchies enchevêtrées où l'idéal humanitaire instituant le dispute au réel organisationnel institué. De fait, la complexité des systèmes ainsi construits artificiellement au fil des époques et des civilisations est une manifestation du génie de l'homme. Si bien que le génie sanitaire, qui est génie social aussi - parce qu'on ne peut pas ne pas globaliser en la matière -, ne saurait se réduire à l'une où à l'autre de ces deux composantes. Comme le signifient les émergentes "sciences sanitaires et sociales", l'une est consubstantielle à l'autre. Au-delà des cloisonnements, différenciations et coordinations qui le déterminent structurellement, fonctionnellement et génétiquement, ce génie est pour quiconque veut comprendre la complexité dans les organisations médicales, médico-sociales et sociales, science et art à la fois de " relier une pensée qui relie " (E. Morin) au sens de la métis des Grecs qui, par les ruses de leur intelligence, de leur raisonnement intentionnel, étaient habiles à transformer leur expérience en savoir et leur savoir en expériences réfléchies. Aussi apparaît-il judicieux, à l'heure où science et éthique, médecine et société, droit et solidarité, économie et santé, culture et technologies, savoir et pouvoir, ne sont plus dissociables, de concevoir que l'ingénierie sanitaire et sociale est " science du génie ", au sens de l'expression initiale (XV-XVIIIe siècle) que les Québécois ont su  conserver et utiliser dans sa richesse sémantique et épistémologique. En s'interrogeant sur les faits et situations de soins, d'aide et d'éducation sous toutes leurs formes pour comprendre, finaliser et concevoir les conditions générales et locales de l'action sanitaire et sociale, l'Atelier MCX 20 se positionne donc au carrefour d'un complexe pluri, inter et transdisciplinaire de questions fondamentales. - Comment, dans un monde en mutation accélérée, l'intelligence humaine opère-t-elle dans ces contextes d'hommes au service des hommes que sont les institutions sanitaires et sociales ? "Questions fondamentales, certes. Mais questions à très haut débit, dès lors que praticiens, chercheurs et citoyens s'associent pour penser et agir de concert, visant ainsi à passer d'une Praxis en miettes (pluridisciplinaire, opératoire, programmatrice, cybernétique, praxéologique = logique d'objet qui privilégie l'œuvre et travaille sur l'achèvement) à une Poïesis en actes (connaissances inter et transdisciplinaires, prise en compte des phénomènes de production dans le déterminisme des structures sociales, vision éco systémique = logique d'action qui privilégie le processus et travaille avec l'inachèvement)." Ne pouvons-nous aujourd’hui aborder ces questions à partir de ces ‘dynamiques’ de professionnels s’engageant dans l’action en situation complexe avec le projet de partager leurs expériences se transformant en science avec conscience, en s’attachant à « travailler à bien penser pour agir en complexité » ? A la complexité dans laquelle baignent naturellement les acteurs professionnels du social et du sanitaire, du fait de leurs confrontations à l’humain, s’ajoute cette complexité sociétale qui redéfinit leur cadre d’intervention, mais aussi leur métier, compétences, modalités d’action, avec une forte pression pour qu’ils participent aux nécessités d’intégration et de cohésion sociale dans le même temps où leur est renvoyé le poids financier de l’action sociale et sanitaire qui remet en cause son efficacité et sa légitimité, si ce n’est une certaine responsabilité de la croissance des dépenses. Pris entre les dispositifs sanitaires ou sociaux et les demandes eu situation de leurs patients ou usagers, nombre de professionnels font le choix de faire évoluer leurs pratiques, de développer d’autres ressources, d’expérimenter d’autres modalités plus adaptées et dans lesquelles ils se reconnaissent. Toutes ces initiatives ne témoignent-elles pas du désir de ne pas rester acteur passif d’une Institution ou d’un dispositif ? Ne constituent-elles pas des réponses réfléchies à la complexité de ces réalités mouvantes, multiforme ? N’est ce pas ainsi que les professionnels apprennent à reconnaitre les capacités créatrices des patients /usagers, qui, dés lors qu’ils sont ‘reconnus comme sujet’, développent de réelle expertise des situations qu’ils vivent et qui les concernent au premier chef ? Autant d’expériences qui, réfléchies intéressent tant d’autres acteurs dans tous les champs de l’activité humaine, lesquels, en retour, …. Cet Atelier Complexité des Systèmes sanitaires et sociaux se veut un lieu ouvert aux praticiens et aux chercheurs pour livrer expériences, réflexions, conceptualisation, …,  échanges de savoirs issus des pratiques qui enrichissent notre connaissance et participe à régénérer une « Éthique civilisatrice» dans toute sa complexité : « Ethique de résistance à la cruauté et à la barbarie, Éthique de reliance, Éthique de la compréhension. » nous rappelle Edgar Morin. -- Cet Atelier était initialement animé jusqu’en 2000 par P Peyré et M Laforcade, qui absorbés par de multiples engagements, avaient du le laisser en sommeil. Nous pouvons aujourd’hui nous efforcer de le revitaliser. F P.

    Atelier 23 - "Travail social, complexité de l'intermédiation "
    animé par TRICOIRE Bruno

    L'assemblée générale d'INTERMEDIATIONS du 29/11/97 s'était conclue sur une question que nous avions formulée ainsi : "...à quel problème répond Intermédiations ? En quoi ce que propose Intermédiations est-il pertinent pour nos problèmes et nos questions d'intervenants sociaux. En écho à cette question, nous citerons Jean-Louis Le Moigne : "Peut-on encore prétendre "appliquer" des savoirs ou des sciences à la résolution de nos problèmes... alors que nous expérimentons chaque jour l'extrême difficulté d'identification des problèmes qu'il nous faut résoudre?" et ceci nous oblige à privilégier "l'insistance de la question à l'assistance de la réponse". Dans nos pratiques, nous sommes sans cesse renvoyés à l'intéraction complexe des savoirs et des faires et nous pouvons dire que, chemin faisant, Intermédiations affirme son identité dans cette dynamique du faire et du savoir, car nous sommes convaincus avec Jean Louis Le Moigne que: "C'est le même être qui sait en faisant et fait en sachant; qui sait pourquoi il fait comment; qui sait qu'en faisant il peut connaître de nouveaux savoirs". Aussi notre orientation est de partir de l'entrée que nous donne nos pratiques singulières et diversifiées et de nous appuyer sur les théories de la complexité et de la modélisation pour poser les problèmes qu'il nous faut résoudre dans des énoncés "sur mesure" qui favorisent la pertinence de nos actions. Pour cela, Intermédiations cherche à favoriser l'entraide des travailleurs sociaux au moyen des journées d'études, de la production de la Lettre d'Intermédiations et des groupes de travail de Saint-Nazaire et de Nantes.

    Atelier 25 - "Stress et Complexité"
    animé par TIMSIT-BERTHIER Martine, NUNEZ Emmanuel

    Il est de plus en plus évident que nous vivons une période où les changements que vivent les individus et les systèmes sociaux s'accélèrent et sont perçus par de nombreuses personnes comme des agressions qui sont, pour certains, à la limite du supportable. Cette "insupportabilité" s'exprime par de nombreuses manifestations pathologiques au niveau des individus ou des groupes sociaux, qu'il s'agisse de maladies ou d'incivilités. Ces manifestations pathologiques (maladies psychosomatiques, violence, absentéisme...) sont d'un coùt très important pour la collectivité qui doit assurer la sécurité, qu'elle soit sociale ou policière, des individus et des biens. Il nous parait ainsi très important de favoriser les rencontres interdisciplinaires de manière à définir le stress ressenti par l'individu dans sa définition multidimentionnelle. Le caractère interdisciplinaire de telles rencontres s'impose dans la mesure où l'on cherche à diminuer l'écart qui existe entre les dimensions multiples du stress (biologiques, psychologiques et sociales) et sa prise en charge unidimentionnelle, notamment par les techniques psychologiques dans une perspective comportementaliste. Sont appelés à participer à une discussion sur cette approche systémique du stress, des chercheurs dans les domaines biologiques, psychologiques et sociaux, des thérapeutes et autres acteurs de terrain, tous essayant d'aborder de manière interactive les différents aspects du stress. Cette discussion doit répondre à plusieurs objectifs: *Permettre de mieux définir le concept de stress. En effet, le stress ne peut plus être considéré comme une simple manifestation quasi réflexe, en réaction à une agression; il s'agit d'un phénomène complexe, pluridimentionnel, présentant une grande variabilité intra- et inter-individuelle. *Proposer des études à réaliser sur le terrain, dans une perspective interdisciplinaire, prenant en compte cette complexité. *Inviter les participants à déterminer des moyens d'action individuels et collectifs, sur les plans à la fois biologiques et psychosociaux, permettant à chacun de mieux contrôler ses réactions de stress.

  • 10 documents

  • PROBLEMATIQUES ET ENJEUX ACTUELS d'un Service Public ?Incendie et Secours (07-07-2009)
    Ecrit par : MARLOT Michel, SDIS 71
    Santé et Systèmes Sanitaires - Risques Urgence Cyndiniques - Pragmatique
  • L'obsession de la santé parfaite ne devient-elle pas un facteur pathogène prédominant ? (31-08-2004) - Un autre regard sur les politiques contemporaines des de gouvernance des systèmes se santé
    Ecrit par : ILLICH Ivan
    Gouvernance des Organisations Complexes - Politique de Civilisation et Anthropolitique - Santé et Systèmes Sanitaires
    Jean Pierre Dupuy, dans un article publié récemment par la revue anglophone COMPLEXUS, (Medicine and Power, A Tribute to Ivan Illich, Complexus 2003;1:157-163), attire notre attention sur la dérive quasi suicidaire que nos conceptions des progrès illimités de la science risquent d'imposer aux civilisations contemporaines élaborant leurs politiques de santé. Il illustre remarquablement son argument en nous invitant à réfléchir à partir de quelques-unes unes des méditations provocantes qu'Ivan ILLICH nous a proposées jusqu'à sa disparition le 2 décembre 2002, articles dont on peut retrouver le texte dans des versions françaises sur la toile internet. De bonnes lectures, fort actuelles pour enrichir notre intelligence de la complexité des systèmes de santé.
  • Faut-il réexaminer le concept de stress en psychologie ? (13-02-2003)
    Ecrit par : DE BONIS Monique
    Psychothérapies - Santé et Systèmes Sanitaires
  • Le stress peut-il se manifester dans l'écriture ? (13-02-2003)
    Ecrit par : SEDEYN Marie Jeanne
    Santé et Systèmes Sanitaires
  • Le stress urbain (13-02-2003)
    Ecrit par : BERNARD Yvonne
    Santé et Systèmes Sanitaires - Culture et Territoire
  • Stress et cancer (13-02-2003)
    Ecrit par : FLUHR Danièle
    Santé et Systèmes Sanitaires - Psychothérapies
  • Éthique de l'action sanitaire et sociale et Complexité : quelques repères (12-02-2003)
    Ecrit par : MCX
  • Un point-carrefour de la complexité des systèmes sanitaires et sociaux : les activités physiques et sportives (21-04-2000) - 5è rencontre MCX20
    Ecrit par : MCX
    Santé et Systèmes Sanitaires
  • La Listeria et le microbiologiste (05-03-2000)
    Ecrit par : PASDELOUP Maurice
    Bio Systèmes - Santé et Systèmes Sanitaires
  • Stress et complexité (06-10-1998)
    Ecrit par : LE MOIGNE Jean-Louis
    Santé et Systèmes Sanitaires - Psychothérapies
  • 2 liens

  • Mai 2010 Les colloques de Cerisy proposé par l'atelier-forum MCX N°0
    Santé et Systèmes Sanitaires

    Le centre publie la Liste des titres des 24 Colloques qui se tiendront à Cerisy l’été 2010. Nous avons en  particulier certains d’entre eux pour leur potentielle contribution à notre ‘Intelligence de la Complexité’. (les liens HT portent sur leur programme détaillé)

    L'homme, point aveugle des sciences de l'homme ? Prendre soin : savoirs, pratiques, perspectives Carrefour Alfred Stieglitz Villes et territoires réversibles

  • Février 2009 SITE DU GRAPsanté (Groupe de Recherche Alzheimer Presbyacousie) proposé par l'atelier-forum MCX N°18
    Santé et Systèmes Sanitaires

    « Vers la fin de l'année 2003, trois cadres de santé, Mireille SAN JULLIAN, Simone DUMAS, Marie-Françoise VOGEL viennent demander à un de leur ancien chef de service récemment retraité, le Docteur Laurent VERGNON, ORL, le moyen d'entrer dans un processus de formation continue et de recherche clinique dont elles ressentent l'impérieuse nécessité dans leur profession de soignante. Ce travail de mise à jour permanente des connaissances est habituellement le domaine des médecins mais elles se sentent concernées sans néanmoins avoir les moyens d'entrer dans cette démarche. Parallèlement à cela, une jeune étudiante en médecine, Jamila HAMDAOUI, choisit de faire sa thèse avec le Docteur VERGNON. Ils se mettent à travailler sur le thème de la baisse d'audition liée à la presbyacousie, chez les patients atteints de troubles cognitifs liés à la sénescence. Le lien ne tarde pas à être fait et il émerge un projet jugé à l'époque ambitieux mais réalisable : faire travailler ensemble les IDE en mal de recherche et l'étudiante, en manque d'observations pour boucler sa thèse. : Le Pr de médecine et chercheur, Denis POUCHAIN - l'audioprothésiste, David AUBEL - l'oto-neurologue et chercheur, Xavier PERROT ? L'industriel, Pascal BOULUD ? le gériatre Philippe TAURAND ? Le Directeur des soins, Pilar VERDONCQ? se joignent au groupe : Un groupe de travail médico soignant voit le jour. Durant l'année 2004, ils se réunissent afin de construire un protocole d'étude et la nécessité de constituer une association devient réelle: le GRAP (Groupe de Recherche Alzheimer Presbyacousie) est l'image de cette activité. Cette association leur donne les moyens d'une recherche clinique valide ? »

  • 13 notes de lectures

  • LE PRAGMATISME, un nouveau nom pour d'anciennes manières de penser
    Ecrit par : JAMES William
    Epistémologie de la Complexité - Santé et Systèmes Sanitaires
    Traduction N. Ferron, Présentation S. Madelrieux
    Edition Flammarion (collection Champs), 2007, ISBN : 978-2-296-0812 0857 5, 350 pages.

    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis (Novembre 2007)
  • La nutriprévention - La nutrithérapie
    Ecrit par : MASSOL Michel
    Santé et Systèmes Sanitaires
    PUF, Médecine et société, 1997-1998

    Note de : PASDELOUP Maurice (Février 2003)
  • Quelle médecine demain ? Sous le regard de Paul Valéry
    Ecrit par : ROBINSON-VALéRY Judith (éd.)
    Santé et Systèmes Sanitaires - Epistémologie de la Complexité
    Hommage à Jean Bernard, (textes réunis et présentés par Judith Robinson-Valéry avec la collaboration de François-Bernard Miche), Ed. Privat, Toulouse, 1998, ISBN 2-7089-0410 - 8, 293 pages

    Note de : SIGNORILE Patricia (Février 2003)
  • Remission Songs. They're All About Hope
    Ecrit par : VAN GIGCH John P.
    Santé et Systèmes Sanitaires - Ingegno Rationalité et Heuristiques
    XLibris Corporation by Orders@Xlibris.com, www.Xlibris.com , 2002, ISBN: Softcover 1-4010-4685-1

    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis (Février 2003)
  • 1 ouvrage

  • 0 manifestation