Dernière mise à jour : Janvier 2017

Quoi de neuf ce mois-ci ?

Janvier 2017

Le réseau Chemin faisant

  • Le numéro 80 de l'interlettre vient de paraître

    Elle a été envoyée par messagerie à tous nos inscrits. Elle est disponible ici

    Pour s'inscrire et la recevoir par messagerie, voir en bas de la page d'accueil. 

Décembre 2016

Les nouveaux documents du réseau

  • Enrichir nos cultures épistémologiques pour concevoir la complexité des écosystèmes d’action
    Edito N.80
    Le développement actuel de nos sociétés traversées par des situations d'une extrême complexité et l'évolution même du processus général de production des connaissances qui de plus en plus réunit des savoirs jusqu'ici jugés totalement hétérogènes l'un à l'autre, nécessitent de travailler à de nouvelles intelligibilités pour comprendre/agir ce monde. L’interdépendance des enjeux implique des solutions systémiques correspondantes, c’est à dire qui ne résolvent aucun problème pris isolément, mais les abordent dans le contexte des autres problèmes qui leurs sont associés. Sommes-nous préparés à faire ces liens, à prendre en compte les interrelations de nos principaux problèmes sociétaux ?
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
  • Apport de la visualisation à l’intelligibilité des systèmes complexes
    Si l’on accorde quelque importance à l’argument de Paul Valéry « La pensée du moyen pour construire devient le moyen de penser », on peut se demander si la visualisation de données et d’informations à partir des techniques classiques « charts, maps, and diagrams » ne contraint pas notre façon de percevoir/comprendre le monde. L’idée d'une science universelle au XVIIe et XVIIIe siècle conçue sur le modèle des mathématiques, a conduit à nous restreindre à « faire parler les chiffres » et la visualisation est devenu un résumé visuel - graphique de données statistiques. Grace au développement des capacités des machines informatiques, la visualisation - permettant l’exploration de modélisations des phénomènes par actions et interactions - peut être utilisée pour rendre plus explicite et intelligible raisonnements et représentations des processus non linéaires, auto-organisés, distribués, sans contrôle central, ouvert, en interaction  …
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
  • Responsabilité éthique et épistémique dans l action en complexité
    « Voilà une bonne nouvelle : Le monde dans lequel nous vivons est le monde de l’incertain, de l’aléatoire, de la complexité. »  C’est par cette provocation apparente que Dominique Genelot nous invite à exercer notre liberté, inventer et construire notre destin. … Dans   cette incertitude, toute décision, toute action est un pari. Tant d’imprévus et de bifurcations vont bouleverser le cours des choses ! … L’issue n’est jamais certaine. L’avenir est un espace de possibilités… Autrement dit, il nous faut comprendre comment l’on pense – c’est le versant épistémologique – pour décider en conscience comment vivre – c’est le versant éthique ; Ne pouvons nous alors réfléchir à ce qui est en jeu, et qui engage notre responsabilité et sur ce que sont les enjeux éthiques qui engagent les pour quoi faire let faire ensemble. Réflexion enracinée dans l’expérience à laquelle nous invite Dominique Genelot par ce bref article présentée lors d’une des Tables Rondes du récent Congrès Mondial de la Complexité. 
    Ecrit par : GENELOT Dominique

Les nouvelles notes de lecture

  • Traces de vie - De l'autre côté du récit et de la résilience
    Nous nous permettons d’emprunter à Boris CYRULNICK le texte de la préface qu’il a donné à ces « Traces de Vie », livre polyphonique faits de traces toutes en récits et en clichés s’entrelaçant par narrations et étonnements. : « Ça veut dire quoi, raconter et pourquoi le fait-on ? » (p 70). Les méditations de Boris Cyrulnick ouvrant ce ‘livre d’histoire’ ne proposent-elles pas une attachante Note de lecture, insolite peut-être dans sa forme mais si bienvenue en « sa manière de tisser du lien »
    Date de l'ouvrage : Décembre 2016
    Ecrit par : LANI BAYLE Martine, MILET Eric
    Préface Boris CYRULNICK    Postface Gaston PINEAU ; Ed  Chronique Sociale, 2012, ISBN 978 2 85008 937 4 , 191 pages 
    Note de : CYRULNIK Boris

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

  • Revue COMPLESSITÀ - I - 2016
    (en Italien) Rivista del Centro Studi di Filosofia della Complessità « Edgar MORIN »
    Ce numéro de la Revue COMPLESSITA (qui entre dans sa douzième année), Revue du Centre d’étude de la philosophie de la Complexité « Edgar Morin » de l’Université de Messine, est particulièrement intéressant et original : Une large part du Numéro est consacré à la publication de quatre chapitres inédits d’Edgar MORIN récupérés dans des paquets de manuscrits retrouvés, certains chapitres étant suffisamment reconstituables dans leur écriture initiale : Premières ébauches de « La Méthode » rédigées dans les années 73-75 (sous le titre ’La Méthode de la Méthode’.) L’équipe de la Revue COMPLESSITA, apprenant leurs existence, a pu mettre sous format éditable sous ce titre quatre chapitres publiés dans ce Numéro 1-2016 (p 8 à 160) : La science de la science (III), La théorie de la théorie (IV), De paradigme à paradigmes (V) et Scienza Nuova (VI).
    Ecrit par : GEMBILLO Giuseppe (Direction)
    Edition SICANIA by GEM s.r.l, 98124  Messina, 2016, 235 pages Universisità degli Studi di MESSINA
  • Traces de vie - De l'autre côté du récit et de la résilience
    Un cheminement alternant dialogues et récits, une sorte de dialogique métaphorique auquel les auteurs font participer le lecteur s d'une manière spontanée, originale et vivante, Une conception du recit et de la résilience qui ouvre des portes dans le monde de l'enseignement, de la recherche, du travail social et du soin, comme à tout citoyen soucieux de construire le futur en nourrissant sa vie dans la perspective d'une éco-anthropo formation active.
    Ecrit par : LANI BAYLE Martine, MILET Eric
    Préface Boris CYRULNICK    Postface Gaston PINEAU ; Ed  Chronique Sociale, 2012, ISBN 978 2 85008 937 4 , 191 pages 
  • L’émergence des approches de la complexité en Amérique Latine (Tome 1)
    (en espagnol)
    C’est avec enthousiasme que nous présentons dans la Bibliothèque du Réseau Intelligence de la Complexité – MCX-APC le tome 1 de cet ouvrage collectif réalisé à l’initiative de la Comunidad de Pensamiento Complejo . Une réalisation exemplaire, introduite et présentée par Edgar MORIN.
    Ecrit par : RODRIGUEZ ZOYA Leonardo G.
    Communidad Editora Latinoamericana, 2016, ISBN 978 987 45216 75  363 pages 
  • Epistémologie entre complexité et simplexité
    Cahiers épistémologiques N°3 /2015 - Deux volumes
    Ce numéro N°3 /2015 des Cahiers épistémologiques en deux volumes mérite particulièrement de retenir l’attention. Ces Cahiers sont animés par la dynamique Formation Doctorale de l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville – Congo
    Ecrit par : Charles Zacharie Bowao, Marcel Nguimbi (Direction)
    Ed L’Harmattan, 2015, Vol 1, 180 pages, Vol 2,  198 pages
  • Sur l'esthétique
    « La vie n'a pas de sens, mais la poésie donne sens à nos vies. La vie prend sens pour nous dans l'état poétique. Le sentiment esthétique est une composante contemplative ou/et admirative de l'état poétique…. » (extrait de la conclusion de l’ouvrage)
    Ecrit par : MORIN Edgar
    Ed  Robert Laffont, 2016, ISBN : 2-221-19626-0, 144 pages
  • Time and the Rhythms of Emancipatory Education
    Rethinking the temporal complexity of self and society
    En repensant notre rapport au temps, on peut ré imaginer la manière dont on conçoit l'éducation. Au-delà de la rhétorique contemporaine de l'accélération, de la vitesse, de l'urgence ou de la lenteur, se forme alors un cadre épistémologique, historique et théorique permettant de développer une réflexion critique sur la relation entre la manière dont on fait l'expérience du temps et une éducation à visée émancipatrice.
    Ecrit par : ALHADEFF-JONES Michel

    Editions Routledge, 2017, 240 pages, en format électronique et en format relié (hardcover)

Les veilles du réseau

  • Avant que s’enfonce son sillage dans l’océan de nos mémoires

    Parmi les quelques 500 participants du Congrès Mondial  pour la Pensée Complexe, les 8-9 décembre 2016, nombreux étaient ceux qui, i-phones en main, s’attachèrent à accumuler des clichés des intervenants au fil des deux journées de cet événement  exceptionnels. Et parmi eu x nombreux furent ceux, qui s’attachèrent à proposer  leurs photos (et vidéos)- à leurs amis et suiveurs du réseau Tweet On a pu pérenniser quelques unes de ces traces éphémères, assez « légendées » pour activer ou réactiver les souvenirs des participants, et souvent aussi bien des ‘reliés –reliant’  qui retrouverons parfois d‘autres liens et suggéreront de nouvelles reliances. 

Novembre 2016

Les nouveaux documents du réseau

  • Humanisons le transhumanisme
    Peu après avoir publié l’entretien que nous avons repris  sur le Site du Réseau sous le titre  « Le transhumanisme risque d’être un sous-humanisme. … », Edgar Morin a eu l’occasion de renouveler notre attention en en soulignant à la fois ce que sont les enjeux que  autant que ce qui en en jeu dans et par l’aventure de l’humanité. Dans un nouvel article que publie Le Monde, page Débats, du 9 nov. 2016. Article introduit par une interpellation d’ouverture : « Le catastrophisme et le transhumanisme constituent les deux futurs antagonistes de notre humanité. Mais puisque la révolution transhumaniste est gangrenée par des leurres majeurs, ne tombons pas naïvement dans les illusions de « l'homme augmenté ». Ce qui incite Edgar MORIN à nous inviter à en  appeler au projet de l’Homme amélioré plutôt qu’à ce celui de l’homme augmenté.
    Ecrit par : MORIN Edgar
  • Le transhumanisme risque d’être un sous-humanisme
    Sous le titre ‘Gare au sous humanisme’, le journal Le Point reprend (sous la forme d’un entretien avec Jérôme Cordelier), le texte d’une Intervention d’Edgar MORIN invité au Forum FUTURAPOLIS  d’octobre 2016 : « Le transhumanisme risque d’être un sous-humanisme. … nous entrainant vers« l’algorithmisation » de la société. …  Mais un sursaut est possible si nous sortons de la pensée immédiate, compartimentée, binaire, et si … » Nous remercions Edgar Morin et la rédaction du  Journal de nous autoriser à reprendre cette stimulante contribution à nos réflexions contemporaines sur le thème: « Gouvernance algorithmique, gouvernance territoriale, Quels enjeux, quelles vigilances ? » (RENCONTRE  VIGILANCE EPISTEMIQUE ET CITOYENNE, 2016 du 25 novembre.
    Ecrit par : MORIN Edgar

Octobre 2016

Les nouveaux documents du réseau

  • Trouver les interstices par lesquels le virus épistémique se propagerait dans nos cultures

    "… Mettre en avant la pensée complexe devient alors un défi à l’orthodoxie scientifique et interroge les pratiques courantes de recherche et d’études. Recherchant surtout des causalités et des régularités, ces pratiques ne disposent pas de concepts – en particulier le concept de propriété émergente - permettant de donner du sens à des situations d'instabilité, d’ambiguïté, de contingence, alors que les praticiens se trouvent confrontés en permanence à ces phénomènes..." 


    Ecrit par : FLEURANCE Philippe, GENELOT Dominique
  • Témoignage d’un praticien réfléchissant, lecteur pensif … sous forme d’un récit d’expérience, de présentation et d’invitation à l’échange
    En 2013, J'avais trouvé la Théorie du Système Général – Théorie de la Modélisation [TSG-TM] de J.-L. Le Moigne en format PDF librement disponible sur Internet et j'avais souhaité pouvoir disposer de cette œuvre dans un format plus adapté pour la lecture à l'écran. … cette tâche qui s'est révélée bien plus laborieuse que prévu …. Le secteur de l'humanitaire, qui m'intéresse plus particulièrement, n'est pas épargné par la complexité,  … les connexions se multiplient. Comme beaucoup d'autres phénomènes, les situations de conflit s'en trouvent d'autant plus inextricables. Il devient dès lors indispensable de disposer d'outils qui nous permettent de faire rapidement la part des choses, d'identifier les leviers qui nous permettrons d'influer de manière positive sur la situation. … Ils ne peuvent être trouvés qu'en modifiant notre manière de regarder la situation: la multidisciplinarité est devenue incontournable, les communautés bénéficiaires sont de plus en plus considérées comme des partenaires actifs … Dans l'humanitaire aussi, les changements sont en cours et là aussi, une prise de conscience et l'adoption plus formelle d'un paradigme systémique contribuerait à rendre cette évolution plus rapide et plus aisée.
    Ecrit par : van Male Pierre
  • Une civilisation veut naître, aujourd’hui il s’agit de changer de voie
    Penser un monde nouveau
    Ndlr. C’est ce nouvel appel d’Edgar MORIN à une éducation à la compréhension d’autrui et du monde qui nous incite à reprendre ici ce texte récent. : « L’Appel à la nouvelle civilisation demande une éducation où serait enseignée la connaissance complexe, qui, percevant les aspects multiples, parfois contradictoires d’un même phénomène ou même individu, permet une meilleure compréhension d’autrui et du monde. La compréhension d’autrui serait elle-même enseignée de façon à réduire cette peste psychique qu’est l’incompréhension, présente en une même famille, un même atelier, un même bureau. Y seraient enseignées les difficultés de la connaissance, qui comporte un risque permanent d’erreurs et d’illusions ; y serait enseignée la complexité humaine »
    Ecrit par : MORIN Edgar
  • Le complexe n'est pas du simple plus compliqué
    Edito N.79
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe, GENELOT Dominique

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

Les veilles du réseau

  • si Edgar Morin, souvent cité par Leonardo Jardim, le coach de Monaco, pouvait inspirer plus largement la Ligue 1 ? …

    C’est ainsi que le journal sportif « L’Equipe » et son rédacteur commentent l’entretien que ce journal a eu le 30/09/2016 avec Leonardo JARDIM entraineur de l’équipe première de football de l’Association Sportive de Monaco (ASM - Ligue 1). Lequel entraineur se réfère à la pensée d’Edgar Morin pour concevoir une vision globale du football qu’il synthétise comme relevant de la « méthodologie écologique » : « … Je ne crois pas à la dissociation des exercices. Je pense qu’il faut mêler tous les facteurs à l’entraînement et les orchestrer. Les développer ensemble … Les frappes, les changements de direction, les appuis… Toutes ces choses, tu ne peux pas les améliorer aussi efficacement en-dehors du terrain que dessus. Idem pour la communication : quand le lien du ballon est là, c’est tout à fait différent. … ». Lire la suite...

Septembre 2016

Les nouveaux documents du réseau

Les nouvelles notes de lecture

  • « TOUS RESPONSABLES ? Chroniques de la gouvernance 2015 »
    Ndlr. : « Qui est responsable ? » A cette question usuelle, l’équipe de l’Institut de Recherche et Débat sur la Gouvernance a consacré sa « Chronique annuelle » en 2015. Chronique qu’elle présente en ces termes : « Face à la crise économique et financière, ou après une catastrophe naturelle ou sanitaire, une même question revient avec toujours plus d’acuité : qui est responsable ? La réponse est rarement évidente. Sous l’effet de la mondialisation, de l’émergence de « nouveaux » acteurs dans l’action publique, et face à l’affaiblissement des États, les responsabilités sont moins identifiables que par le passé. L’implication d’une pluralité d’acteurs induit l’émergence d’une responsabilité plus collective autour de l’action publique. Cette évolution est-elle source d’une plus grande efficacité ? Traduit-elle une évolution vers une gouvernance plus démocratique en rendant les différents intervenants plus redevables de leurs actions ? … » Evelyne BIAUSSER nous propose ici une note de lecture de cet ouvrage collectif.
    Date de l'ouvrage : Septembre 2016
    Ecrit par : Institut de recherche et de débat sur la gouvernance - IRG
    Éd. : Éditions Charles Léopold Mayer : 2015 ; Isbn : 978-2-84377-191-0, 210 pages 
    Note de : biausser evelyne

Les veilles du réseau

Août 2016

Les nouvelles notes de lecture

  • A quoi rêvent les algorithmes - Nos vies à l’heure des big data
    Ndlr: Nous remercions la rédaction du journal en ligne Metis –Europe (Son projet : « Contribuer au débat nécessaire que suscitent les mutations qui affectent le monde du travail en Europe ») et Jean Marie Bergère de nous autoriser à reprendre dans notre Cahier des Lectures, la note de lecture sur l’ouvrage de D Cardon « A quoi rêvent les algorithmes » qu’il avait publié en Mai 2016. Cet éclairage complète celui que Dominique Genelot nous a proposé il y a peu sur ce même ouvrage
    Date de l'ouvrage : Juillet 2016
    Ecrit par : CARDON Dominique
    Ed du Seuil, Coll. « La république des idées »,  2015, EAN  9782021279962, 112 pages
    Note de : BERGERE Jean-Marie

Juillet 2016

Le réseau Chemin faisant

  • Le numéro 78 de l'interlettre vient de paraître

    Elle a été envoyée par messagerie à tous nos inscrits. Elle est disponible ici

    Pour s'inscrire et la recevoir par messagerie, voir en bas de la page d'accueil. 

Les nouveaux documents du réseau

Les nouvelles notes de lecture

  • A quoi rêvent les algorithmes - Nos vies à l’heure des big data
    Le livre de Dominique Cardon n’est pas un appel au refus de l’innovation technologique, mais un appel à la vigilance épistémique et citoyenne face aux risques majeurs que l’usage sans conscience des nouveaux algorithmes ferait courir à nos sociétés C’est aussi une invitation à penser continument l’évolution du lien récursif entre l’homme et la machine. L’intention du livre est annoncée dès la deuxième page : « Comme l’invention du microscope a ouvert une nouvelle fenêtre sur la nature, les capteurs numériques sont en train de jeter leur filet sur le monde pour le rendre mesurable en tout. … Aussi est-il essentiel de comprendre, de discuter et de critiquer la manière dont les algorithmes impriment leurs marques sur nos existences, jusqu’à devenir indiscutables et même invisibles. L’objet de ce livre est de comprendre ce que la révolution des calculs apportée par les big data est en train de faire à nos sociétés. Il décrit le monde auquel rêvent les algorithmes, avant que nous nous réveillions – trop tard. »
    Date de l'ouvrage : Juillet 2016
    Ecrit par : CARDON Dominique
    Ed du Seuil, Coll. « La république des idées »,  2015, EAN  9782021279962, 112 pages
    Note de : GENELOT Dominique

Les veilles du réseau

  • Il ne suffit pas aujourd'hui de dire ce qu'il faut faire, il faut aussi dire comment le faire et avec qui.

    C’est par cette interpellation que Pierre CALAME  présente  sur son Blog  27 juin 2016, un projet ambitieux : Sauvons l'Europe ; pour une assemblée instituante européenne, projet activé par l’événement du ‘BREXIT : Une Assemblée « instituante » européenne ESQUISSE D'UN SCENARIO : « Le brexit crée en Europe une situation radicalement nouvelle appelant à une initiative totalement inédite, celle d'une Assemblée instituante européenne. La présente note en expose les raisons d'être et les modalités  en développant six points : -1. Qu'est ce qu'une assemblée instituante et pourquoi son organisation est aujourd'hui nécessaire et possible ? -2. Une Assemblée instituante construite en deux étapes, locale puis européenne -3. La composition et l'organisation des assemblées locales -4. Le déroulement de l'Assemblée européenne de citoyens -5. Les questions mises en débat  dans l'Assemblée instituante -6. Les conditions politiques, humaines, matérielles et financières de l'Assemblée instituante." Lire la suite... 

Juin 2016

Les nouveaux documents du réseau

  • La complexité sphinx
    Ndlr : La Métaphore du Sphinx, à la fois veilleur et questionneur, n’éclaire-t-elle pas notre Intelligence de la Complexité ? Edgar Morin nous autorise à publier ici un article qu’il avait eu l’occasion de rédiger au lendemain de quelques conversations au fil de ses itinérances. Occasion pour nous de vivifier une pensée qui relie dont nous ressentons tous le besoin tant les problèmes sont de plus en plus interdépendants et de plus en plus globaux, alors que nous souffrons de plus en plus de l'excès de parcellarisation et de compartimentation  des savoirs
    Ecrit par : MORIN Edgar

Les nouvelles notes de lecture

  • Pour une écologie de l'attention
    Dans un article au titre toujours provocant bien qu’il ai été publié en 1971, DESIGNING ORGANIZATIONS FOR AN IN FORMATION-RICH WORLD, (bien avant que ne s’affirme l’ère des Big Data et la culture du Big Datisme), H A SIMON attirait l’attentions sur le fait que l’on n’est nullement contraint de considérer et traiter toutes les informations disponibles simplement parce qu’elles sont là. Ne pouvons nous exercer notre intelligence et assumer le responsabilité de nos intentions d’attention. ? A l’heure où les ‘Big Brother’ du ‘Big Datisme’ assurent qu’ils vont pouvoir ‘penser pour nous’ à ce que doivent être nos intentions d’attention, n’est –il pas salubre de … faire attention aux pressions des multiples écologies de l’attention que nous laissons se déployer sans …. y faire attention ? Exercice auquel nous invite Yves Citton qu’’Evelyne BIAUSSERa lu pour nous donner envie de le méditer.
    Date de l'ouvrage : Juin 2014
    Ecrit par : Citton Yves
    Ed du Seuil, 2014,  ISBN : 978-2-02-118142-5, 313 pages
    Note de : biausser evelyne
  • Après le Léviathan, l'état dans la grande transition
    « L’ouvrage de Yannick Blanc paru en Janvier 2016 porte sur l’action publique. Il prend acte de son impuissance désormais avérée. Il recherche les conditions de sa refondation sur des principes et des pratiques renouvelées. Au-delà d’un constat construit et étayé, il est le fruit d’un effort intellectuel en même temps que d’une expérience de l’exercice de l’autorité d’Etat que bien peu d’observateurs extérieurs pourraient égaler. Il défend la perspective à la fois théorique et pratique d’un investissement intellectuel capable d’embrasser la complexité d’une transition nécessaire et déjà engagée. … »
    Date de l'ouvrage : Juin 2016
    Ecrit par : BLANC Yannick
    Ed.  La Fonda, 2016, ISBN: 978-2-37573-000-3,  260 pages. 
    Note de : BARON Xavier
  • Vie et mort des nations - Lecture de la science nouvelle de Giambattista VICO
    « … A ce monde cartésien abstrait, sec, menacé par ce qu’il appellera plus tard, dans sa Science nouvelle (1744), la « barbarie de la réflexion », Vico oppose le monde humain réel, dans sa richesse et sa complexité, celui qui est créé, « inventé » par les hommes eux mêmes, création et invention qui mettent en œuvre la totalité de leurs facultés, en particulier leur ingenium qui n’est pas un simple instrument de déduction, mais une puissance inépuisable d’innovation. … ». Puis-je introduire cette Note de Lecture de la « Lecture de la Science Nouvelle de Giambattista VICO » par cette interpellation que nous proposait Alain PONS dans la Note qu’il avait rédigé en 2005 afin d’accompagner la publication sur le site du Réseau Intelligence de la Complexité MCX-APC de sa traduction publiée initialement en 1980. Ce lien symbolique aidera peut-être le visiteur contemporain à prêter attention à ce nouvel ouvrage d’A Pons, nous invitant à la lecture de la grande œuvre de GB Vico au titre insolite « Principes d’une Science nouvelle relative à la nature commune des nations ».
    Date de l'ouvrage : Décembre 2015
    Ecrit par : PONS Alain
    Éditeur  GALLIMARD, 2015
    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

  • Pour une crisologie
    Les Edition de l’Herne ont la bonne idée de remettre sous le projecteur de l’actualité quelques textes brefs d’Edgar MORIN rédigés et publiés parfois il y a plus de trente ans, et par là oubliés ou méconnus des jeunes générations. . : Ne plus attendre la proclamation de la prochaines crise. : « Il est de plus en plus étrange que la crise, devenant une réalité de plus en plus intuitivement évidente, … demeure un mot aussi grossier et creux ; qu'au lieu d'éveiller, il contribue à endormir; ce terme diagnostic a perdu toute vertu explicative….. La crise du concept de crise est le début de la théorie de la crise »
    Ecrit par : MORIN Edgar
    Ed.  L'HERNE ; 2016, ISBN : 2851978217, 68 pages 

Les veilles du réseau

  • Le prix de l’AIM du meilleur article 2015 de la revue système information et management

    Il est décerné à Marie José AVENIER et Catherine THOMAS pour l'article "Finding one’s way around various methodological guidelines for doing rigorous case studies: A comparison of four epistemological framework".

    L’équipe d’animation du Réseau Intelligence de la Complexité est heureuse de féliciter sa co fondatrice Marie José AVENIER (‘La Stratégie Chemin Faisant’)  qui a reçu cette année le ‘Prix de l’AIM du meilleur article 2015 de la Revue Système Information et Management’, article rédigé avec sa collègue Catherine  THOMAS et publié en anglais sous le titre Finding one’s way around various methodological guidelines for doing rigorous case studies: A comparison of four epistemological framework (‘Accès libre pour une durée limitée)
    Nous reprenons ici le titre et le texte du résumé en langue française de cet article
    Titre : Se frayer un chemin dans la diversité des prescriptions méthodologiques pour construire des études de cas rigoureuses : Repères associés à quatre cadres épistémologiques
    Résumé
    Les études qualitatives, et plus particulièrement les études de cas, se sont fortement diffusées dans les recherches en systèmes d’information, organisation et management. Cette popularité croissante s’est accompagnée d’une multiplication des formes possibles d’études de cas, entrainant des critiques récurrentes quant à leur rigueur.
     Cet article propose des repères heuristiques pour guider la réalisation d’études de cas rigoureuses et leur évaluation en lien avec l’objectif et le cadre épistémologique de la recherche. Il souligne les raisons fondamentales, principalement d’ordre épistémologique, qui expliquent que des repères très différents coexistent dans la littérature au sujet de la conduite d’études de cas rigoureuses À la suite de nombreux auteurs, nous argumentons en faveur de critères d’évaluation contingents, adaptés au cadre épistémologique retenu pour conduire la recherche. Nous complétons leurs travaux de deux manières. Nous considérons deux cadres épistémologiques de plus en plus mobilisés dans les recherches mais encore peu discutés dans ces travaux : le réalisme critique et le constructivisme pragmatique. En outre, nous proposons une mise en perspective des différents critères d’évaluation des recherches qualitatives en lien avec le cadre épistémologique retenu, proposant ainsi un cadre heuristique pour construire de façon critique, informée et raisonnée une étude de cas rigoureuse.

Mai 2016

Les veilles du réseau

Avril 2016

Le réseau Chemin faisant

Les nouveaux documents du réseau

  • On a retrouvé des extraits du manifeste perdu disparu il y a trois ans dans les eaux profondes du Web
    Edito N.77
    Ecrit par : LE MOIGNE Jean-Louis
  • Interdisciplinarité et stratégique scientifique frontières, déplacements et complexité
    « Un manifeste pour approcher dans des termes nouveaux la question de la complexité. Une  recherche en mouvement .  La société et la communauté des chercheurs partagent aujourd’hui un sentiment fort de vivre un moment de «révolution scientifique». Si ce sentiment accompagne de façon permanente la trajectoire de la recherche, l’accélération de la production des connaissances au cours du dernier siècle a contribué à l’imposer, non seulement dans le monde scientifique, mais aussi dans l’opinion. Nos sociétés sont d’autant plus convaincues que la science est une source puissante de changement que les grandes visions politiques d’une transformation du monde ne sont plus souveraines.  Ces mutations ont bien évidemment des implications pour la communauté scientifique  et pour la conduite de la recherche, dans la mesure où elles tendent - en plaçant le moteur de l’histoire du côté de la science et de la technologie – à nourrir un imaginaire social de la science conduisant au mythe d’une «société du risque zéro» qui se substituerait au mythe politique d’une «société parfaite». De ce fait, l’activité scientifique est aujourd’hui confrontée, en raison même de son propre développement, à l’ébranlement d’un certain nombre de repères et de catégories de classement qui organisaient, jusqu’à une date récente, la description qu’elle donnait d’elle-même. On peut, à très gros traits, identifier trois registres dans lesquels les distinctions classiques méritent d'être repensées. »
    Ecrit par : MEGIE Gérard et Al (Extraits mis en page par la rédaction)
  • Projet d’établissement du CNRS de Février 2002
    La suppression sur le site Documents d’orientation  du CNRS du fichier Projet d’établissement. Février 2002  (‘’Internet Explorer a réussi à se connecter au site Web, … mais n’est pas autorisé à afficher la page Web’),  ceci alors que ce projet d’établissement avait été explicitement approuvé par le Conseil du CNRS du 4 février 2002, le PV de cette séance faisant foi. Nous nous autorisons en conséquence à publier sur le site du Réseau le fichier de ce document que l’on avait dés l’origine télé-enregistré dans une ‘Bibliothèque’ personnelle. 
    Ecrit par : CNRS

Les nouvelles notes de lecture

  • Une question de taille
    Une question de taille ? « … J’illustrerai par un exemple architectural la notion de cadre de référence que j’ai introduite. La chapelle royale de Versailles a sensiblement la taille d’une église et nombre d’églises sont moins vastes que cette « chapelle ». Quatremère de Quincy le signifiait joliment en écrivant dans son Dictionnaire d’Architecture (1788) : « Peut-être doit-on lui faire le reproche d’offrir l’aspect imposant d’une église plutôt que le caractère modeste d’une chapelle de palais. Il est vrai que par sa hauteur et ses dimensions, on pourrait regarder ce monument, moins comme un diminutif d’église que comme le superlatif d’une chapelle». C’est bien le cadre de référence, « royal » en l’occurrence, qui permet de comprendre aisément ce qui se joue dans la complexité sous-jacente aux termes d’ « église » et de « chapelle » en tant qu’ils sont porteurs d’une idée de taille… »
    Date de l'ouvrage : Avril 2016
    Ecrit par : REY Olivier
    Editions Stock, 2015, ISBN 978-2-234-07765-2, 276 p.
    Note de : BOUDON Philippe

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

  • Cahier Edgar Morin
    Ndlr : Nous remercions les éditions de l’Herne de nous autoriser à reproduire en guise de présentation de ce remarquable Cahier Edgar MORIN, l’avant propos de François L’YVONNET qui en a dirigé la conception et la réalisation. On verra en parcourant ensuite le Sommaire de ce « Cahier », la richesse et la diversité dans l’unité des contributions ainsi rassemblées autour de l’œuvre et des témoignages de l’Humaniste Planétaire, celui qui a « le courage de l’intelligence fraternelle »
    Ecrit par : L'YVONNET François (direction)
    Editions de L'Herne, Cahiers de L'Herne  N° 114, 2016, ISBN 978-2-85197-184-5, 272 pages

Mars 2016

Les nouveaux documents du réseau

  • Le temps est venu de changer de civilisation
    La culture n'est pas un luxe, elle nous permet de contextualiser au-delà du sillon qui devient ornière
    « …La connaissance est aveugle quand elle est réduite à sa seule dimension quantitative, et quand l'économie comme l'entreprise sont envisagées dans une appréhension compartimentée. Or les cloisonnements imperméables les uns aux autres se sont imposés. La logique dominante étant utilitariste et court-termiste, on ne se ressource plus dans l'exploration de domaines, d'activités, de spécialités, de manières de penser autres que les siens, parce qu'a priori ils ne servent pas directement et immédiatement l'accomplissement de nos tâches alors qu'ils pourraient l'enrichir. La culture n'est pas un luxe, elle nous permet de contextualiser au-delà du sillon qui devient ornière. L'obligation d'être ultraperformant techniquement dans sa discipline a pour effet le repli sur cette discipline, la paupérisation des connaissances, et une inculture grandissante. On croit que la seule connaissance "valable" est celle de sa discipline, on pense que la notion de complexité, synonyme d'interactions et de rétroactions, n'est que bavardage. Faut-il s'étonner alors de la situation humaine et civilisationnelle de la planète ? Refuser les lucidités de la complexité, c'est s'exposer à la cécité face à la réalité.. … » (Extraits) Ndlr Nous remercions Edgard MORIN et la revue ‘Acteurs de l’Economie – La Tribune, en reprenant ici sur le site du Réseau Intelligence de la Complexité, cet important « entretien avec Edgar MORIN conduit par Denis LAFAY », publié avec de belles illustrations dans le numéro du 11 02 2016 de la Revue 
    Ecrit par : MORIN Edgar
  • Nul ne naît fanatique
    La possibilité d’erreur et d’illusion est dans la nature même de la connaissance
    « NUL NE NAIT FANATIQUE : La possibilité d’erreur et d’illusion est dans la nature même de la connaissance » par Edgar MORIN, février 2016. Qu’est ce que La Connaissance ? Pouvons-nous enseigner des connaissances sans nous interroger sur ce que peut être La Connaissances, alors que nous reconnaissons les possibilités d’erreurs et d’illusions dans lesquelles nos connaissances peuvent s’enfermer ‘dans un systèmes clos et illusoire de perceptions et d’idées sur le monde extérieurs et sur soi même ?             Nul ne nait fanatique, alors comment se fait-il que les fanatismes de tous types se redéveloppent dans nos sociétés contemporaines alors que tous les développements des enseignements des connaissances sont devenus planétaires et se veulent tous humanisant,? En reconsidérant cette ancestrale question Edgar Morin nous invite à nouveau (notamment par cet article (publié par le journal Le Monde du 10 02 16) à un diagnostic qui nous concerne tous. Sommes-nous assez attentifs aux trois maux qui imprègnent encore trop souvent les connaissances que nous enseignons et actionnons, Réductionnisme, Manichéisme et Réification ?   Nous remercions Edgar Morin et la Rédaction du Monde de nous autoriser à reprendre ici cet article. (La présentation typographique est de notre rédaction).
    Ecrit par : MORIN Edgar

Les nouvelles notes de lecture

  • L'Amérique et la cybernétique. Autobiographie, réflexions, témoignages
    Quand un philosophe allemand né en 1900, grand lecteur de ‘la Grande Logique’ de Hegel, émigre aux Etats Unis en 1940 et se trouve vite mêlé aux multiples débats qui accompagnèrent la formation du Paradigme de la première Cybernétique, entre 1943 et 1959, on peut présumer qu’il allait s’interroger sur les questions métaphysiques soulevée par ces ‘machines’ alors insolites. …. Ce fut en effet ce qui arriva : On ne devrait pas être surpris en observant que G. Gűnther publia dés 1953 un article intitulé Can Mechanical Brains Have Consciousness ?qui prépara le terrain de « La conscience des machines, une métaphysique de la cybernétique » qui, publié en 1957 en allemand, fut traduit en français en 2008.
    Date de l'ouvrage : Mars 2016
    Ecrit par : GUNTHER Gotthard
    Textes rassemblés et traduits de l’allemand par Daniele LAURIN Editeur : PETRA (novembre 2015), ISBN 978284743 101 8, 201 p.
    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis
  • L'erreur de Broca
    « ….L’argument pivot est de privilégier la compréhension d’un phénomène par l’identification des fonctions qu’assure ou que devrait assurer tout l’organisme plus que par la description analytique de tel organe qui aurait le monopole exclusif de l’exercice de telle fonction quelque soit le contexte. Puis de parier que bien des fonctions peuvent être assurées en contournant par d’autres détours que par l’activité de ce seul organe. C’est cette fascinante plasticité du cerveau, inextricable réseau de neurones dans son tissus de cellules gliales qui rend intelligible l’exercice de processus qui assurent les fonctions de l’esprit et de l’affect sans s’interdire aucun itinéraire possible. La complexité n’est-elle pas en attente de bricolage et de bricoleurs ? …. »
    Date de l'ouvrage : Mars 2016
    Ecrit par : DUFFAU Hugues
    avec la collaboration de Christophe DUCHATELET Editions Michel LAFON, 2016, , 281 pages
    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis

Les veilles du réseau

  • Pour naviguer par bon vent en Trans-disciplinarité : le Programme 2016 du CCI-Cerisy

    Le Centre Culturel International de Cerisy vient de publier son programme de séminaires de la saison 2016 (et, par surcroit la pré annonce e du Programme 2017) : Un programme de croisière qui donne envie de s’arrêter à chaque escale. : On peut rêver …  Mais on peut aussi joindre directement notre ou nos escales préférées : Nous en avons ici retenu cinq dont les intitulés nous ont paru ici plus particulièrement tentant (5 sur 22).

  • Sur la gouvernance territoriale Une conférence en ligne ouverte et massive (CLOM alias MOOC)

    Le bilan des actions menées depuis plus de vingt ans pour aller vers des villes et territoires durables sont unanimes à pointer du doigt la question de la gouvernance territoriale. Encore faut-il que ce ne soit pas seulement un nouveau concept à la mode, qu'on en découvre toute la substance et toutes les implications et qu'il contribue à proposer aux acteurs publics et privés du territoire d'autres références intellectuelles et méthodologiques, d'autres modes d'approche. … Aussi importe t il qu’on en découvre toute la substance et toutes les implications afi n de contribuer à proposer aux acteurs publics et privés du territoire d'autres références intellectuelles et méthodologiques, d'autres modes d'approche. C'est l'aventure dans laquelle Pierre Calame s’est lancé avec l'association CITEGO - et lel, CNFPT, en réalisant une série de douze conférences sous forme de CLOM (conférences en ligne ouvertes et massives).

  • Les principes sur lesquels se fonde l'Université internationale Terre-Citoyenne

    Cette Université « différente », sans murs, a été créée à partir de 2006 associant des leaders d'organisations paysannes, des responsables d'organisations de pêcheurs, de l'association des populations des montagnes du monde, d'ONG impliquées dans les problématiques de l'alimentation, de la gestion des ressources naturelles, des filières durables, de la biodiversité. La première idée a émergé en 2006. Une structure non formelle a été mise en place en 2009. Une association a été créée en 2011. Sa charte constitue sa base de référence initiale et se complète au fil de son développement.  Soulignons ici les quelques principes de base sur lesquels elle se propose aujourd’hui de développer ses initiatives : principes sur lesquels on peut rêver que bien d’autres institutions et de recherches se référent, (en remplaçant le terme ‘leaders par le terme ‘Citoyens responsable).  Pourquoi pas, nous demanderons nous alors ? « Des connaissances utiles aux actions de changement systémique    L 'UITC met en place des espaces de dialogues, de croisement de savoirs portés par des acteurs différents. Ceci a pour objectif de créer des nouvelles connaissances utiles aux actions de transformation profonde, systémique des situations, des sociétés. La formation de nouveaux leaders sociaux, politiques et économiques avec de nouvelles compétences.    Elle cherche aussi à former des nouveaux leaders sociaux, économiques et politiques capables de créer les conditions de changements systémiques favorisant l'implication et la participation de la grande majorité des citoyens. Elle vise le développement de compétences et capacités essentielles pour ces leaders : Agir et penser dans la complexité des situations, Conduire des processus multi acteurs, Transformer de manière constructive différents types de conflits qui peuvent se présenter, mettre en œuvre de l'intelligence émotionnelle et intuitive, Avoir la capacité de repérer et de s'appuyer sur le futur en émergence, Avoir la capacité d'expérimenter, de modifier, de faire, de s'allier, de transformer à des échelles plus grandes les réalités. L'Université Internationale Terre Citoyenne vise à accompagner et à favoriser les transformations profondes des sociétés et la transition vers des sociétés plus durables. »