Dernière mise à jour : Février 2016

Quoi de neuf ce mois-ci ?

Janvier 2016

Le réseau Chemin faisant

Les nouveaux documents du réseau

  • Sur la sauvegarde de la maison commune « Pourquoi ne pouvons-nous pas nous arrêter pour y penser ?
    Invitation à la lecture de la Lettre Encyclique LAUDATO SI du Pape FRANÇOIS Proposée par l’équipe d’animation du Réseau Intelligence de la Complexité
    Le titre du premier chapitre de la Lettre du Pape FRANÇOIS « SUR LA SAUVEGARDE DE LA MAISON COMMUNE » introduit un diagnostic et propose un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète qui vont légitimer l’appel exprimé à l’ouverture du 3° chapitre de LAUDATO-SI, La racine humaine de la crise écologique : « Pourquoi ne pouvons-nous pas nous arrêter pour y penser ? » (§ 101)  Invitation à concentrer la réflexion sur le paradigme technocratique dominant ainsi que sur la place de l’être humain et de son action dans le monde (La Technologie : Créativité et Pouvoir ; La Globalisation du Paradigme Technocratique ; Crise et Conséquences de l’Anthropocentrisme moderne,-§ 102 à 136).  Invitation à une réflexion que nous savons au cœur de la Veille collective, civique et épistémologique, du Réseau Intelligence de la Complexité. L’accès à cet Appel à la Sauvegarde de la Maison Commune, LAUDATO SI, (Appel providentiel et historique), étant aisé, nous pouvons reprendre ici sommairement quelques lignes de trois § de l’introduction qui rappellent l’intention générale et soulignent les principaux axes qui traversent toute l’Encyclique. (décembre 2015). 
    Ecrit par : l'équipe d'animation du Réseau Intelligence de la Complexité
  • Nous sommes dans l'itinérance
    Edito N.76
    Ecrit par : MORIN Edgar

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

  • Se gouverner « têtes ensemble »
    Dossier de la Revue Quart Monde
    Dix études rédigées par des responsables et animateurs du Mouvement ATD-Quart Monde, tous riches d’expériences de gouvernance d’un étonnant système complexe et multi culturel gouvernance qui a juste titre devient aujourd’hui une référence : Dans la même recherche de Dignité pour tous, vivre une coresponsabilité entre membres’ et par là et pour cela ‘construire des espaces de réflexions et d’échanges’ qui facilitent le faire en commun , et par là prendre des risques en commun.. Une lecture très tonique pour renouveler nos regards sur la gouvernance des entreprises : Privilégier la dignité pour tous les acteurs.
    Ecrit par : Collectif
    La Revue Quart Monde, n°276, décembre 2015, 63 pages

Les veilles du réseau

  • Stratégie et incertitude : « Ce qui ne peut être évité, il faut l’embrasser »

    C’est en empruntant l’exergue de son article à un dialogue final des Joyeuses Commères de Windsor de Shakespeare, (  Ioy, what cannot be eschew’d, must be embrac’d ), que AC Martinet nous invite à méditer sur le bon usage de la Dialogique et sur la recherche des Tiers Inclus, dés lors que l’on s’intéresse à l’élaboration des Stratégies Chemin Faisant. « …Il ne s’agit pas de « faire face » ou « d’affronter » une incertitude générale, toile de fond angoissante qui serait tendue devant les hommes d’action, mais bien d’embrasser les incertitudes que chacun perçoit à sa façon, et qui offrent autant d’espaces de liberté que de menaces. Se les colleter plutôt que de les invoquer pour excuser par avance les ratés du business as usual. … ». (Occasion de visiter le nouveau (en français) média, Conversation France : un nouveau media pour penser l’actu qui publie son article, dans une série consacrée à la stratégie des organisations et à leur i-conomie.) 

  • Centenaire de la naissance de H A SIMON : 1916-2016 un bref Florilège

    Pour célébrer symboliquement le centenaire de la naissance de H A Simon († 2001), nous proposons ce bref Florilège emprunté à la page d’exergue de l’ouvrage d’André DEMAILLY « HERBERT SIMON ET LES SCIENCES DE CONCEPTION », 1984, ouvrage richement documenté. On trouve en outre sur le Site du Réseau une rubrique Les introuvables de H.A. Simon , qui collationne les traductions en français de neuf articles de H A Simon .

  • « Un autre monde se construit : Théories et Pratiques »par Edgar MORIN

    Le texte de ’intervention d’Edgar MORIN au Colloque organisé par le mouvement convivialiste à l’Université Rennes 2 (octobre 2015) est publié et aisément accessible dans le journal du MAUSS (Revue du MAUSS permanente, 22 novembre 2015). Invitons à la lecture de ce texte par les premières et les dernières lignes « Nous vivons dans une civilisation où la domination de l’intérêt (personnel et/ou matériel) du calcul (dont les chiffres ignorent le bonheur et le malheur) du quantitatif (PIB, croissance, statistiques, sondages) de l’économique, est devenu hégémonique. Certes, il existe de très nombreux oasis de vie aimante, familiale, fraternelle, amicale, ludique qui témoignent de la résistance du vouloir bien vivre ; la civilisation de l’intérêt et du calcul ne pourront jamais les résorber. Mais ces oasis sont dispersés et s’ignorent les uns les autres. Toutefois, des symptômes d’une civilisation qui voudrait naitre, civilisation du bien vivre, bien qu’encore dispersés, se manifestent de plus en plus. … » «….  Socialisme ou barbarie disait on autrefois. Aujourd’hui il faut comprendre l’alternative : nouvelle civilisation ou barbarie. »

Décembre 2015

Les nouveaux documents du réseau

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

  • André de Peretti, le gai savoir au cœur des arts et des sciences :
    Ecrit par : De PERETTI André
    Un documentaire vidéo de 55 mn réalisé par Camille Duwez, Perrine Lauras et Emilien Maignaud, coréalisation de Pascal Bouchez, 2014. Production Image & Métaphores, UVHC. Version française et version sous-titrée anglais 
  • Elinor OSTROM : Les COMMUNS et l'action collective
    Le projet de ce dossier s’est formé au fil des rencontres de chercheurs s’attachant à l’étude des conditions d’exercices des responsabilités sociétales des organisations humaines de tous types : responsabilités entendues dans leurs multiples dimensions et leur caractère eco-systémique, tant social que territorial, tant écologique que planétaire et pas seulement par leur dimension économique voire econocratique. Ces rencontres furent activées par la visite en France d’Elinor OSTROM en 2010, peu après l’attribution du Prix Nobel, animée en particulier par le Pr Roland PEREZ à qui nous avions demandé de nous présenter ce ‘Nobel inattendu’ par un de ses arguments essentiel : Sur la contingence des modes de gouvernance de l'action collective entendue dans ses complexités : Elinor Ostrom et le « Nobel » d'économie (2010)
    Ecrit par : PEREZ Roland, PEREZ Roland
    Revue Organisation Responsable, ROR, vol 7, N° 2 Ed ESKA, 2012/2015, ISSN 1951-0187, 99 pages
  • Manifeste pour une éducation a la citoyenneté planétaire
    Ce Manifeste ne s'intitule pas « pour une éducation au développement durable » ou « réponse éducative au changement climatique » mais « pour une éducation à la citoyenneté planétaire ». Une réforme de cette ampleur, en effet ne se découpe pas en rondelles, ne peut se limiter à ajouter un module, aussi intelligent soit-il, à des programmes scolaires déjà surchargés. Education à la citoyenneté planétaire car l'apprentissage de nos interdépendances multiples et enchevêtrées, du local au mondial, n'a pas pour seul propos de former à la compréhension abstraite de ces interdépendances mais aussi d'initier à l'engagement coopératif, depuis les jardins potagers des écoles maternelles jusqu'à la capacité de chacun d'entre nous à assumer ses responsabilités présentes et futures dans ce monde interdépendant.
    Ecrit par : Le Collectif Paris Education 2015
    Téléchargeable en ligne : http://paris-education2015.org/ ou http://blog.pierre-calame.fr/public/FR_Paris-education2015-manifeste.pdf Extraits de le Présentations par Pierre CALAME,( Blog de Pierre Calame)

Les veilles du réseau

Novembre 2015

Les nouveaux documents du réseau

  • Edgar Morin, le génie de la reliance
    C’est la fréquence des questions portant sur la compréhension du concept français de « reliance » qui m’incite à reprendre ici l’interprétation que j’avais retenue en 2008, alors que le mot apparaissait de plus en plus fréquemment dans les échanges activés par les appels permanents à l’interdisciplinarité sous toutes ses formes (Inter-voire Trans-disciplinarité). Appels qui, pour se déployer appellent leur inscription et par là celle du concept de reliance au sein du Paradigme de la Complexité générale. Questions rendues plus légitimes encore par le risque de confusion entrainée par l’homonymie du mot ‘reliance’ en français avec le mot reliance en anglais, que l’on traduit usuellement par ‘confiance’. Il m’a semblé que l’examen de la genèse de concept encore récent que le langage s’approprie de plus en plus aisément depuis 1995, pouvait ici éclairer son entendement et son bon usage pour enrichir notre Intelligence de la Complexité
    Ecrit par : LE MOIGNE Jean-Louis

Les nouvelles notes de lecture

  • La légende du réel et de la vie
    N’est-elle pas fascinante cette légende, à la fois familière et mystérieuse, qui narre la formation sans cesse recommencée de l’entrelacs du froid Réel physique tenus pour contraignant et de la chaleureuse Vie capable de rêves et de compassion ? Légende symbolique que nous invite à relire André de Peretti en ’apprivoisant - à la manière du Renard, rusé conseiller du Petit Prince – ces mots qui buissonnent dans les plates-bandes vers lesquelles les mots quels qu’ils soient nous attirent pour nous jouer des tours. Pour découvrir ou mieux redécouvrir sous d’autres éclairages cette légende - ou peut-être cette fable - du féerique réalisme,- puis je suggérer au lecteur pensif…
    Date de l'ouvrage : Novembre 2015
    Ecrit par : De PERETTI André
    Ed. L’Harmattan, 2015 ISBN : 978-2-343-05474-400 pages
    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis
  • Penser Global
    Pensée globale, Pensée complexe. : Pour la raison ouverte « Nous devons abandonner une rationalité fermée, incapable de saisir ce qui échappe à la logique classique, incapable de comprendre ce qui l'excède, pour nous vouer à une rationalité ouverte connaissant ses limites et consciente de l’irrationalisable. Nous devons sans cesse lutter pour ne pas croire aux illusions qui vont prendre la solidité d'une croyance mythologique. Nous sommes dans ce monde global confrontés aux difficultés de la pensée globale, qui sont les mêmes que les difficultés de la pensée complexe.
    Date de l'ouvrage : Novembre 2015
    Ecrit par : MORIN Edgar
    Ed R Laffont, 2015, ISBN 2-221-15739, 180 p.
    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

  • Le monde entre nos mains
    Le tour du monde des solutions durables
    47 reportages d’entrepreneurs visionnaires et pragmatiques dans 17 pays sont ainsi retranscrits dans ce livre passionnant et porteur d’espoir .« Ce que je rêvais de faire en postface à La Voie. Réunir en faisceau les initiatives créatrices d’un futur nouveau, venues de toutes les parts de notre planète ». Edgar MORIN
    Ecrit par : Marc GIRAUD , Sylvain DELAVERGNE
    Préfaces de Pascal PICQ et Nicolas HULOT AFNOR édition, 2015,  ISBN: 978-2-12-465517-5, 360 p.
  • La légende du réel et de la vie
    Le paradigme d’énergie n’a cessé, au cours des siècles, d’être appliqué à des domaines scientifiques de plus en plus variés, sinon hétérogènes, pour expliquer et maîtriser les phénomènes les plus complexes. Il s’est imposé récemment en biologie, et il est devenu opportun de l’introduire dans les sciences humaines, comme le tente le présent ouvrage.
    Ecrit par : De PERETTI André
    Ed. L’Harmattan, 2015 ISBN : 978-2-343-05474-400 pages
  • Impliquons-nous - Dialogue pour le siècle
    E. Morin. : » … Tout est à réformer. Tout est à transformer. Mais tout a commencé sans qu'on le sache vraiment. J'en veux pour preuve tous ces différents projets qui, tous les jours, éclosent dans toutes les régions du monde. Nous sommes deux porte-voix des innombrables aspirations, efforts, essais, expériences d'une nouvelle civilisation qui veut naître que j'appelle civilisation du bien-vivre. … »
    Ecrit par : MORIN Edgar, PISTOLETTO Michelangelo
    Ed. Actes Sud  2015, ISBN 978-2-330-05649-0, 96 pages
  • Penser Global
    L'humain et son univers
    Nos connaissances sur l'humain, sur la vie, sur l'univers, sont en pleine expansion. Elles sont aussi séparées et dispersées. Comment les relier ? Comment affronter des problèmes qui sont tout à la fois complexes, fondamentaux, intellectuels et vitaux ? Comment nous situer dans l'aventure de la vie et dans celle de l'univers, en tenant compte du fait que l'humain est intérieur à l'univers et que l'univers est intérieur à l'humain
    Ecrit par : MORIN Edgar
    Ed R Laffont, 2015, ISBN 2-221-15739, 180 p.

Les veilles du réseau

Octobre 2015

Le réseau Chemin faisant

  • Le prochain numéro de l'INTER-LETTRE CHEMIN-FAISANT MCX-APC, n°75

    Vient de paraître et d'être envoyé aux personnes inscrites sur notre liste de diffusion (inscription depuis la page d'accueil, en bas).

    Il est disponible ici.

Les nouveaux documents du réseau

Les nouvelles notes de lecture

  • L’homme et la Nature, une histoire mouvementée
    A chaque annonce de la disparition d’une espèce ou de l’épuisement de ressources naturelles, nous nous posons la question : comment en sommes-nous arrivés là ? Notre monde en crises multiples a besoin d’explications. Retracer l’histoire de l’influence de l’homme sur la nature est indispensable pour en avoir une vision globale et précise, annonce Valérie Chansigaud (CNRS) dans son avant-propos. Puis elle nous présente un remarquable panorama historique mondial des rapports de l’homme à la Nature, à la fois accessible et passionnant, à travers un ensemble de documents variés, souvent inédits
    Date de l'ouvrage : Octobre 2015
    Ecrit par : Valérie Chansigaud
    Éditions Delachaux et Niestlé, 2013, 272 pages – ISBN 978-2- 603-01843-9
    Note de : ADAM Michel

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

  • Quand un peuple parle : ATD Quart Monde, un combat radical contre la misère
    Peut-être vous souvenez vous du livre que publiait Bruno Tardieu, en 1998, Artisans de Démocratie, co rédigé avec JL Rosensfeld ? J’avais à l’époque exprimé l’importance et l’actualité de ce témoignage en ouvrant sa présentation dans ces termes : « Si l'on me demandait de désigner le seul ouvrage que l'on pourrait sauver de l'autodafé de notre bibliothèque des sciences de la complexité qu'exigerait "le Grand Simplificateur" (ivre du pouvoir que lui vaudrait l'asphyxie d'une Démocratie ne s'interrogeant plus sur le sens de ses propres projets), je désignerais sans hésiter cet étonnant et inclassable ouvrage collectif : "Artisans de Démocratie". Pour nous donner une chance de restaurer la démocratie, bien sûr, mais aussi pour nous permettre d'être enfin attentifs à la "faisabilité" de l'action réfléchie en situation complexe, fût-elle dramatiquement complexe. »
    Ecrit par : TARDIEU Bruno
    Edition La Découverte, 2015, ISBN : 9782707185655, 250 pages 

Les veilles du réseau

Août 2015

Les veilles du réseau

  • Quand la mesure de l’évaluation de l’action devient l’objectif même de l’action

    On a souvent rappelé les effets pervers de la « quantophrénie » (la fascination du chiffrage des phénomènes) maladie identifiée par P Sorokin en 1956 dont sont victimestant de responsables directs et indirects des systèmes d’action collective. Mais rares sont encore les mises en œuvre des thérapies susceptibles d’enrayer le mal, car il n’affecte pas immédiatement de façon visible les porteurs du virus, mais les acteurs des collectivités dont ils sont responsables. Et dès que l’un de ces acteurs devient à son tour institutionnellement responsable, il risque fort d’être infecté par ce virus, s’il n’a pas veillé à s’inoculer  à temps le vaccin adéquat.  Lire la Suite...

Juillet 2015

Les nouvelles notes de lecture

  • Modéliser & Simuler
    Un exploit proprement éditorial, celui de la réalisation d’un ouvrage en deux tomes et trois volumes, 1750 pages agencées en 56 chapitres et au moins autant d’auteurs, le tout fort correctement présenté et illustré, dans une typographie sobre mais suffisamment aérée. Un ouvrage qui se veut aussi pluridisciplinaire que possible (mais l’est-on jamais assez ?) et qui se voudrait interdisciplinaire en privilégiant dés son sous titre la conjonction ‘des épistémologies et des pratiques’ (au pluriel) sans pour autant hélas considérer explicitement l’épistémologie de l’interdisciplinarité alors que l’argument premier du titre, MODÉLISER, le suggère dés l’abord.
    Date de l'ouvrage : Juillet 2015
    Ecrit par : VARENNE Franck et al. (Dir.)
    http://www.materiologiques.com/  (Publications électroniques en sciences et philosophie des sciences) -Tome 1 2013, ISBN: 978-2-919694-37-2 (volume 1); 978-2-919694-38-9 (volume 2) -Tome 2 2014 ISBN: 978-2-919694-72-3 
    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis
  • Les 100 mots de la ville
    Ndlr. Peut-on réduire notre entendement de La Ville à un patchwork de cents pièces agençables en sept catégories ? Ajoutons vite bon nombre d’interdits ou d’exclusives. Déterminons ensuite tous les agencements possibles que l’on réduira drastiquement en éliminant a priori les configurations présumées déplaisantes et nous aurions aisément une grille autorisant les patterns de références pouvant guider interprétations et action ? La recette n’est guère plausible en pratique mais elle peut éclairer les hypothèses sous jacentes à bon nombre de raisonnements portant sur des phénomènes que l’on perçoit complexes mais dont on souhaite maitriser assez les comportements actuels et prévisibles. N’est ce pas celle qui a incité les auteurs à rédiger ce lexique en relevant le défi de le tenir en cents mots ? Exercice original qui peut à son tour inciter ses lecteurs à se livrer à un jeu proposé dans ce qui suit par Philippe Boudon et qui s’avère stimulant (JL LM)
    Date de l'ouvrage : Juillet 2015
    Ecrit par : Julien DAMON et Thierry PAQUOT
    Paris, PUF, coll. Que sais-je ? 2014, ISBN-978-2-13-063490-4, 127 p.
    Note de : BOUDON Philippe

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

Les veilles du réseau

Juin 2015

Le réseau Chemin faisant

Les nouvelles notes de lecture

  • Manifeste convivialiste - Déclaration d’interdépendance
    « ... Il me semble que la réflexion épistémologique, en particulier celle du Réseau MCX - APC, devrait pouvoir approfondir ce principe et le courant que ce Manifeste commence à créer en introduisant les conflits de connaissance dont notre époque est si peu consciente, éprise qu’elle est par la seule connaissance objective et par le réductionnisme qui tente de maitriser et tue le sens. Introduire les notions de compréhension des incompréhensions – un des « Sept savoirs pour l’éducation du futur » d’Edgar Morin ; les notion de « réels perçus », et de représentation à dessein dont la non conscience est une source majeure des conflits ; introduire toute la réflexion sur la critique du « donc » et la réhabilitation du « comme », sur la contextualisation, sur la reliance de la connaissance de l’action et des intentions doivent venir étayer ce deuxième principe. »
    Date de l'ouvrage : Juin 2015
    Ecrit par : Collectif-Les-Convivialistes
    Editeur BORD DE L'EAU, 2013,  ISBN-13: 978-2356872517, 48 p. 
    Note de : TARDIEU Bruno

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

  • Manifeste convivialiste - Déclaration d’interdépendance
    Ndlr : En complément à la Note de Lecture de ce manifeste proposée par Bruno Tardieu mentionnons que le Mouvement LES CONVIVIALISTES continue à se développer depuis le lancement du MANIFESTE CONVIVIALISTE (43 PAGES) (lui-même complété par l’ ABREGE DU MANIFESTE CONVIVIALISTE , 4 pages). On accède aisément à ses activités et manifestations en visitant le site www.lesconvivialistes.org . La parution de l’important ouvrage collectif dirigé par Alain CAILLE et Philippe CHANIAL : DU CONVIVIALISME COMME VOLONTE ET COMME ESPERANCE (240 pages) – (Revue du MAUSS semestrielle n° 43, 1er semestre 2014, également complété par la Présentation détaillée en 44 pages, ici, en témoignent.
    Ecrit par : Collectif-Les-Convivialistes
    Editeur BORD DE L'EAU, 2013,  ISBN-13: 978-2356872517, 48 p. 

Mai 2015

Les nouveaux documents du réseau

  • Pourquoi existe-t-il quelque chose plutôt que rien ?
    « .. La complexité,  .... en attente de bricolage et de bricoleurs. » : Sans doute est-ce cet extrait de la dernière phrase de la  conférence qu’Yves Barel présenta initialement en avril 1989[1] que l’on doit l’attention  que ce texte provoqua dés sa parution ? Plus encore peut-être que son titre emprunté à la question fameuse de G W Leibniz, toujours interpellante trois siècles après la parution des  ‘Principes de la nature et de la grâce fondés en raison’ (1714), c’est l’interpretation qu’en propose Yves Barel qui retient l’attention : « S'il y a quelque chose, c'est qu'il y a de la complexité, donc du sens, ... ». Le paradoxe de la compréhension dans l’incompréhensible, ‘le jeu du sens’ ne va-t-il pas dés lors inciter à développer ‘deux outils de bases extraordinairement puissant : le symbole et la métaphore’ ? ... ‘La subtilité humaine déployée dans ce travail de bricolage n’est-elle pas prodigieuse ?’.

    [1]. Ndlr. Ce texte d’Yves BAREL († 1990) a fait l'objet d'une communication à la première Rencontre du Programme Modélisation de la Complexité (alors en formation),à Aix-en-Provence, le 1er juin 1989 (Programme mis en œuvre initialement par le Groupe de recherche en Adaptation, Systemique  et Complexité Economique, GRASCE, URA CNRS 934 – Université  d’Aix-Marseille); Il fut ensuite publié dans l’ouvrage « Système et Paradoxe, Autour de la pensée d’Yves Barel », 1993, éd. du Seuil, pp 197 – 208.  Le titre retenu par Y Barel est extrait du célèbre ‘Principe N° 7’ des ‘Principe de la Nature ..’ de Leibniz, principe  que l’on reproduit en annexe.
    Ecrit par : BAREL Yves
  • Nous sommes tous des concepteurs
    Edito N. 74
    Ecrit par : LE MOIGNE Jean-Louis
  • Paradoxe de la pédagogie, pédagogie du paradoxe
    Cet article d’Yves BAREL, rédigé avec le concours de sa Collègue Madame Nicole MITANCHEY, fut sans doute un de ses derniers écrits, peu après la parution deLe Paradoxe et le système : Essai sur le fantastique social. (On trouvera l’avant propos ici.) Il devait décéder le 18 octobre 1990, à Paris, la veille d’un colloque du CNRS auquel il se rendait. Cette contribution lui avait été demande pour un ‘Traité de Pédagogie’, ouvrage collectif alors en projet, projet que les éditeurs abandonnèrent ultérieurement. Si bien qu’il ne fut jamais publié. Nous remercions vivement Madame Nicole Mitanchey qui a pu retrouver le manuscrit et nous a autorisé à le reproduire.
    Ecrit par : BAREL Yves
  • Systémique et cognition
    Sur l’émergence de deux ‘Nouvelles Sciences’ et la résurgence du Paradigme Épistémologique de la Complexité
    Si la quête des fondements de toute connaissance humaine conduit toujours à la quête décourageante des fondements de ces fondements, ne pouvons nous, raison gardant, nous attacher à originer la connaissance humaine ? : Autrement dit, rechercher les enracinements et les dynamismes producteurs de la connaissance humaine, nous rappellera Edgar Morin s’attachant à participer à l’aventure de la connaissance, ... aventure infinie. Explorer les racines, en s’intéressant à leurs formations, développements régénérations, de deux ‘Nouvelles Sciences’ qui souvent s’entrelacent, science des systèmes et science de la cognition, incite à une modeste exploration des traces encore aisément visibles du murissement épistémologique activé par ces deux nouvelles sciences qui n’étaient ni reconnues ni nommées avant 1950.             L’occasion d’une relecture d’un article rédigé en 1990 (publié en 1993 dans un recueil collectif sous le titre Systémique et Cognition) , a incité à reproduire ce manuscrit à l’intention des navigateurs visitant le site du Réseau Intelligence de la Complexité . Reconnaitre les premiers enracinements à partir desquels ont germés puis se déploient ces nouvelles sciences, n’est ce pas reconnaître aussi les transformations toujours en œuvres des terreaux épistémologiques et éthiques  qui ont permis leur émergence ? En se développant transversalement, elles contribuent si manifestement à  la résurgence du Paradigme Épistémologique de la Complexité.
    Ecrit par : LE MOIGNE Jean-Louis
  • Chronique de « La Théorie du Système Général, Théorie de la Modélisation »

    Cette Chronique insolite reprend une brève intervention de Jean-Louis’ Le Moigne présentée à l’occasion du Grand Débat MCX du 6 février 2014 ». Nous avions demandé à Jean-Louis d’éclairer sommairement la progressive formation contemporaine de la conception systémique des organisations par un bref exposé intitulé « Comment et pourquoi a été élaborée ‘La théorie du système général’ ? ». Il est apparu que ce ‘témoignage’ sur la genèse d’une théorie de la modélisation pouvait contribuer à l’intelligence de tous les types de systèmes complexes que nous rencontrons tous aujourd’hui, que l’on soit chercheur ou praticien. Aussi avons-nous demandé à JL Le Moigne de présenter son témoignage sous la forme usuelle d’un court article autonome. (D Genelot)


    Ecrit par : LE MOIGNE Jean-Louis

Les nouvelles notes de lecture

  • Prospective et analyse de systèmes
    « Prospective et Analyse de Systèmes » rédigé par Yves BAREL († 1990) fut certainement le premier ouvrage solidement documenté pour l’époque, (1971) introduisant dans les cultures scientifiques françaises l’analyse de systèmes qui devint vite l’analyse systémique puis la modélisation systémique. Il nous apparait opportun d’attirer 40 ans après sa parution, l’attention sur ce texte d’Yves BAREL désormais d’un accès aisé sur la Toile Internet. N’est-ce pas aussi dans ce terreau que nos connaissances d’aujourd’hui sont enracinées ? Il apparaitra paradoxal aujourd’hui de constater que de tels textes sont encore d’une remarquable pertinence. L’auteur de « Le Paradoxe et Le Système » (1979, 1989) nous invitait déjà à être attentifs aux vertus d’un tel paradoxe dés lors que l’on s’attache à le réfléchir. Outre une brève fiche de lecture rédigée par JL Le Moigne publiée en 1973, nous empruntons à l’avant propos de l’ouvrage rédigée en 1971 par l’éditeur, Jacques Durand, le texte de cette Note de lecture
    Date de l'ouvrage : --
    Ecrit par : BAREL Yves
    Ed. La Documentation française, D.A.T.A.R., coll. « Travaux et Recherches de Prospectives » 1971, (n° 14), 174 p.
    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis et DURAND Jacques

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

  • Système et paradoxe : autour de la pensée d'Yves Barel (1993)
    Ndlr : Bien que cet ouvrage collectif ait été publié en 1993 (avant l’ouverture de la Toile Internet), peu après la mort d’Yves Barel, il nous parait important de réactiver notre attention à son œuvre très interdisciplinaire de socio-économiste, historien, philosophe, épistémologue. Ce recueil d’hommage richement documenté ,ré édité en 1999, est aisément disponible en librairie
    Ecrit par : Collectif
    Ed du  Seuil (1999) 2 ISBN-10: 2020197045,  246 pages
  • LA FINE DELL' ONNISCIENZA. Epistemologie della Complessità
    La fin de l'omniscience. Épistémologie de la complexité
    Ndlr : Nous sommes heureux de présenter ici sommairement dés sa parution le nouvel ouvrage de notre ami et conseiller (depuis plus de vingt ans), Mauro CERUTI, notamment co auteur de plusieurs ouvrages rédigés avec Edgar MORIN et publiés en France. Dans l’immédiat nous reproduisons une traduction française de la présentation de l’éditeur, et du sommaire.
    Ecrit par : CERUTI Mauro
    Editore  Studium 2015 - EAN 9788838243196 , 224 p. 
  • Avant, pendant, après le 11 janvier
    Pour une nouvelle écriture collective de notre roman national
    -« ..Nous avons une grande, lourde, nécessaire tâche, qui est de régénération de la pensée, qui comporte nécessairement régénération de la pensée politique. Même sans espoir il est nécessaire de l'entreprendre, et l'entreprendre ferait naître l'espoir même si celui-ci serait fragile. Edgar MORIN
    Ecrit par : MORIN Edgar
    Editions de l’aube, Coll. L’Urgence de comprendre  2015, ISBN 978 2 815912518, 117 pages
  • L'aventure de la méthode
    Suivi de "Pour une rationalité ouverte"
    L’aventure du « Penseur planétaire », aventure infinie, continue, régénérante pour ses lecteurs aussi : Échelonnée sur une trentaine d'années, l'écriture des six tomes de La Méthode représente une véritable aventure, dans laquelle l'itinéraire personnel est indissociable du cheminement de la pensée de son auteur. À travers le récit d'un questionnement existentiel pour penser la complexité du réel et éviter les pièges de l'erreur et de l'illusion, Edgar Morin ressaisit ici le sens de sa vie et de son œuvre, autrement dit de l'œuvre de sa vie.
    Ecrit par : MORIN Edgar
    Edition du Seuil, mai 2015, ISBN  978 2 02 112094, 163 p

Les veilles du réseau

  • Edgar Morin : « il n’y a pas de solution, mais il y a une voie »

    Dans un long entretien (huit pages) aisément accessible, publié par Altermonde-sans-frontières du 19 mai 2015 (entretien réalisé le 28 août 2014), Edgar MORIN sous le titre « Il n’y a pas de solution, mais il y a une voie », nous invite à méditer sur l’incroyable aventure humaine de l’hominisation de la Préhistoire  ... à nos jours. : Un très bref extrait nous incitera peut-être à sa  lecture... 

    EDGAR MORIN : « IL N’Y A PAS DE SOLUTION, MAIS IL Y A UNE VOIE. »  mardi 19 mai 2015

    Dans un long entretien (huit pages) aisément accessible, publié par Altermonde-sans-frontières du 19 mai 2015 (entretien réalisé le 28 août 2014), Edgar MORIN sous le titre « Il n’y a pas de solution, mais il y a une voie », nous invite à méditer sur l’incroyable aventure humaine de l’hominisation de la Préhistoire  ... à nos jours. : Un très bref extrait nous incitera peut-être à sa  lecture :  

    « ...Montaigne a dit : « Je vois en tout homme mon compatriote ». C’est une chose fondamentale qu’il faut maintenir contre vents et marées, surtout à une époque régressive comme la nôtre, où le somnambulisme est de retour. Pour moi, l’humanisme va toutefois au-delà. C’est le sentiment que je fais partie d’une aventure qui est l’aventure humaine. Une aventure incroyable sortie de l’hominisation de la Préhistoire, de la chute des empires… Parvenue jusqu’à nos jours ... nous sommes dans cette aventure inouïe et encore inconnue. Et, dans cette aventure, je crois qu’il faut jouer ce rôle que l’on peut assumer : la solidarité. ... »


    Solidarité qui reliera aussi les deux consciences qui émergent aujourd’hui dans l’aventure des sociétés humaines, la conscience civique et la conscience écologique : C’est l’argument qu’a fait valoir Edgar Morin dans son
    exposé d’ouverture du Colloque « Démocratie participative et modernisation du dialogue environnemental » organisé le 5 mai 2015, par le ministère, de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (Conseil national de la transition écologique sur la démocratisation du dialogue environnemental). La vidéo de son allocation est accessible ici.  

  • Un débat François Jullien Edgar Morin : Penser le Vivre dans ces Contradictions

    La Chaire Edgar MORIN de l’ESSEC, ‘Chaire de la Complexité’ a organisé un débat dit ‘Sans Tabou’, occasion de mettre en valeur les reliances articulant les  diversités sémantiques que nous percevons aujourd’hui entre les Traditions Culturelles Orientales et Occidentale : « la Pensée Chinoise » et « la Pensée Complexe », l’une et l’autre assumant « Le Penser le Vivre dans ses contradictions » Ce Débat "Sans Tabou" était organisé le  21 mai 2015, à Paris et a été vidéographie  (1h15) : On le retrouve aisément sur la Toile : https://www.youtube.com/watch?v=GHYbfMNm_Kg&feature=youtu.be

  • Faut-il absolument innover?

    Sous ce titre provocant, et nonobstant fort sérieusement argumenté et contextualisé, un article de Sandrine PETIT (INRA-AgroSup-Dijon) dans Le Courrier de l’Environnement de l’INRAMars 2015), Revue de l’INRA toujours aussi remarquablement documenté et illustré
    Cet article, de lecture aisée, nous en donnera peut être envie de faire attention à cette question tabou (en parcourant par surcroit les études qui l’entourent)?
    Faut-il absolument innover ?  : « Poser la question « faut-il innover? » paraît presque incongru voire déplacé. L'innovation s'est  insinuée partout comme mot d'ordre et tout le monde s'accorde sur ses vertus capables de produire un «nouveau» mieux que I' ancien. Plutôt qu’un moyen de développement, l'innovation devient un  objectif en soi. On oublierait presque de se demander« Pourquoi innover?» puisque l'on cherche  à répondre à la question « comment innover? ». Longtemps associé au domaine des techniques, l'innovation dans les procédés et les produits mais aussi dans les modes d'organisation a marqué  le développement industriel. Cheval de bataille des politiques publiques sectorielles, territoriales, de recherche et de R&D, l'innovation traverse aujourd'hui tous les secteurs d'activités, du privé au  public. Tout comme d'autres domaines d'activité, l'agriculture épouse l'innovation. Pour remporter les appels d'offres du ministère de l'Agriculture, les projets présentés doivent démontrer leur caractère innovant. ..... »

    Enfin des chercheurs et des praticiens qui posent la question tabou : « On oublierait presque de se demander« Pourquoi innover?» puisque l'on cherche  à répondre à la question « comment innover? » .
    «  ...  L'innovation n'est pas une valeur en soi pour la société et elle doit être regardée à l'aune des processus de développement qu'elle engage. Le développement  ne se réduit pas à la capacité à adopter des innovations établies par d'autres ou à une adaptation  continue à des événements nouveaux mais correspond à l'augmentation de la capacité des acteurs à définir leur propre visée et à obtenir les moyens de la mettre en œuvre. ... »
    Ah, que l’on voudrait que toutes les écoles et facultés s’invitent et nous invitent à méditer cette question si banale. Ne peut-on entendre ‘la notion d'innovation, dans toute sa complexité ? Elle  nous invite à penser, dans un environnement stable ou instable, notre rapport au changement et à l'autre, avec qui coopérer »
    Ndlr : Nous remercions la Direction de la Revue de sa confraternelle indulgence pour notre emprunt subreptice à l’une des illustrions de ce numéro 65.

  • Rencontres ATD-QUART MONDE 2015

     « En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté « : C’est sur cet appel qu’ATD-Quart Monde, pour marquer l’entrée au Panthéon de Geneviève de Gaulle – Anthonioz, organise ses importantes RENCONTRES ATD QUART MONDE  2015, à Montreuil du 27 au 31 mai : Débats, Rencontres, Films, Expositions, Livres, ...  Parmi les questions en débats  soulignons notamment :  « ‘Il n’y a pas assez de travail pour tout le monde’. Vrai ou faux »  (Avec Jean Gadrey,) ou « ‘Tous les enfants ne peuvent pas réussir à l’école’. Et pourquoi pas ? », ou ... (voir le programme détaillé en ligne. (Ici pour s’inscrire-pas de frais

Avril 2015

Les nouveaux documents du réseau

  • Mémorial Pierre Marchand (1929-2015)

    Notre ami Pierre MARCHAND, un des compagnons fidèles et toujours ‘reliant’ de la Longue Marche qui permet la progressive émergence  du Paradigme Systémique dans nos cultures, au moins dans la culture des ‘Reflexive Practitionners’, nous a quitté le 2 janvier 2015. Ces dernières années, bien que fatigué, il  maintenait une chaleureuse activité de reliance notamment par l’animation d’un ‘bouillon de culture’ qu’il avait constitué puis qu’il co animait au sein de l’AFSCET à Paris sous le label convivial d’ « AFSCET – Café ».

    Et jusqu’en 2010, lorsque les AG de l’AE-MCX se tenaient à Paris, il tenait à y participer et à témoigner de sa solidarité. Nous remercions François DUBOIS, le Président de l’AFSCET qui fut un de ses amis proches, de nous autoriser à reprendre ici le texte de l’Hommage d’adieu qu’il présenta lors des obsèques de Pierre Marchand le 9 janvier 2015.

    Ne faut-il pas rappeler ici que François Dubois et Pierre Marchand avaient co-rédigé un précieux essais que nous avions aimé lire et méditer par une Note de lecture MCX en 2005 lors de sa parution : Sur la chute annoncée d'un météorite ; Un cheminement pour l'accueil. Le site « Textes en liberté d’AFSCET Café » installé  sur le Site de l’AFCSCET depuis mai 2000 publie en particulier le fichier de cet Essai, désormais accessible .... en liberté.                                       JL Le Moigne


    Ecrit par : DUBOIS François

Les nouvelles notes de lecture

  • Précis de paysagétique
    ‘Suffit-il juste d’accompagner l’émergence de cette science Paysagetique pour en hâter la reconnaissance ?’ L’auteure en est convaincue et, pour tenter de nous en convaincre, la baptise d’un nom académique qui atténue les images bucoliques que l’on associe volontiers au mot ‘paysage’. Plutôt que d’accompagner cette émergence, elle se propose de définir d’abord cette nouvelle discipline. Mais suffira-t-il de dire ce qu’elle n’est pas pour légitimer son argumentation ? Les pages que Herbert A. Simon consacrait à sa lecture de quelques paysages - la montagne Sainte Victoire, le Mont Saint Michel, la cathédrale de Chartre ou le Grand Hotel devant la promenade du front de mer de Cabourg-Balbec - (dans sa préface à la traduction française des ‘Sciences de l’artificiel’) - nous suggéreront peut être d’autres interprétations des processus de conception, argumentées et illustrées au fil de nos lectures austères autant que rêveuses des paysages.
    Date de l'ouvrage : --
    Ecrit par : CHOMARAT-RUIZ Catherine
    Presses Universitaires de Valenciennes, 2014, ISBN-13 9782364240223, 229 p.
    Note de : BOUDON Philippe
  • Eduquer, rechercher et former. Nouveaux savoirs.
    Nous sommes heureux de publier ici sous le format d’une Note de Lecture MCX, la traduction française de la présentation détaillée de l’ouvrage rédigée par notre amie et conseillère, la Professeure Idalia Sa Chaves (Université d’Aveiro, Portugal).Elle a bien voulu traduire en français ces pages qu’avec son éditeur, elle nous autorise à reprendre sur le site du Réseau ici. Nous la remercions particulièrement de l’occasion qu’elle donne ainsi aux lecteurs francophones de se familiariser avec ces travaux en sciences et pratiques de l’éducation développés au Portugal –et parfois au Brésil autour de l’Atelier MCX "Formation et développement humain: intelligibilité de leurs relations complexes.
    Date de l'ouvrage : Avril 2015
    Ecrit par : Sá-Chaves Idália
    Editor  Universidade de Aveiro, 2014, ISBN 9789727894260, 300 pages . Edição em Português.
    Note de : Sá-Chaves Idália
  • Le projet du projet. Concevoir la ville contemporaine
    Peut-on « anticiper de nouvelles stratégies de conception » ? La question se situe dans la lignée des réflexions sur l’état du monde et sur nos manières de faire mais n’est pas encore dans l’action. Elle en donne à la fois les prémisses et les conditions, en mettant d’abord en avant le caractère résolument obsolète du processus traditionnel de conception. Cette obsolescence est consécutive à plusieurs facteurs : la multiplication des acteurs du projet et leur diversification, pourtant source potentielle de richesse, ainsi que leur cloisonnement, c’est-à-dire la non mise en valeur réelle de cette potentialité. Mais il faut ajouter aussi un déficit méthodologique qui découle d’un refus de l’approche par la complexité, ainsi qu’une relation dégradée, en l’absence de renouvellement des processus d’échanges informationnels, entre expert et habitant alors même que l’un et l’autre de ces acteurs sont plus indispensables que naguère. La difficulté et tout l’intérêt résident dans la mise en abyme du projet. Pourquoi le projet du projet ? On peut envisager trois voire quatre niveaux de réponse dans cet ensemble structuré de manière à mener le lecteur vers une certaine idée du projet, en rupture partielle avec ce qu’est et a été depuis les années 1970 le projet, sous la figure première du projet urbain.
    Date de l'ouvrage : Avril 2015
    Ecrit par : TERRIN Jean-Jacques
     Ed Parenthèse, 2014. ISBN 978-2-86364-289-4, 320 p
    Note de : MARTOUZET Denis

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

Les veilles du réseau

  • Film : Edgar Morin, chronique d'un regard : « Le cinéma ,... Sujet loin de la vie ? Sujet qui, pourtant, me ramenait à ma vie. »

    55 ans après « Chronique d’un été » (1960) , retrouver Edgar Morin dans et par la « Chronique d’un regard » (2015), un  regard chargé de tant des traces, de tant d’itinérances entrelaçant de multiples orbites planétaires : Ellipses dont les deux foyers ici seront deux villes en permanentes régénérescences, Paris et Berlin. Un mot d’Edgar Morin que les réalisateurs ont placé en exergue du riche dossier de présentation du film, n’avive-t-il pas l’intelligible et fascinante complexité de cet art devenu familier : « Le cinéma, sujet marginal, épiphénoménal pour un sociologue ? Sujet bien loin de la vie ? Sujet qui, pourtant, me ramenait à ma vie. »


    En attendant de voir le fil qui ‘sortira’ en mai 2015 (après sa présentation usuelle en 2014-2015 dans quelques festival), proposons nous tourner les pages du Dossier de présentation (de 28 pages très bien composé et illustré, accessible en ligne), dont on récapitule ici le sommaire : [I] Entretien avec les réalisateurs ; [II] Edgar Morin et le cinéma - Repères biographique] ; [III] Entretien avec Edgar Morin ; [IV] Mathieu Amalric : Double voix (Mathieu Amalric lit, dans un café, les textes fondateurs d’Edgar Morin sur le cinéma) ; [V] Les Réalisateurs & Fiche technique.
    NDLR En complément à ce billet rédigé  debut avril 2015, uu moment où le film sort en salle, 4 mai 2015, nous nous permettons d’emprunter au journal Le Monde, le texte de la critique  de Jacques Mandelbaum publiée dans le numéro du 29 04 15 

    Sur les pas d'Edgar Morin, de salles obscures en plateaux
    Edgar MORIN, CHRONIQUE D’UN REGARD
    Il n'est finalement pas mauvais que ce soient des gens concernés, voire passionnés, qui vouent leur énergie et leur temps aux objets d'intérêt public, c'est au moins une garantie qu'ils ne nous feront pas perdre les nôtres. Céline Gailleurd et Olivier Bohler sont de ceux-là, et leurs portraits de cinéastes (Godard, le temps exposé, André S. Labarthe s'expose, du chat au chapeau) s'en ressentent dans le meilleur sens du terme.
    Ces deux enseignants en cinéma consacrent aujourd'hui leur talent à resituer l'importance du cinéma dans le parcours intellectuel et sensible du sociologue Edgar Morin. Cette haute figure intellectuelle française, chercheur au CNRS et cofondateur de la revue Arguments, connue pour ses travaux appliqués aux mass media, à la vie sociale et à la défense de ce qu'il a nommé " la pensée complexe ", est une figure chérie des cinéphiles, qui lui doivent moult bonheurs de lecteurs et de spectateurs.
    Matière suggestive et vivante Tels seraient exactement l'enjeu et l'ambition de ce film : montrer en quoi la réflexion sur le cinéma, et même l'implication personnelle dans la chose filmée, aura permis à Morin de se constituer, tout à la fois comme homme et comme sociologue. Le film, formellement parlant, fonctionne par strates superposées, entremêlées. Extraits de livres lus par Mathieu Amalric, série d'entretiens en situation avec Edgar Morin lui-même, filmé dans ses lieux privilégiés (rues de Berlin ou de Paris, salles de cinéma, cinémathèques), archives cinématographiques. Cette manière transforme le film en matière suggestive et vivante, dotée à la fois d'une sensibilité à fleur de peau et d'une vraie profondeur historique.
    On y lit un parcours politique qui embrasse un siècle duplice, partagé entre l'utopie et l'horreur, où les fantômes de l'écran et ceux de l'Histoire semblent se répondre. On y voit la formation de l'intellectuel, dont la cinéphilie personnelle lui permet de signer des titres majeurs traitant du rapport du spectateur au spectacle cinématographique (Le Cinéma ou l'homme imaginaire,Les Stars). On y revient sur l'explosion du " cinéma vérité " dont il est l'artisan en France, avec Jean Rouch, à travers la réalisation de ce film révolutionnaire pour l'époque qu'est Chronique d'un été (1961). On y découvre des bribes de l'itinéraire intime de ce dandy classieux de 93 piges, avec son feutre taupé et son accent bellevillois, adolescent juif et fils d'immigrés dans le Paris des années 1930, orphelin de mère et trouvant dans les salles obscures le réconfort qui lui permet d'adoucir son absence. Un film captivant et émouvant, à l'image de son personnage.
    Jacques Mandelbaum, daté du 29 avril 2015.

Mars 2015

Les nouveaux documents du réseau

  • Comprendre les systèmes d action et d interaction, penser le complexe ?
    Dossier MCX 33

    Ce dossier-diaporama également disponible dans la bibliothèque du RIC synthétise les principales conclusions des études sur les processus - métier en sport de performance : un véritable challenge pour concevoir la formation à ces métiers où le flou, l’incertain, l’indéterminé prédomine.

                Initialement présenté aux professionnels des métiers ‘sport de performance’, cet examen critique  des outils conceptuels qui orientent leur appréhension des phénomènes qu’ils vivent au quotidien, concerne tous les praticiens le management des écosystèmes complexes d’action collective  
    Ecrit par : FLEURANCE Philippe
  • Dossier Vidéo de la rencontre de Grenoble 2015 - De la Stratégie Chemin Faisant à l'Agir & Penser en Complexité
    Ce dossier ouvre l'accès aux enregistrements vidéo de cette Rencontre qui a été organisée par le CERAG et l’IAE de Grenoble, le 15 janvier 2015 à Grenoble, sous la direction de Marie-José Avenier. Une journée placée sous le signe du dialogue vivant et de l’amitié. 
    Avec Marie-José, Jean-Louis Le Moigne, Alain-Charles Martinet, Nathalie Fabbe-Costes, Laurence Gialdini, Catherine Thomas, Jenny Helin, Aura Parmentier Cajaiba, Jean Bartunek et Marielle Bloch-Dolande nous ont offert une trace commune, un partage lié à leur rencontre, guidée par l’ardent désir de relier recherche scientifique et problématiques pratiques. La journée s’est terminée sur « L’Agir & Penser en complexité à l’épreuve de la pratique », une table Ronde animée par Didier Bernard (Multeam, RIC), avec Marielle Bloch-Dolande (PDG Beauvais International), Marie-Anne Perrey (DG Calypso, Présidente CJD Grenoble), et Michel Adam (Labo ESS, RIC)
    Ecrit par : ERPICUM Frédéric
  • Rencontre de Grenoble 2015 - De la Stratégie Chemin Faisant à l'Agir & Penser en Complexité
    Dossier du participant
    Ecrit par : AVENIER Marie-José

Les nouveaux ouvrages dans la bibliothèque du RIC

  • La double hélice des civilisations
    Le parti pris de l'optimisme
    La métaphore de la double hélice associant irréversiblement l’aventure des civilisations et celle de leur reflet dans les miroirs qu’elles se donnent, ou encore celle de l’aventure des sociétés humaines et celle de l’aventure de l’humaine connaissance, l’une et l’autre polarisée par l’ineffable aspiration à la spiritualisation - cette métaphore va ici servir de trame à une riche méditation.Méditations chargée d’histoire, de récits et de liens. Liens qui se conjoignent en formant une sorte révélateur photographique, une autre image, plus ample, plus insolite aussi parfois : la relation ici illumine l’être bien plus que l’être n’éclaire la relation. Le paysage cinématographié est sans doute celui du précédent millénaire des cultures occidentales. D’autres images alors se formeront ; La puissance de la métaphore s’affirme ici, et déjà ‘la métaphore de la triple hélice’ annonce de futures et aussi stimulantes méditations.
    Ecrit par : De PERETTI André
    Ed. Chronique Sociale, 2015   ISBN : 978-2-36717-085-5, 352 p.