DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte

L'argument de cette rubrique nous a été donné par M Jean Pierre PAQUET (dit Jipépak) qui a réalisé au fil des ans un site sur Edgar MORIN qu'il présente en ces termes : « Emerveillé par la force, la portée, la profondeur, la beauté, la poésie de la pensée d'Edgar MORIN, ...  j'ai constitué, petit à petit, ce lexique morinien, pour tenter de saisir cette perpétuelle curiosité omnivore, cette pensée toujours en « itinérance », cherchant toujours la "reliance", afin de mieux comprendre, mieux saisir sa vision globale, mieux m'imprégner de cette oeuvre démesurée, essentielle, universelle. Grâce à l'internet je mets simplement ce lexique à la disposition de tout le monde, ... Ce recueil synthétique est également une invitation à se lancer dans la lecture des oeuvres de cet incontournable penseur/humaniste. ...»

Lire la suite de cette introduction au dictionnaire des citations...

Dictionnaire des citations d'Edgar Morin (Extraits)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



ESPRIT/CERVEAU






- L'esprit humain est le plus admirable gadget à justifier n'importe quoi qui ait été jamais créé dans le cosmos. (VS-69)


Dans un sens, l'un est l'autre, ils sont deux aspects du même. Mais, en même temps, quel fossé ontologique, logique, épistémologique entre le cerveau et l'esprit.
Cette cervelle gélatineuse, qu'a-t-elle à voir avec l'idée, la religion, la philosophie, la bonté, la pitié, l'amour, la poésie, la liberté ! Cette masse molle, aussi étonnante que l'abdomen de la reine des termites, comment peut-elle pondre sans cesse des discours, des méditations, de la connaissance ! Comment se fait-il que cette substance indolore nous donne la douleur ? Que sait ce magma insensible du malheur et du bonheur qu'il nous fait connaître ? Inversement, que sait l'esprit du cerveau ? Rien spontanément. L'esprit est d'une cécité naturelle inouïe à l'égard de ce cerveau sans lequel il n'aurait pas d'existence. C'est la pratique médicale qui a pu reconnaître, depuis Hippocrate, le rôle spirituel du cerveau, et c'est la connaissance expérimentale qui en a commencé l'exploration.
L'esprit ne sait rien, par lui-même, du cerveau qui le produit, lequel ne sait rien de l'esprit qui le conçoit. Il y a à la fois gouffre ontologique et opacité mutuelle entre d'une part un organe cérébral constitué de dizaines de milliards de neurones liés par réseaux, animés de processus électriques et chimiques, et d'autre part l'Image, l'Idée, la pensée. Pourtant, c'est ensemble, mais sans se connaître, qu'ils connaissent. Leur unité est connaissante, sans qu'ils en aient connaissance. On les étudie indépendamment l'un de l'autre, le premier au sein des sciences biologiques, le second au sein des humaines. Psycho-sciences et neuro-sciences ne communiquent pas, alors que la question principale, pour les unes et les autres, devrait être celle de leur lien. (M3-86)

-Les aptitudes organisatrices du cerveau humain ont besoin de conditions socio-culturelles pour s'actualiser, lesquelles ont besoin des aptitudes de l'esprit humain pour s'organiser. Les " logiciels " culturels qui cogénèrent les connaissances de l'esprit/cerveau ont été eux-mêmes historiquement cogénérés par des interactions entre esprits/cerveaux. La culture est dans les esprits, vit dans les esprits, lesquels sont dans la culture, vivent dans la culture. Mon esprit connaît à travers ma culture, mais, dans un sens, ma culture connaît à travers mon esprit. Ainsi donc, les instances productrices de la connaissance se co-produisent les unes les autres ; il y a unité récursive complexe entre producteurs et produits de la connaissance, en même temps qu'il y a relation hologrammatique entre chacune des instances productrices et produites, chacune contenant les autres, et, dans ce sens, chacune contenant le tout en tant que tout.
C'est dire non seulement que la moindre connaissance comporte des composantes biologiques, cérébrales, culturelles, sociales, historiques. C'est dire surtout que l'idée la plus simple a besoin conjointement d'une formidable complexité bio-anthropologique et d'une hyper-complexité socioculturelle. Dire complexité, c'est dire, nous l'avons vu, relation à la fois complémentaire, concurrente, antagoniste, récursive et hologrammatique entre ces instances co-génératrices de la connaissance.
Seule cette complexité nous permet de comprendre la possibilité d'autonomie relative de l'esprit/cerveau individuel. Celui-ci est un élément d'un méga-ordinateur culturel, mais ce méga-ordinateur est constitué par les liaisons entre les computeurs relativement autonomes que sont justement les esprits/cerveaux individuels. Même lorsqu'il est commandé et contrôlé par les divers logiciels dont nous avons parlé, l'individu dispose toujours de son computeur personnel.
C'est pourquoi l'esprit individuel peut s'autonomiser par rapport à sa détermination biologique (en puisant dans ses sources et ressources socioculturelles) et par rapport à sa détermination culturelle (en utilisant son aptitude bio-anthropologique à organiser la connaissance). L'esprit individuel peut trouver son autonomie en jouant de la double dépendance qui à la fois le contraint, le limite et le nourrit. Il peut jouer, car il y a du jeu, c'est-à-dire des hiatus, béances, déphasages entre le bio-anthropologique et le socioculturel, l'être individuel et la société. Comme nous le verrons plus loin (chapitre 2), l'esprit individuel peut d'autant plus disposer de possibilités de jeu propre, et ainsi d'autonomie, lorsque, dans la culture même, il y a jeu dialogique des pluralismes, multiplication des failles et ruptures au sein des déterminations culturelles, possibilité de lier la réflexion avec la confrontation, possibilité d'expression d'une idée même déviante. Ainsi donc, la possibilité d'autonomie de l'esprit individuel est inscrite au principe de sa connaissance, et cela aussi bien au niveau de sa connaissance ordinaire quotidienne qu'au niveau de la pensée philosophique ou scientifique. (M4-91)



- L'esprit humain s'ouvre au monde. L'ouverture au monde se révèle par la curiosité, l'interrogation, l'exploration, la recherche, la passion de connaître. Elle se manifeste sur le mode esthétique, par émotion, sensibilité, émerveillement devant les levers et couchers de soleil, la lune nocturne, le déferlement des vagues, les nuages, les montagnes, les abîmes, les parures animales, le chant des oiseaux, et ces émotions vives pousseront à chanter, dessiner, peindre. Elle incite à tous les départs. L'esprit humain se sentira animé par son appartenance au monde, d'une part, son sentiment d'étrangeté au monde, de l'autre, ce qui correspond à notre statut d'enfants du cosmos étrangers au cosmos. (M5-01)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte (suite et fin)

Une part importante de ce site est constituée d'une remarquable collection 'd'Extraits', faite de citations de paragraphes extraits d'ouvrages d'Edgar Morin, citations ordonnées alphabétiquement autour de plusieurs centaines de 'mots clés'. Si bien que cette collection peut s'utiliser comme une sorte de lexique définissant les concepts dans et par les contextes (des 'Extraits') dans lesquels on peut les rencontrer. 

            JP Paquet nous a très amicalement autorisé à reprendre ici le fichier de cette 'collection d'extraits' ce qui nous permet d'installer sur la plupart des documents  et Notes du Site du Réseau Intelligence de la Complexité les liens hypertextes reliant aisément la lecture d'un mot - concept et celle du ou des contextes dans lesquels on peut l'interpréter. Nous l'en remercions chaleureusement.

            La visite complète du site sur Edgar MORIN intéressera souvent les navigateurs attentifs à l'oeuvre d'E Morin, puisqu'ils y trouveront nombre d'autres documents complémentaires, en particulier bio et biblio graphiques et vidéographiques. La rubrique Bibliographie donne en particulier les références éditoriales des chacun des ouvrages dans lequel chaque citation a été extraite (mentionnées seulement par les initiales du titre)

*-*-*-*-*

Chemin faisant, on peut présumer que d'autres familles de citations remarquables, éclairant notre intelligence de la complexité, pourront s'insérer dans cette Rubrique : ce sera peut-être d'avantage sous la forme d'un Florilège que sous celle d'un dictionnaire alphabétique. Dans l'immédiat, ce Dictionnaire des Citations d'Edgar Morin a l'immense mérite d'être effectivement établi et aisément accessible. .Il nous permet d'ouvrir une voie nouvelle et de mettre à la disposition de chacun une aide bienvenue à la navigation.