DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte

L'argument de cette rubrique nous a été donné par M Jean Pierre PAQUET (dit Jipépak) qui a réalisé au fil des ans un site sur Edgar MORIN qu'il présente en ces termes : « Emerveillé par la force, la portée, la profondeur, la beauté, la poésie de la pensée d'Edgar MORIN, ...  j'ai constitué, petit à petit, ce lexique morinien, pour tenter de saisir cette perpétuelle curiosité omnivore, cette pensée toujours en « itinérance », cherchant toujours la "reliance", afin de mieux comprendre, mieux saisir sa vision globale, mieux m'imprégner de cette oeuvre démesurée, essentielle, universelle. Grâce à l'internet je mets simplement ce lexique à la disposition de tout le monde, ... Ce recueil synthétique est également une invitation à se lancer dans la lecture des oeuvres de cet incontournable penseur/humaniste. ...»

Lire la suite de cette introduction au dictionnaire des citations...

Dictionnaire des citations d'Edgar Morin (Extraits)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Reliance - Relier/Distinguer




- Connaître, c'est être capable de distinguer, puis de relier ce qui a été distingué. Toute activité de pensée comporte distinction (notamment entres objets et environnement), objectivation (caractérisation de l'objet par des traits invariants ou stable), analyse (décomposition de l'objet en ses unités constitutives et possibilité d'isoler tel aspect ou telle partie de l'objet), sélection (des caractères jugés essentiels ou pertinents de l'objet considéré). La simplification commence lorsque la distinction élimine la relation entre l'objet et son environnement, lorsque l'objectivation élimine le problème de l'activité constructive du sujet dans la formation de l'objet, lorsque l'explication se limite et s'arrête à l'analyse. La simplification , en somme, commence là où la distinction devient disjonction séparant et isolant les entités sans les faire communiquer, lorsque l'objectivation devient objectivisme (illusion de Croire que notre esprit reflète, et non traduit, la réalité extérieure), lorsque l'analyse devient réduction du complexe au simple, du molaire à l'élémentaire, lorsque la désambiguïsation du réel devient vision unilatérale, lorsque l'élimination de certains caractères ou aspects de l'objet ou du phénomène devient unidimensionnalisation, c'est-à-dire réduction à un seul caractères ou aspect. Une telle simplification conduit du reste à l'idéalisme, c'est-à-dire une vision où l'on croit que l'idée qu'on a de l'objet ou du phénomène correspond à sa réalité même, et où donc l'idée se prend pour le réel.

- Nous voyons dès lors la difficulté de penser
un phénomène. Il nous faut savoir distinguer et relier, mais éviter de disjoindre et confondre. Il nous faut éviter le Charybde de la disjonction /réduction et le Scylla de la confusion, c'est-à-dire qu'il nous faut à la fois distinguer, analyser, associer, synthétiser. Il nous faut essayer de reconnaître la multidimensionnalité des phénomènes, reconnaître la présence de l'observateur/concepteur dans l'observation-conception, c'est-à-dire la présence du sujet dans l'objet. La complexité est condamnée à naviguer entre simplification et confusion. (PSVS-81)

- Le problème de la reliance est un problème de réapprentissage de la pensée qui implique l'entrée en action de trois principes : Le premier principe est celui de la boucle récursive ou autoproductive qui rompt avec la causalité linéaire. Cette boucle implique un processus où les effets et les produits sont nécessaires à leur production et à leur propre causation. [...] La causalité représente désormais une spirale, elle n'est plus linéaire. Le deuxième principe est celui de la dialogique qui est un peu différente de la dialectique. Il faut, dans certains cas, mettre ensemble des principes, des idées et des notions qui semblent s'opposer les uns aux autres. [...] J'ai appelé hologramique le troisième principe, en référence au point de l'holograrnme qui contient presque la totalité de l'information de la figure représentée. Non seulement la partie est dans le tout mais le tout est dans la partie. De même, la totalité de notre patrimoine génétique est contenue à l'intérieur de chaque cellule du corps. La société, en tant que tout, est présente aussi à l'intérieur de nousmêmes car nous avons son langage et sa culture. (RP-96)

- La disjonction historique entre les deux cultures, la culture des humanités, qui comportait la littérature, la philosophie, mais surtout une possibilité de réflexion et d'assimilation des savoirs, et la nouvelle culture scientifique, fondée sur la spécialisation et la compartimentation, aggrave les difficultés que nous pouvons avoir à réfléchir sur les savoirs et, là encore, à les intégrer. Ainsi, vivons-nous sous l'empire de ce qu'on pourrait appeler un paradigme de disjonction . Or il est évident que la réforme de pensée ne vise pas à nous faire annuler nos capacités analytiques ou séparatrices mais à y adjoindre une pensée qui relie. Certes, il ne suffit pas de dire " Il faut relier " pour relier : relier nécessite des concepts, des conceptions, et ce que j'appelle des opérateurs de reliance. (MO-97)

- Les esprits incapables de concevoir l'unité du multiple et la multiplicité de l'un ne peuvent que promouvoir l'unité qui homogénéise, ou promouvoir les multiplicités qui se referment en elles-mêmes. Or le double impératif complexe nous commande de sauvegarder la diversité des cultures et de développer l'unité culturelle de l'humanité. Les rencontres-métissages d'idées, de cultures, de races sont créateurs de diversité et d'innovation. L'unité, le métissage et la diversité doivent se développer contre l'homogénéisation et la refermeture. La reliance doit se substituer à la disjonction et appeler à la «symbiosophie» - sagesse de vivre ensemble.



- ... la reliance entre humains et la reliance à la Terre prennent d'elles-mêmes un sens religieux, car elles constituent une religion de la reliance. Mais ce sens religieux, s'il trouve sa généalogie dans les grandes religions universelles (et ne prétend pas les combattre), s'en écarte par une absence de dieux et de salut qui laïcise profondément. (PC-97)

- Notre civilisation et, par conséquent, notre enseignement ont privilégié la séparation au détriment de la reliance, l'analyse au détriment de la synthèse. reliance et synthèse y demeurent sous-développées. C'est pourquoi, et la séparation, et l'accumulation sans lien des connaissances, sont privilégiées au détriment de l'organisation qui relie les connaissances. (TBF-99)

- Le monde confédéré doit être polycentrique et acentrique non seulement politiquement mais aussi culturellement. L'Occident qui se provincialise ressent en lui un besoin d'Orient, tandis que l'Orient tient à demeurer lui-même en s'occidentalisant. Le Nord a développé le calcul et la technique, mais il a perdu la qualité de la vie, tandis que le Sud, techniquement arriéré, cultive encore les qualités de la vie. Une dialogique doit désormais complémentariser Orient et Occident, Nord et Sud. La reliance doit se substituer à la disjonction et appeler à la " symbiosophie ", la sagesse de vivre ensemble. (SSEF-00)

- Tout regard sur l'éthique doit percevoir que l'acte moral est un acte individuel de reliance : reliance avec autrui, reliance avec une communauté, reliance avec une société, et à la limite reliance avec l'espèce humaine.

- L'éthique est pour les individus autonomes et responsables, l'expression de l'impératif de reliance. Tout acte éthique, répétons le, est en fait un acte de reliance, reliance avec autrui, reliance avec les siens, reliance avec la communauté, reliance avec l'humanité et, en dernière instance, insertion dans la reliance cosmique.

- Pourrons-nous un jour comprendre le mystère de la reliance cachée ? le mystère de la deliance invisible ?"(M6-04)























Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte (suite et fin)

Une part importante de ce site est constituée d'une remarquable collection 'd'Extraits', faite de citations de paragraphes extraits d'ouvrages d'Edgar Morin, citations ordonnées alphabétiquement autour de plusieurs centaines de 'mots clés'. Si bien que cette collection peut s'utiliser comme une sorte de lexique définissant les concepts dans et par les contextes (des 'Extraits') dans lesquels on peut les rencontrer. 

            JP Paquet nous a très amicalement autorisé à reprendre ici le fichier de cette 'collection d'extraits' ce qui nous permet d'installer sur la plupart des documents  et Notes du Site du Réseau Intelligence de la Complexité les liens hypertextes reliant aisément la lecture d'un mot - concept et celle du ou des contextes dans lesquels on peut l'interpréter. Nous l'en remercions chaleureusement.

            La visite complète du site sur Edgar MORIN intéressera souvent les navigateurs attentifs à l'oeuvre d'E Morin, puisqu'ils y trouveront nombre d'autres documents complémentaires, en particulier bio et biblio graphiques et vidéographiques. La rubrique Bibliographie donne en particulier les références éditoriales des chacun des ouvrages dans lequel chaque citation a été extraite (mentionnées seulement par les initiales du titre)

*-*-*-*-*

Chemin faisant, on peut présumer que d'autres familles de citations remarquables, éclairant notre intelligence de la complexité, pourront s'insérer dans cette Rubrique : ce sera peut-être d'avantage sous la forme d'un Florilège que sous celle d'un dictionnaire alphabétique. Dans l'immédiat, ce Dictionnaire des Citations d'Edgar Morin a l'immense mérite d'être effectivement établi et aisément accessible. .Il nous permet d'ouvrir une voie nouvelle et de mettre à la disposition de chacun une aide bienvenue à la navigation.