DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte

L'argument de cette rubrique nous a été donné par M Jean Pierre PAQUET (dit Jipépak) qui a réalisé au fil des ans un site sur Edgar MORIN qu'il présente en ces termes : « Emerveillé par la force, la portée, la profondeur, la beauté, la poésie de la pensée d'Edgar MORIN, ...  j'ai constitué, petit à petit, ce lexique morinien, pour tenter de saisir cette perpétuelle curiosité omnivore, cette pensée toujours en « itinérance », cherchant toujours la "reliance", afin de mieux comprendre, mieux saisir sa vision globale, mieux m'imprégner de cette oeuvre démesurée, essentielle, universelle. Grâce à l'internet je mets simplement ce lexique à la disposition de tout le monde, ... Ce recueil synthétique est également une invitation à se lancer dans la lecture des oeuvres de cet incontournable penseur/humaniste. ...»

Lire la suite de cette introduction au dictionnaire des citations...

Dictionnaire des citations d'Edgar Morin (Extraits)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Déterminisme - imprinting -normalisation




- Il y a, capitale, la détermination socio-centrique que toute société impose aux connaissances qui s'y forment, et il y a, au sein des sociétés modernes, les déterminations de classe, de caste, de profession, de secte, de clan. Ces déterminations s'enveloppent, s'interpénètrent et se renforcent les unes les autres. Il serait insuffisant de s'en tenir à ces déterminations qui pèsent de l'extérieur sur la connaissance. Il faut envisager aussi les déterminismes intrinsèques à la connaissance, qui sont beaucoup plus implacables. Ainsi les principes organisateurs de la connaissances, ou paradigmes (qui ont un tronc commun avec les principes profonds de l'organisation sociale elle-même), sont au principe de toute computation/cogitation, c'est-à-dire de toute pensée humaine. Au déterminisme organisateur des paradigmes et modèles explicatifs s'associe le déterminisme organisé des systèmes de conviction et de croyance, qui, lorsqu'ils règnent sur une société, imposent à tous et à chacun la force impérative du sacré, la force normalisatrice du dogme, la force prohibitive du tabou.

- Il y a sous le conformisme cognitif beaucoup plus que du conformisme. Il y a un imprinting culturel, empreinte matricielle qui donne structure au conformisme, et il y a une normalisation qui l'impose. Contrairement à l'orgueilleuse prétention des intellectuels et savants, le conformisme cognitif n'est nullement une marque de sous-culture qui affecte principalement les basses couches de la société. Au contraire les sous-cultivés subissent un imprinting et une normalisation atténuées, et il y a plus d'opinions personnelles devant le zinc d'un bistro que dans un cocktail littéraire. Bien que contrariés et contredits par le développement d'un libéralisme intellectuel qui permet l'expression de déviances et d'idées scandaleuses, l'imprinting et la normalisation s'accroissent en même temps que s'accroît la culture. Aussi peut on voir, dans les hautes sphères intellectuelles et universitaires, des exemples superbes de conformisme, qui n'y sont reconnus tels qu'après quelques générations.

- L'imprinting culturel s'inscrit cérébralement dès la petite enfance par la stabilisation sélective des synapses, inscriptions premières qui vont marquer irréversiblement l'esprit individuel dans son mode de connaître et d'agir. A la marque sans retour des premières expériences s'ajoute et se combine l'apprentissage sans retour, qui élimine ipso facto d'autres modes possibles de connaître. Dès lors, l'imprinting rend incapable de voir autre chose que ce qu'il fait voir. Même lorsque s'atténue la force du tabou qui prohibe comme néfaste ou perverse toute idée non conforme, l'imprinting culturel détermine l'inattention sélective, qui nous fait négliger tout ce qui ne vas pas dans le sens de nos croyances, et le refoulement éliminatoire, qui nous fait refuser toute information inadéquate à nos convictions ou toute objection venant d'une source réputée mauvaise.

- L'imprinting manifeste ses effets sur notre perception visuelle elle-même. Les faux témoins sincères sont légion. Partout, on a vu des spectres, fantômes, génies, dieux , démons. Partout, on a pu percevoir nécessité là où il y avait hasard, hasard là où il y avait nécessité. Partout, on a pu avoir certitude là où il y avait incertitude, et manifester de l'incrédulité devant l'indubitable.

- La normalisation se manifeste de façon répressive ou intimidatrice; elle fait taire ceux qui seraient tentés de douter ou de contester.... Partout où règne une idée incontestée, les sociétés culturellement libérales réduisent déviances et déviants au silence, à l'inattention ou au ridicule. La normalisation donc, avec ses sous-aspects de conformisme, prévient la déviance et l'élimine si elle se manifeste. Elle maintient, impose la norme de ce qui est important, valable, inadmissible, véritable, erroné, imbécile, pervers. Elle indique les bornes à ne pas franchir, les mots à ne pas proférer, les concepts à dédaigner, les théories à mépriser.

- Nous sommes dans un tohu-bohu où sans cesse se disloquent et se reconstituent des imprintings et des normalisations. Les savoirs essaient de s'articuler tout en explosant en millions de pièces d'un puzzle dispersé. La progression et l'approfondissement de la connaissance vont de par avec le développement du nouvel obscurantisme. La disjonction et la simplification triomphent, mais ce triomphe est son propre fossoyeur. Mille frivolités parasitent l'aspiration à la radicalité. Mille abstractions nous occultent le concret. Mille singularités nous occultent l'universel, tandis qu'un universel abstrait occulte les singularités. (M4-91)

- Au déterminisme des paradigmes et modèles explicatifs s'associe le déterminisme des convictions et croyances qui, lorsqu'elles règnent sur une société, imposent à tous et à chacun la force impérative du sacré, la force normalisatrice du dogme, la force prohibitive du tabou. Les doctrines et idéologies dominantes disposent également de la force impérative, qui apporte l'évidence aux convaincus, et la force coercitive, qui suscite la crainte inhibitrice chez les autres. Le pouvoir impératif et prohibitif conjoint des paradigmes, croyances officielles, doctrines régnantes, vérités établies détermine les stéréotypes cognitifs, idées reçues sans examen, croyances stupides non contestées, absurdités triomphantes, rejets d'évidences au nom de l'évidence, et il fait régner, sous tous les cieux, les conformismes cognitifs et intellectuels .

- Toutes les déterminations proprement sociales-économiques-politiques (pouvoir, hiérarchie, division en classes, spécialisation et, dans nos temps modernes, techno-bureaucratisation du travail) et toutes les déterminations proprement culturelles convergent et se synergisent pour emprisonner la connaissance dans un multidéterminisme d'impératifs, normes, prohibitions, rigidités, blocages. Il y a ainsi, sous le conformisme cognitif, beaucoup plus que du conformisme. Il y a un imprinting culturel, empreinte matricielle qui inscrit le conformisme en profondeur, et il y a une normalisation qui élimine ce qui pourrait le contester. [...] L'imprinting culturel marque les humains, dès la naissance, du sceau de la culture familiale d'abord, scolaire ensuite, puis se poursuit dans l'université ou la profession. Ainsi, la sélection sociologique et culturelle des idées n'obéit que rarement à leur vérité ; elle peut au contraire être impitoyable pour la recherche de vérité. (SSEF-00)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte (suite et fin)

Une part importante de ce site est constituée d'une remarquable collection 'd'Extraits', faite de citations de paragraphes extraits d'ouvrages d'Edgar Morin, citations ordonnées alphabétiquement autour de plusieurs centaines de 'mots clés'. Si bien que cette collection peut s'utiliser comme une sorte de lexique définissant les concepts dans et par les contextes (des 'Extraits') dans lesquels on peut les rencontrer. 

            JP Paquet nous a très amicalement autorisé à reprendre ici le fichier de cette 'collection d'extraits' ce qui nous permet d'installer sur la plupart des documents  et Notes du Site du Réseau Intelligence de la Complexité les liens hypertextes reliant aisément la lecture d'un mot - concept et celle du ou des contextes dans lesquels on peut l'interpréter. Nous l'en remercions chaleureusement.

            La visite complète du site sur Edgar MORIN intéressera souvent les navigateurs attentifs à l'oeuvre d'E Morin, puisqu'ils y trouveront nombre d'autres documents complémentaires, en particulier bio et biblio graphiques et vidéographiques. La rubrique Bibliographie donne en particulier les références éditoriales des chacun des ouvrages dans lequel chaque citation a été extraite (mentionnées seulement par les initiales du titre)

*-*-*-*-*

Chemin faisant, on peut présumer que d'autres familles de citations remarquables, éclairant notre intelligence de la complexité, pourront s'insérer dans cette Rubrique : ce sera peut-être d'avantage sous la forme d'un Florilège que sous celle d'un dictionnaire alphabétique. Dans l'immédiat, ce Dictionnaire des Citations d'Edgar Morin a l'immense mérite d'être effectivement établi et aisément accessible. .Il nous permet d'ouvrir une voie nouvelle et de mettre à la disposition de chacun une aide bienvenue à la navigation.