DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte

L'argument de cette rubrique nous a été donné par M Jean Pierre PAQUET (dit Jipépak) qui a réalisé au fil des ans un site sur Edgar MORIN qu'il présente en ces termes : « Emerveillé par la force, la portée, la profondeur, la beauté, la poésie de la pensée d'Edgar MORIN, ...  j'ai constitué, petit à petit, ce lexique morinien, pour tenter de saisir cette perpétuelle curiosité omnivore, cette pensée toujours en « itinérance », cherchant toujours la "reliance", afin de mieux comprendre, mieux saisir sa vision globale, mieux m'imprégner de cette oeuvre démesurée, essentielle, universelle. Grâce à l'internet je mets simplement ce lexique à la disposition de tout le monde, ... Ce recueil synthétique est également une invitation à se lancer dans la lecture des oeuvres de cet incontournable penseur/humaniste. ...»

Lire la suite de cette introduction au dictionnaire des citations...

Dictionnaire des citations d'Edgar Morin (Extraits)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Compréhension/Incompréhension




- Il nous faut comprendre pourquoi nous ne comprenons pas. Savoir voir n'est pas seulement un problème de vision ou de perception : c'est un problème de pensée aussi.... Le même discours à la télévision pour les uns sera l'émanation de la vérité et du droit, pour les autres imposture et mensonge. Comment savoir ce qui est central ? Secondaire ? Vrai ? Faux ? (JL-81)

- Ce qu'il nous faut comprendre, ce n'est pas la culture en excluant la nature, ce n'est l'esprit en excluant le cerveau ; à l'inverse, nous ne pouvons comprendre notre nature en en excluant notre culture, notre cerveau en excluant notre esprit ; il nous faut concevoir l' "unidualité" complexe de notre être naturel-culturel, de notre cerveau-esprit, notre réalité à la fois naturelle et méta-naturelle, c'est-à-dire cosmo-physico-bio-anthropo-sociologique. (EP-93)

- La compréhension doit précéder le jugement, voire la condamnation. Comprendre : ce mot fait aussitôt sursauter ceux pour qui il faudrait avoir peur de comprendre de peur d'excuser. Donc il faudrait ne vouloir rien comprendre, comme si l'intelligence comportait un vice horrible, celui de conduire à la faiblesse, à l'abdication. Cet argument, l'un des plus obscurantistes qui soit, règne encore dans notre brillante intelligentsia... Ceux qui ne veulent pas comprendre condamnent la compréhension par ses conséquences, c'est-à-dire parce qu'elle empêcherait la condamnation. La compréhension tend en effet à empêcher le châtiment physique, mais elle n'empêche pas la condamnation morale puisqu'elle favorise le jugement intellectuel .

- La compréhension n'excuse ni n'accuse. Comprendre, c'est comprendre pourquoi et comment on hait et on méprise. L'éthique de la compréhension demande d'argumenter, de réfuter, au lieu d'excommunier et d'anathémiser. (MD-94)

- L'incompréhension domine sur la compréhension, la méchanceté sur la bonté, le rejet sur le regret. Sans cesse on transforme autrui en bouc émissaire, les mesquineries, les jalousies, les agressivités surpassent les bienveillances. Le monde intellectuel et universitaire - y compris et surtout celui des philosophes professionnels (qui devrait être exemplaire) - est une véritable jungle morale où les carnivores dévorent les herbivores, s'entr'attaquent, ou s'entre-lient pour liquider un gêneur... Les relations entre individus sont dans un sens pires que celles entre les peuples car la proximité, qui devrait permettre la compréhension, accroît l'incompréhension. (PC-97)

- La situation est paradoxale sur notre Terre. Les interdépendances se sont multipliées. La conscience d'être solidaires de leur vie et de leur mort lie désormais les humains les uns aux autres. La communication triomphe, la planète est traversée par des réseaux, fax, téléphones portables, modems, Internet. Et pourtant, l'incompréhension demeure générale. Il y a certes de grands et multiples progrès de la compréhension, mais les progrès de l'incompréhension semblent encore plus grands.

- Il y a deux compréhensions : la compréhension intellectuelle ou objective et la compréhension humaine intersubjective. Comprendre signifie intellectuellement appréhender ensemble, com-prehendere, saisir ensemble (le texte et son contexte, les parties et le tout, le multiple et l'un). La compréhension intellectuelle passe par l'intelligibilité et par l'explication. Expliquer, c'est considérer ce qu'il faut connaître comme un objet et lui appliquer tous les moyens objectifs de connaissance. L'explication est bien entendue nécessaire à la compréhension intellectuelle ou objective. La compréhension humaine dépasse l'explication. L'explication est suffisante pour la compréhension intellectuelle ou objective des choses anonymes ou matérielles. Elle est insuffisante pour la compréhension humaine. Celle-ci comporte une connaissance de sujet à sujet. Ainsi, si je vois un enfant en pleurs, je vais le comprendre, non en mesurant le degré de salinité de ses larmes, mais en retrouvant en moi mes détresses enfantines, en l'identifiant à moi et en m'identifiant à lui. Autrui n'est pas seulement perçu objectivement, il est perçu comme un autre sujet auquel on s'identifie et qu'on identifie à soi, un ego alter devenant alter ego. Comprendre inclut nécessairement un processus d'empathie, d'identification et de projection. Toujours intersubjective, la compréhension nécessite ouverture, sympathie, générosité.
- Les obstacles extérieurs à la compréhension intellectuelle ou objective sont multiples :
La compréhension du sens de la parole d'autrui, de ses idées, de sa vision du monde est toujours menacée de partout.
Il y a le "bruit" qui parasite la transmission de l'information , crée le malentendu ou le non-entendu. Il y a la polysémie d'une notion qui, énoncée dans un sens, est entendue dans un autre ; ainsi le mot " culture ", véritable caméléon conceptuel, peut signifier tout ce qui, n'étant pas naturellement inné, doit être appris et acquis ; il peut signifier les usages, valeurs, croyances d'une ethnie ou d'une nation ; il peut signifier tout ce qu'apportent les humanités, la littérature, l'art, la philosophie.
Il y a l'ignorance des rites et coutumes d'autrui, notamment des rites de courtoisie, qui peut conduire à offenser inconsciemment ou à se disqualifier soi-même à l'égard d'autrui.
Il y a l'incompréhension des Valeurs impératives répandues au sein d'une autre culture, comme le sont dans les sociétés traditionnelles le respect des vieillards, l'obéissance inconditionnelle des enfants, la croyance religieuse ou, au contraire, dans nos sociétés démocratiques contemporaines, le culte de l'individu et le respect des libertés.
Il y a l'incompréhension des impératifs éthiques propres à une culture, l'impératif de la vengeance dans les sociétés tribales, l'impératif de la loi dans les sociétés évoluées.
Il y a souvent l'impossibilité, au sein d'une vision du monde, de comprendre les idées ou arguments d'une autre vision du monde, comme du reste au sein d'une philosophie de comprendre une autre philosophie.
Il y a enfin et surtout l'impossibilité d'une compréhension d'une structure mentale à une autre.
- Les obstacles intérieurs aux deux compréhensions sont énormes ; ils sont non seulement l'indifférence mais aussi l'égocentrisme, l'ethnocentrisme, le sociocentrisme qui ont pour trait commun de se mettre au centre du monde et de considérer soit comme secondaire, insignifiant ou hostile tout ce qui est étranger ou éloigné.

- La compréhension d'autrui nécessite une conscience de la complexité humaine. Ainsi pouvons-nous puiser dans la littérature romanesque et le cinéma la conscience que l'on ne doit pas réduire un être à la plus petite partie de lui-même, ni au plus mauvais fragment de son passé. Alors que dans la vie ordinaire nous nous hâtons d'enfermer dans la notion de criminel celui qui a commis un crime, réduisant tous les autres aspects de sa vie et de sa personne à ce seul trait, nous découvrons dans leurs multiples aspects les rois gangsters de Shakespeare et les gangsters royaux des films noirs. Nous pouvons voir comment un criminel peut se transformer et se racheter comme Jean Valjean et Raskolnikov. Nous pouvons enfin y apprendre les plus grandes leçons de la vie, la compassion pour la souffrance de tous les humiliés et la véritable compréhension. (SSEF-00)

- Les phénomènes d'incompréhension sont terribles entre peuples et ils s'exaspèrent dès que surgit un conflit. Les individus n'ont pas acquis ce minimum d'aptitude à comprendre autrui. Paradoxalement, dans certains, cas, nous comprenons mieux les civilisations lointaines ou étrangères que nos propres voisins ou les membres de notre propre famille, car l'incompréhension règne d'abord chez nous. (VM-03)

- Trois démarches doivent être conjuguées pour engendrer la compréhension humaine : la compréhension objective, la compréhension subjective, la compréhension complexe... La compréhension complexe de l'être humain refuse de réduire autrui à un seul trait et le considère dans sa multidimensionnalité.

- Le travail de compréhension a quelque chose de terrible, parce que celui qui comprend se met en dissymétrie totale avec celui qui ne peut ou ne veut comprendre, et notamment avec le fanatique qui ne comprend rien, et qui ne comprend évidemment pas qu'on le comprend.

- La compréhension rejette le rejet, exclut l'exclusion.

- La compréhension porte en elle une potentialité de fraternisation qui nous invite à nous reconnaître comme enfants de la Terre-Patrie.

- L'incompréhension entretien la barbarie des rapports humains au sein de la civilisation. Tant que nous demeurerons tels, nous resterons des barbares et replongerons dans la barbarie. (M6-04)

Comprendre la compréhension : la compréhension est plus que l'explication. L'explication traite de la réalité humaine comme objet. La compréhension peut intégrer l'explication, mais elle comporte en elle une empathie de sujet à sujet. Nous ne pouvons pas connaître ni comprendre quelqu'un sans un effort d'empathie, d'identification ou de projection. Prenez le cas d'une personne qui pleure devant vous : vous n'avez nul besoin d'examiner le degré de salinité de ses larmes pour comprendre qu'elle souffre ! Et vous compatirez à son chagrin en le comprenant. C'est pourquoi l'amour et l'amitié entretiennent la compréhension d'autrui.
Pourquoi est-ce que, pour moi, l'une des tâches intellectuelles et éthiques les plus importantes est d'enseigner la compréhension humaine ? C'est que l'incompréhension nous ravage. Elle a parfois régressé, par exemple à l'égard de nos proches voisins européens, mais elle redevient virulente pour l'adversaire dès qu'il y a guerre idéologique ou guerre tout court, quand l'autre est diabolisé et nous-mêmes sommes sanctifiés, quand le monde se partage entre l'empire du Mal et celui du Bien, chacun estimant bien entendu qu'il fait partie du Bien.
L'individualisme, qui nous permettrait d'être plus compréhensifs face aux carences ou aux tares d'autrui, si nous étions conscients de nos propres tares et carences, au contraire nous pousse à nous autojustifier sans cesse, à reporter la faute sur autrui dès qu'il y a querelle ou scène de ménage. Nous occultons nos propres fautes comme si nous ne faisions que répondre à l'agression d'autrui. Ainsi se manifeste l'incompréhension au sein des familles, entre époux, entre enfants et parents, au sein des bureaux et dans les ateliers. La compréhension est à la fois moyen et fin de la communication humaine, elle est vitale pour que les relations humaines sortent de leur état barbare, et cela à tous les niveaux, aussi bien entre proches qu'avec des étrangers. Il n'y aura pas le moindre progrès humain s'il n'y a pas progrès de la compréhension. (MC-08) (MC-08)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte (suite et fin)

Une part importante de ce site est constituée d'une remarquable collection 'd'Extraits', faite de citations de paragraphes extraits d'ouvrages d'Edgar Morin, citations ordonnées alphabétiquement autour de plusieurs centaines de 'mots clés'. Si bien que cette collection peut s'utiliser comme une sorte de lexique définissant les concepts dans et par les contextes (des 'Extraits') dans lesquels on peut les rencontrer. 

            JP Paquet nous a très amicalement autorisé à reprendre ici le fichier de cette 'collection d'extraits' ce qui nous permet d'installer sur la plupart des documents  et Notes du Site du Réseau Intelligence de la Complexité les liens hypertextes reliant aisément la lecture d'un mot - concept et celle du ou des contextes dans lesquels on peut l'interpréter. Nous l'en remercions chaleureusement.

            La visite complète du site sur Edgar MORIN intéressera souvent les navigateurs attentifs à l'oeuvre d'E Morin, puisqu'ils y trouveront nombre d'autres documents complémentaires, en particulier bio et biblio graphiques et vidéographiques. La rubrique Bibliographie donne en particulier les références éditoriales des chacun des ouvrages dans lequel chaque citation a été extraite (mentionnées seulement par les initiales du titre)

*-*-*-*-*

Chemin faisant, on peut présumer que d'autres familles de citations remarquables, éclairant notre intelligence de la complexité, pourront s'insérer dans cette Rubrique : ce sera peut-être d'avantage sous la forme d'un Florilège que sous celle d'un dictionnaire alphabétique. Dans l'immédiat, ce Dictionnaire des Citations d'Edgar Morin a l'immense mérite d'être effectivement établi et aisément accessible. .Il nous permet d'ouvrir une voie nouvelle et de mettre à la disposition de chacun une aide bienvenue à la navigation.