DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte

L'argument de cette rubrique nous a été donné par M Jean Pierre PAQUET (dit Jipépak) qui a réalisé au fil des ans un site sur Edgar MORIN qu'il présente en ces termes : « Emerveillé par la force, la portée, la profondeur, la beauté, la poésie de la pensée d'Edgar MORIN, ...  j'ai constitué, petit à petit, ce lexique morinien, pour tenter de saisir cette perpétuelle curiosité omnivore, cette pensée toujours en « itinérance », cherchant toujours la "reliance", afin de mieux comprendre, mieux saisir sa vision globale, mieux m'imprégner de cette oeuvre démesurée, essentielle, universelle. Grâce à l'internet je mets simplement ce lexique à la disposition de tout le monde, ... Ce recueil synthétique est également une invitation à se lancer dans la lecture des oeuvres de cet incontournable penseur/humaniste. ...»

Lire la suite de cette introduction au dictionnaire des citations...

Dictionnaire des citations d'Edgar Morin (Extraits)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Dialogue ordre - désordre




L'ordre qui se déchire et se transforme, l'omniprésence du désordre, le surgissement de l'organisation suscitent des exigences fondamentales : toute théorie désormais doit porter la marque du désordre et de la désintégration, toute théorie doit relativiser le désordre, toute théorie doit nucléer le concept d'organisation. 

On peut certes concevoir le désordre et l'ordre de façon manichéenne dans un univers soumis à ces deux principes opposés; comme le dit L. L. Whythe, " deux grandes tendances opposées apparaissent dans les processus naturels, l'une vers l'ordre local et l'autre vers l'uniformité du désordre général. La première se manifeste dans tous les processus par lesquels une zone d'ordre tend à se différencier d'un environnement moins ordonné. C'est ce que l'on voit dans la cristallisation, dans la combinaison chimique et dans la plupart des processus organiques. La seconde tendance se manifeste dans le processus de rayonnement et de diffusion, elle mène à une uniformité du désordre thermique. Les deux tendances agissent normalement en sens contraire, la première produisant des zones d'ordre différenciées et la seconde les dispersant " (Whythe, 1949).

Il faut certes opposer, mais aussi lier ces " deux tendances ". Ce qui signifie tout d'abord qu'ordre et désordre ne sont pas des concepts absolus, substantiels. Ils naissent l'un et l'autre ensemble et ont sans doute racine l'un et l'autre, d'une façon évidemment inconcevable, dans l'Avant-Commencement. Ils renaissent sans cesse d'une indistinction génésique ici nommée chaos. Ils sont relatifs et relationnels. 

Ils sont relatifs et relationnels l'un à l'autre, et cela introduit la complexité logique au coeur de ces notions : il faut mettre du désordre dans la notion d'ordre; il faut mettre de l'ordre dans la notion de désordre. A la limite, l'extrême complexité du désordre contiendrait l'ordre, l'extrême complexité de l'ordre contiendrait le désordre. La relation entre ordre et désordre nécessite des notions médiatrices; nous avons vu apparaître et s'imposer trois notions indispensables pour établir la relation ordre/désordre : 

-l'idée cruciale d'interaction, véritable noeud gordien de hasard et de nécessité puisque une interaction aléatoire déclenche, dans des conditions données, des effets nécessaires (comme la rencontre au même millionième de millionième de seconde de trois noyaux d'hélium constituant un noyau de 1 carbone); 

-l'idée de transformation, notamment les transformations d'éléments dispersifs en un tout organisé, et inversement d'un tout organisé en éléments dispersés; 

-l'idée clé d'organisation. 

Il nous faut donc une liaison fondamentale des notions d'ordre et de désordre au sein du " tétralogue " désordre/interactions/ordre/organisation. 

La liaison fondamentale doit être de nature dialogique (dialogique signifie unité symbiotique de deux logiques, qui à la fois se nourrissent l'une l'autre, se concurrencent, se parasitent mutuellement, s'opposent et se combattent à mort). 

Je dis dialogique, non pour écarter l'idée de dialectique, mais pour l'en faire dériver. La dialectique de l'ordre et du désordre se situe au niveau des phénomènes; l'idée de dialogique se situe au niveau du principe, et j'ose déjà l'avancer (mais je ne pourrai en faire la démonstration que bien plus tard, en tome III) au niveau du paradigme. En effet, pour concevoir la dialogique de l'ordre et du désordre, il nous faut mettre en suspension le paradigme logique où l'ordre exclut le désordre et inversement où le désordre exclut l'ordre. Il nous faut concevoir une relation fondamentalement complexe, c'est-à-dire à la fois complémentaire, concurrente, antagoniste et incertaine entre ces deux notions. Ainsi l'ordre et le désordre, sous un certain angle, sont, non seulement distincts, mais en opposition absolue; sous un autre angle, en dépit des distinctions et oppositions, ces deux notions sont une. 

Il faut donc concevoir que la relation ordre/désordre est à la fois : 

-une (c'est-à-dire indistincte en sa source génésique et en son chaos formateur); 

-complémentaire : tout ce qui est physique, des atomes aux astres, des bactéries aux humains, a besoin du désordre pour s'organiser; tout ce qui est organisé ou organisateur, travaille, dans et par ses transformations, aussi pour le désordre (accroissement d'entropie); 

-concurrente : sous un autre point de vue, désordre d'une part, ordre/organisation de l'autre sont deux processus concurrents, c'est-à-dire qui courent en même temps, celui de la dispersion généralisée et celui du développement en archipel de l'organisation; 

-antagoniste : le désordre détruit l'ordre organisationnel (désorganisation, désintégration, dispersion, mort des êtres vivants, équilibration thermique), et l'organisation refoule, dissipe, annule les désordres. 

Ainsi désordre et ordre à la fois se confondent, s'appellent, se nécessitent, se combattent, se contredisent. Cette dialogique est en œuvre dans le grand jeu phénoménal des interactions, transformations, organisations, où travaillent chacun pour soi, chacun pour tous, tous contre un, tous contre tous….

 

Dès lors, on peut envisager une théorie. Elle partirait, non du zéro, ni du " point " initial, mais du génésique, du chaos, c'est-à-dire de la boucle tétralogique. Elle devrait, non s'appuyer sur l'ordre ou le désordre comme sur un pilier ontologique, ou transcendant, mais produire corrélativement les notions d'ordre, désordre et organisation. (M1-77)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte (suite et fin)

Une part importante de ce site est constituée d'une remarquable collection 'd'Extraits', faite de citations de paragraphes extraits d'ouvrages d'Edgar Morin, citations ordonnées alphabétiquement autour de plusieurs centaines de 'mots clés'. Si bien que cette collection peut s'utiliser comme une sorte de lexique définissant les concepts dans et par les contextes (des 'Extraits') dans lesquels on peut les rencontrer. 

            JP Paquet nous a très amicalement autorisé à reprendre ici le fichier de cette 'collection d'extraits' ce qui nous permet d'installer sur la plupart des documents  et Notes du Site du Réseau Intelligence de la Complexité les liens hypertextes reliant aisément la lecture d'un mot - concept et celle du ou des contextes dans lesquels on peut l'interpréter. Nous l'en remercions chaleureusement.

            La visite complète du site sur Edgar MORIN intéressera souvent les navigateurs attentifs à l'oeuvre d'E Morin, puisqu'ils y trouveront nombre d'autres documents complémentaires, en particulier bio et biblio graphiques et vidéographiques. La rubrique Bibliographie donne en particulier les références éditoriales des chacun des ouvrages dans lequel chaque citation a été extraite (mentionnées seulement par les initiales du titre)

*-*-*-*-*

Chemin faisant, on peut présumer que d'autres familles de citations remarquables, éclairant notre intelligence de la complexité, pourront s'insérer dans cette Rubrique : ce sera peut-être d'avantage sous la forme d'un Florilège que sous celle d'un dictionnaire alphabétique. Dans l'immédiat, ce Dictionnaire des Citations d'Edgar Morin a l'immense mérite d'être effectivement établi et aisément accessible. .Il nous permet d'ouvrir une voie nouvelle et de mettre à la disposition de chacun une aide bienvenue à la navigation.