DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte

L'argument de cette rubrique nous a été donné par M Jean Pierre PAQUET (dit Jipépak) qui a réalisé au fil des ans un site sur Edgar MORIN qu'il présente en ces termes : « Emerveillé par la force, la portée, la profondeur, la beauté, la poésie de la pensée d'Edgar MORIN, ...  j'ai constitué, petit à petit, ce lexique morinien, pour tenter de saisir cette perpétuelle curiosité omnivore, cette pensée toujours en « itinérance », cherchant toujours la "reliance", afin de mieux comprendre, mieux saisir sa vision globale, mieux m'imprégner de cette oeuvre démesurée, essentielle, universelle. Grâce à l'internet je mets simplement ce lexique à la disposition de tout le monde, ... Ce recueil synthétique est également une invitation à se lancer dans la lecture des oeuvres de cet incontournable penseur/humaniste. ...»

Lire la suite de cette introduction au dictionnaire des citations...

Dictionnaire des citations d'Edgar Morin (Extraits)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Désordre génésique




En un siècle, le désordre s'est infiltré de proche en proche dans la physis. Parti de la thermodynamique, il est passé par la mécanique statistique, et a débouché sur les paradoxes micro-physiques. Au cours de ce voyage, il s'est transformé : de déchet du réel, il fait désormais partie de l'étoffe du réel. Mais, de même que le premier désordre est renvoyé aux latrines, celui-ci est jeté aux oubliettes. C'est que l'ordre cosmique impérial, absolu, éternel, continue à régir un univers réglé, sphérique, horloger. 

Mais voici qu'à partir des années vingt cet univers se dilate, puis se disperse, puis, dans les années soixante, il se lézarde, se disloque, et soudain tombe en miettes. 

Un lever de rideau, en 1923, découvre l'existence d'autres galaxies, qui vont se compter bientôt par millions, chacune grouillant de un à cent milliards d'étoiles. Sans cesse, depuis, l'infini recule à l'infini et le visible fait place à l'inouï (découverte en 1963 des quasars, en 1968 des pulsars, puis des " trous noirs "). Mais la grande révolution n'est pas de découvrir que l'univers s'étend à des distances incroyables et qu'il contient les corps stellaires les plus étranges : c'est que son extension correspond à une expansion, que cette expansion est une dispersion, que cette dispersion est peut-être d'origine explosive. 

En 1930, la mise en évidence par Hubble du déplacement vers le rouge de la lumière émise par les galaxies lointaines permet de concevoir et de supputer leur vitesse d'éloignement par rapport à nous et fournit la première base empirique à la théorie de l'expansion de l'univers. Les observations qui suivent s'intègrent dans cette théorie qui désintègre l'ordre cosmique. Les galaxies s'éloignent les unes des autres dans une dérive universelle qui semble atteindre parfois des vitesses terrifiantes. En 1965 est capté un rayonnement isotrope qui nous parvient de tous les horizons de l'univers. Ce " bruit de fond " thermique peut être interprété logiquement comme le résidu fossile d'une explosion initiale. Ce message bredouillant, venu du bout du monde, a traversé de dix à vingt milliards d'années pour nous annoncer enfin l'extraordinaire nouvelle : l'Univers est en miettes. Dès lors, les découvertes astronomiques de 1923 à aujourd'hui s'articulent pour nous présenter un univers dont l'expansion est le fruit d'une catastrophe première et qui tend vers une dispersion infinie. 

L'ordonnancement grandiose du grand ballet stellaire s'est transformé en sauve-qui-peut général. Au-delà de l'ordre provisoire de notre petite banlieue galaxique, que nous avions pris pour l'ordre universel et éternel, des faits divers inouïs se produisent, qui commencent à s'annoncer sur nos téléscripteurs : explosions fulgurantes d'étoiles, collisions d'astres, tamponnements de galaxies. Nous découvrons que l'étoile, loin d'être la sphère parfaite balisant le ciel, est une bombe à hydrogène au ralenti, un moteur en flammes; née en catastrophe, elle éclatera tôt ou tard en catastrophe. Le cosmos brûle, tourne, se décompose. Des galaxies naissent, des galaxies meurent. Nous n'avons plus un Univers raisonnable, ordonné, adulte, mais quelque chose qui semble être encore dans les spasmes de la Genèse et déjà dans les convulsions de l'agonie. 

Le pilier physique de l'ordre était rongé, miné par le deuxième principe. Le pilier micro-physique de l'ordre s'était effondré. L'ultime et suprême pilier, celui de l'ordre cosmologique, s'effondre à son tour. En chacune des trois échelles où nous considérons l'Univers, l'échelle macrocosmique, l'échelle micro-physique, l'échelle de notre " bande moyenne " physique, le désordre surgit pour revendiquer audacieusement le trône qu'occupait l'Ordre. 

Mais dès lors se pose un problème insoupçonné, fabuleux. Si l'Univers est diaspora explosive, si son tissu microphysique est désordre indescriptible, si le second principe ne reconnaît qu'une seule probabilité, le désordre, alors comment se fait-il que la Voie lactée comporte des milliards d'étoiles, comment se fait-il que nous ayons pu repérer 500 millions de galaxies, comment se fait-il que nous puissions chiffrer éventuellement à 1073 le nombre d'atomes dans l'univers visible ? Comment se fait-il que nous ayons pu découvrir des Lois qui régissent les astres, les atomes et toutes choses existantes? Comment se fait-il qu'il y ait eu développement de l'organisation dans le cosmos, des atomes aux molécules, macro-molécules, cellules vivantes, êtres multicellulaires, sociétés, jusqu'à l'esprit humain qui se pose ces problèmes ? 

Posons le problème, non plus en alternative d'exclusion entre d'une part le désordre, d'autre part l'ordre et l'organisation, mais de liaison. Dès lors la genèse des particules matérielles, des noyaux, des atomes, des molécules, des galaxies, des étoiles, des planètes est indissociable d'une diaspora et d'une catastrophe; dès lors il y a une relation cruciale entre le déferlement du désordre, la constitution de l'ordre, le développement de l'organisation. 

Dès lors surgit un troisième et grandiose visage du désordre, lui-même inséparables des deux autres visages qui nous sont ici apparus : ce désordre, tout en comportant en lui le désordre de l'agitation calorifique et le désordre du micro-tissu de la physis est aussi un désordre de genèse et de création. (M1-77)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte (suite et fin)

Une part importante de ce site est constituée d'une remarquable collection 'd'Extraits', faite de citations de paragraphes extraits d'ouvrages d'Edgar Morin, citations ordonnées alphabétiquement autour de plusieurs centaines de 'mots clés'. Si bien que cette collection peut s'utiliser comme une sorte de lexique définissant les concepts dans et par les contextes (des 'Extraits') dans lesquels on peut les rencontrer. 

            JP Paquet nous a très amicalement autorisé à reprendre ici le fichier de cette 'collection d'extraits' ce qui nous permet d'installer sur la plupart des documents  et Notes du Site du Réseau Intelligence de la Complexité les liens hypertextes reliant aisément la lecture d'un mot - concept et celle du ou des contextes dans lesquels on peut l'interpréter. Nous l'en remercions chaleureusement.

            La visite complète du site sur Edgar MORIN intéressera souvent les navigateurs attentifs à l'oeuvre d'E Morin, puisqu'ils y trouveront nombre d'autres documents complémentaires, en particulier bio et biblio graphiques et vidéographiques. La rubrique Bibliographie donne en particulier les références éditoriales des chacun des ouvrages dans lequel chaque citation a été extraite (mentionnées seulement par les initiales du titre)

*-*-*-*-*

Chemin faisant, on peut présumer que d'autres familles de citations remarquables, éclairant notre intelligence de la complexité, pourront s'insérer dans cette Rubrique : ce sera peut-être d'avantage sous la forme d'un Florilège que sous celle d'un dictionnaire alphabétique. Dans l'immédiat, ce Dictionnaire des Citations d'Edgar Morin a l'immense mérite d'être effectivement établi et aisément accessible. .Il nous permet d'ouvrir une voie nouvelle et de mettre à la disposition de chacun une aide bienvenue à la navigation.