DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte

L'argument de cette rubrique nous a été donné par M Jean Pierre PAQUET (dit Jipépak) qui a réalisé au fil des ans un site sur Edgar MORIN qu'il présente en ces termes : « Emerveillé par la force, la portée, la profondeur, la beauté, la poésie de la pensée d'Edgar MORIN, ...  j'ai constitué, petit à petit, ce lexique morinien, pour tenter de saisir cette perpétuelle curiosité omnivore, cette pensée toujours en « itinérance », cherchant toujours la "reliance", afin de mieux comprendre, mieux saisir sa vision globale, mieux m'imprégner de cette oeuvre démesurée, essentielle, universelle. Grâce à l'internet je mets simplement ce lexique à la disposition de tout le monde, ... Ce recueil synthétique est également une invitation à se lancer dans la lecture des oeuvres de cet incontournable penseur/humaniste. ...»

Lire la suite de cette introduction au dictionnaire des citations...

Dictionnaire des citations d'Edgar Morin (Extraits)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Terre / Terre-Patrie




- voir les vidéos
- Nous avons objectivé la Terre, bleue comme une orange, comme le prévoyait Eluard, à partir des images retransmises de la lune sur nos écrans de télévision. Nous devons la subjectiviser, y enraciner l'idée de patrie. Nous devons y fonder notre religion, qui reprend l'héritage de toutes religions universelles : nous sommes frères. Mais la religion terrestre nous dit, à la différence des religions célestes : nous devons être frères, non parce que nous serons sauvés, mais parce que nous sommes perdus, perdus dans cette planète d'un soleil de banlieue, dans une galaxie diasporée d'un univers sans centre, perdus parce que promis à la mort individuelle et à l'anéantissement final de la vie, de la Terre, du soleil. Aussi devons-nous ressentir une infinie compassion pour tout ce qui est humain et vivant, pour tout enfant de la Terre... (LM-88)

- Ainsi, au terme de la fantastique aventure commencée au XV siècle, le cri de la vigie de Colomb prend enfin son sens planétaire : terre ! terre ! Encore jusqu'en les années 1950-1960, nous vivions sur une terre méconnue, nous vivions sur une terre abstraite, nous vivions sur une Terre-objet. Notre fin de siècle a découvert la Terre-système, la terre Gaïa, la biosphère, la terre parcelle cosmique, la Terre-Patrie. Chacun d'entre nous à sa généalogie et sa carte d'identité terriennes. Il vient de la Terre, il est de la Terre, il est sur Terre. Nous appartenons à la terre qui nous appartient.

- Nous savons désormais que la petite planète perdu est plus qu'un lieu commun à tous les êtres humains. C'est notre maison, home, heimat, c'est notre matrie et, plus encore, notre Terre-Patrie. Nous avons appris que nous deviendrions fumée dans les soleils et serions congelés à jamais dans les espaces. Certes, nous pourrons partir, voyager, coloniser d'autres mondes. Mais ceux-ci, trop torrides ou glacés, sont sans vie. C'est ici, chez nous, qu'il y a nos plantes, nos animaux, nos morts, nos vies, nos enfants. Il nous faut conserver, il nous faut sauver la Terre-Patrie. [...] Assumer la citoyenneté terrestre, c'est assumer notre communauté de destin. (TP-93)

- Toute aspiration à humaniser la mondialisation nécessite inséparablement la prise de conscience d'une patrie terrestre commune. Une patrie se définit par une origine (mythique ou réelle) commune, une identité commune, un destin commun. Aujourd'hui, nous pouvons savoir qu'il y a une communauté d'origine à tous les êtres humains, qu'il y a une communauté d'identité dans le sens où nous avons tous la même nature - mais qui, dans cette nature même, a des potentialités d'extrêmes diversités -, et nous vivons une communauté de destin qu'a créée et développée l'ère planétaire. La patrie terrestre comporte la sauvegarde des diverses patries. Celles-ci peuvent très bien s'enraciner dans une conception terrestre de «la patrie», plus profonde et plus vaste, à condition qu'elles soient ouvertes - et la conscience de l'appartenance à la terre-Patrie est la condition nécessaire là leur ouverture.

- La conscience et le sentiment de notre appartenance et de notre identité terriennes sont aujourd'hui vitales. La notion de terre-Patrie unit en elle un caractère réaliste, rationnel, laïque, et un caractère mythologique et religieux.

- La terre est le matri-patriotique où nous devons enraciner notre destin. Comme le dit Ricoeur, «la terre est ici plus et autre chose qu'une planète. C'est le nom mythique de notre ancrage corporel dans le monde». L'appel à la matrie terrestre est l'appel laïcisé à cette puissance tellurique forte qu'ont figurée les grandes déesses de la Terre.

- A l'échelle suprême, il y a la nécessité de reconnaître et ressentir la terre comme notre patrie commune, puisque l'humanité y a sa communauté d'origine, sa communauté d'identité et sa communauté de destin. Ce sentiment est déjà vif dans les innombrables mouvements et associations non gouvernementales qui sont les expressions et manifestations d'un véritable civisme planétaire, comme l'AICF (action internationale contre la faim), les associations internationales des droits de l'homme comme Amnesty international, les associations de défense des peuples autochtones comme Survival international, les mouvements écologiques internationaux comme Greenpeace, les réunions internationales de protection de la biosphère comme celle de Rio, les rencontres internationales des femmes comme à Pékin etc. (PC-97)

- Il y a corrélation entre le développement de notre conscience d'humanité et la conscience de notre patrie terrestre. La patrie terrestre comporte la sauvegarde des diverses patries; celles-ci peuvent très bien s'enraciner dans une conception plus profonde et plus vaste de «la patrie», à condition qu'elles soient ouvertes, et la conscience de l'appartenance à la Terre-Patrie est la condition nécessaire à leur ouverture. (TBF-99)

- Il nous faut désormais apprendre à être, vivre, partager, communiquer, communier aussi en tant qu'humains de la Planète Terre. Non plus seulement être d'une culture, mais aussi être terriens. Nous devons nous vouer, non à maîtriser, mais à aménager, améliorer, comprendre. Nous devons inscrire en nous :
La conscience anthropologique, qui reconnaît notre unité dans notre diversité.
La conscience écologique, c'est-à-dire la conscience d'habiter, avec tous les êtres mortels, une même sphère vivante (biosphère) ; reconnaître notre lien consubstantiel avec la biosphère nous conduit à abandonner le rêve prométhéen de la maîtrise de l'univers pour nourrir l'aspiration à la convivialité sur terre.
La conscience civique terrienne, c'est-à-dire de la responsabilité et de la solidarité pour les enfants de la Terre.
La conscience spirituelle de l'humaine condition qui vient de l'exercice complexe de la pensée et qui nous permet à la fois de nous entre-critiquer, de nous autocritiquer et de nous entre-comprendre.

- L'union planétaire est l'exigence rationnelle minimale d'un monde rétréci et interdépendant. Une telle union a besoin d'une conscience et d'un sentiment d'appartenance mutuelle nous liant à notre terre considérée comme première et ultime Patrie.

- Si la notion de patrie comporte une identité commune, une relation d'affiliation affective à une substance à la fois maternelle et paternelle (incluse dans le terme féminin-masculin de patrie), enfin une communauté de destin, alors on peut avancer la notion de Terre-Patrie.

- Il nous faut enseigner, non plus à opposer l'universel aux patries, mais à lier concentriquement nos patries, familiales, régionales, nationales, européennes, et à les intégrer dans l'univers concret de la patrie terrienne. Il ne faut plus opposer un futur radieux à un passé de servitudes et de superstitions. Toutes les cultures ont leurs vertus, leurs expériences, leurs sagesses, en même temps que leurs carences et leurs ignorances. C'est en se ressourçant dans son passé qu'un groupe humain trouve l'énergie pour affronter son présent et préparer son futur. La recherche d'un avenir meilleur doit être complémentaire et non plus antagoniste avec les ressourcements dans le passé. Tout être humain, toute collectivité doit irriguer sa vie par une circulation incessante entre son passé où il ressource son identité en se rattachant à ses ascendants, son présent où il affirme ses besoins et un futur où il projette ses aspirations et ses efforts. (SSEF-00)

- Je compare volontiers la terre à un vaisseau spatial propulsé par ses quatre moteurs très puissant - la science, la technique, le capitalisme, l'industrie - mais sans pilote. Sans aucun contrôle, ces quatre moteurs ont notamment crée deux menaces majeures : la menace de la mort nucléaire et la menace de la mort écologique. Le vaisseau spatial terre est un Titanic en puissance. Il faut d'urgence en reprendre le contrôle car le devoir de précaution s'impose. Porto Alegre réunit ceux qui en ont pris conscience. (AI-03)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte (suite et fin)

Une part importante de ce site est constituée d'une remarquable collection 'd'Extraits', faite de citations de paragraphes extraits d'ouvrages d'Edgar Morin, citations ordonnées alphabétiquement autour de plusieurs centaines de 'mots clés'. Si bien que cette collection peut s'utiliser comme une sorte de lexique définissant les concepts dans et par les contextes (des 'Extraits') dans lesquels on peut les rencontrer. 

            JP Paquet nous a très amicalement autorisé à reprendre ici le fichier de cette 'collection d'extraits' ce qui nous permet d'installer sur la plupart des documents  et Notes du Site du Réseau Intelligence de la Complexité les liens hypertextes reliant aisément la lecture d'un mot - concept et celle du ou des contextes dans lesquels on peut l'interpréter. Nous l'en remercions chaleureusement.

            La visite complète du site sur Edgar MORIN intéressera souvent les navigateurs attentifs à l'oeuvre d'E Morin, puisqu'ils y trouveront nombre d'autres documents complémentaires, en particulier bio et biblio graphiques et vidéographiques. La rubrique Bibliographie donne en particulier les références éditoriales des chacun des ouvrages dans lequel chaque citation a été extraite (mentionnées seulement par les initiales du titre)

*-*-*-*-*

Chemin faisant, on peut présumer que d'autres familles de citations remarquables, éclairant notre intelligence de la complexité, pourront s'insérer dans cette Rubrique : ce sera peut-être d'avantage sous la forme d'un Florilège que sous celle d'un dictionnaire alphabétique. Dans l'immédiat, ce Dictionnaire des Citations d'Edgar Morin a l'immense mérite d'être effectivement établi et aisément accessible. .Il nous permet d'ouvrir une voie nouvelle et de mettre à la disposition de chacun une aide bienvenue à la navigation.