DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte

L'argument de cette rubrique nous a été donné par M Jean Pierre PAQUET (dit Jipépak) qui a réalisé au fil des ans un site sur Edgar MORIN qu'il présente en ces termes : « Emerveillé par la force, la portée, la profondeur, la beauté, la poésie de la pensée d'Edgar MORIN, ...  j'ai constitué, petit à petit, ce lexique morinien, pour tenter de saisir cette perpétuelle curiosité omnivore, cette pensée toujours en « itinérance », cherchant toujours la "reliance", afin de mieux comprendre, mieux saisir sa vision globale, mieux m'imprégner de cette oeuvre démesurée, essentielle, universelle. Grâce à l'internet je mets simplement ce lexique à la disposition de tout le monde, ... Ce recueil synthétique est également une invitation à se lancer dans la lecture des oeuvres de cet incontournable penseur/humaniste. ...»

Lire la suite de cette introduction au dictionnaire des citations...

Dictionnaire des citations d'Edgar Morin (Extraits)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Individu - Sujet - Objectivité/Subjectivité




- Nous faisons un très lent, très patient, très difficile et très contraint effort pour nous détacher de l'égocentrisme, pour essayer d'arriver à une vision objective impersonnelle, pour Croire à la réalité plus qu'à nous-mêmes. Et ceci accompli, nous devons cette fois faire un effort très difficile et patient pour comprendre qu'il n'y a pas d'objectivité, pas de pensée dépersonnalisée, indépendante de l'observateur, que le réel est douteux, que la magie est en nous, que l'égocentrisme est une composante du système objectif lui-même. Tout ceci serait totalement dément, ce cercle serait totalement absurde, s'il n'y avait pas, dans cette rotation de trois cent soixante degrés, comme la révolution d'une roue, un sillon de tracé, un trait, qu'il faut déchiffrer. Ainsi devons-nous tourner en rond pour avancer. Mais certains tournent leur pignon mental sans embrayer sur la roue. (VS-69)

- Nous sommes des individus-sujets hyper égo-centriques. C'est nous qui vivons pleinement la condition d'individu-sujet, dans l'opposition subjectif-objectif, dans le problème de l'erreur, dans la relation vie-mort. Nous sommes les êtres existentiels par excellence, dans le manque, le besoin, la satisfaction, la plénitude. Nous ressentons plus intensément la vie que les autres vivants, dans nos émotions, sentiments, douleurs, jouissances. Nous atteignons des paroxysmes d'hyper-vie dans nos ivresses, exaltations, extases, et notre organisme n'aspire qu'à l'orgasme (terme issu de la même racine, organ : bouillonner d'ardeur). (PP-73)

- L'occultation de notre subjectivité est le comble de la subjectivité. Inversement la recherche de l'objectivité comporte, non l'annulation, mais le plein emploi de la subjectivité. (M2-80)

- Ces deux phrases, presque pareilles, relèvent de deux univers antagonistes : «X est un mauvais peintre» «Moi, je trouve que X est un mauvais peintre». La première transforme le sentiment subjectif en décret objectif, et le locuteur se dissimule derrière la pseudo-universalité de son jugement. La seconde fait intervenir le «moi aimable» qui n'est pas de vanité, mais de relativité, qui n'est pas d'égocentrisme mais de décentration. La première apporte l'arbitraire, la seconde apporte la réflexivité. La première est du premier niveau, la seconde est du second niveau, complexe, où l'observateur se voit s'observant. (JL-81)

- Une grande tradition philosophique occidentale s'est fondée sur la notion de sujet, mais sans pouvoir fonder celle-ci dans le monde de la vie. La science déterministe a dissous le sujet, la philosophie positiviste et la philosophie structurale lui ont fait la chasse. Pourtant, celui-ci revient, ici et là, mais toujours infondé. Etre sujet suppose un individu, mais la notion d'individu ne prend son sens que si elle comporte la notion de sujet. La définition première du sujet doit être d'abord bio-logique. C'est une logique d'auto-affirmation de l'individu vivant, par occupation du centre de son monde, ce qui correspond littéralement à la notion d'égocentrisme. Etre sujet, c'est se situer au centre du monde aussi bien pour connaître que pour agir. L'occupation du site égocentrique comporte un principe d'exclusion et un principe d'inclusion. Le principe d'exclusion : nul autre que soi ne peut l'occuper, même son jumeau homozygote, qui pourtant lui ressemble à s'y confondre et dispose exactement de la même identité génétique. Des jumeaux homozygotes peuvent tout avoir en commun, sauf le même Je. Le Je n'est pas partageable. C'est la qualité du sujet qui rend chaque jumeau unique et non ses caractères particuliers. Ainsi, la différenciation décisive par rapport à autrui n'est pas d'abord dans la singularité génétique, anatomique, psychologique, affective, elle est dans l'occupation du siège égocentrique par un Je qui unifie, intègre, absorbe et centralise cérébralement, mentalement et affectivement les expériences d'une vie.

- Nul autre individu ne peut dire Je à ma place, mais tous les autres peuvent dire Je individuellement. Comme chaque individu se vit et s'éprouve comme sujet, cette unicité singulière est la chose humaine la plus universellement partagée. Etre sujet fait de nous des êtres uniques, mais cette unicité est ce qu'il y a de plus commun.

- L'individu n'a pas d'identité physique stable ; ses molécules se dégradent et sont remplacées par d'autres, ses cellules meurent et d'autres naissent plusieurs fois dans la plupart des tissus ou organes ; mais l'identité de son Je demeure. De plus, si dissemblable aux différents âges qu'un étranger ne saurait l'identifier à travers ses photographies, le Je reste lui-même à travers les transformations d'enfant en adolescent, d'adolescent en adulte, d'adulte en vieillard. Ainsi, la qualité de sujet transcende les modifications de l'être individuel.

- L'individu vit pour soi et pour autrui de façon dialogique, l'égocentrisme pouvant refouler l'altruisme et l'altruisme pouvant surmonter l'égocentrisme. Bien entendu, le sujet subit parfois l'affrontement de deux injonctions contradictoires puissantes, l'une émanant de son égoïsme, l'autre de son altruisme , et se trouve alors soit contraint à une décision douloureuse, soit paralysé.

- Si grande soit notre possibilité de nous intégrer dans un Nous, l'équation subjective Moi-Je est personnelle et inaliénable. On peut partager et vivre par empathie la joie et la douleur d'autrui, mais la joie et la souffrance, bien que partageables, sont intransférables.

- La qualité du sujet assure l'autonomie de l'individu. Toutefois, celui-ci peut être assujetti. Etre assujetti ne signifie pas être asservie de l'extérieur, comme un prisonnier ou un esclave. Cela signifie qu'une puissance subjective plus forte s'impose au centre du logiciel égocentrique et, littéralement, subjugue l'individu, qui se trouve alors possédé à l'intérieur de lui-même. Ainsi le sujet (au sens autonome du terme) peut devenir sujet (au sens dépendant du terme) lorsque le Sur-Moi de l'Etat, de la Patrie, du Dieu ou du Chef s'impose à l'intérieur du logiciel d'inclusion, ou lorsque l'Amour assujettit le professeur Unrath à Lola Lola dans L'Ange bleu. Nous pouvons être possédés subjectivement par un Dieu, un Mythe, une Idée, et c'est cette idée, ce mythe, qui, inscrits comme un virus au sein du logiciel égocentrique, vont nous commander impérativement alors que nous croyons les servir volontairement. (M5-01)

- L'individualisation est à la fois cause et effet des autonomies, libertés et responsabilités personnelles, mais elle a pour envers la dégradation des anciennes solidarités, l'atomisation des personnes, l'affaiblissement du sens de la responsabilité envers autrui, l'égocentrisme et, tendanciellement, ce qu'on a pu appeler la métastase de l'ego. Levine parle de la déliaison entre famille et école, parents et enfants (le nourrisson d'abord couvé, puis placé à la crèche), la déliaison entre les savoirs, la perte du dialogue avec soi-même, le déverrouillage du ça, la disjonction surmoi-moi-ça. Il y a crise dans la relation fondamentale entre l'individu et sa société, l'individu et sa famille, l'individu et lui-même. (PPC-02)

- Le côté positif de l'individualisme moderne est de donner à chacun plus de responsabilité et d'autonomie ; son côté négatif est de dégrader les solidarités et d'accroître les solitudes. Il est très difficile d'influencer tout le monde, mais chacun a en soi des forces de résistance. Cela explique sans douteque la marque des propagandes intenses, comme le communisme stalinien, le maoïsme, le nazisme, s'est dissoute dès que ces régimes ont cessé d'exister. A mon avis, il faut reconstituer de nouvelles solidarités. Les êtres humains ne peuvent pas vivre dans un monde fondé uniquement sur la quantité, le calcul, le profit : ils ont besoin de rapports affectifs, d'amour . (DSC-02)

- Ainsi tout se passe comme si chaque individu-sujet comprenait en lui-même un double logiciel, l'un commandant le "pour soi", l'autre commandant le "pour nous" ou "pour autrui". L'un commandant l'égoïsme, l'autre l'altruisme. La fermeture égocentrique nous rend autrui étranger, l'ouverture altruiste nous le rend fraternel. Le principe d'égocentrisme porte en lui la potentialité de concurrence et d'antagonisme à l'égard du semblable, voire du frère et conduit Caïn au meurtre.(M6-04)

Tout Afficher           0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

DICTIONNAIRE DE CITATIONS - La Complexité en contexte (suite et fin)

Une part importante de ce site est constituée d'une remarquable collection 'd'Extraits', faite de citations de paragraphes extraits d'ouvrages d'Edgar Morin, citations ordonnées alphabétiquement autour de plusieurs centaines de 'mots clés'. Si bien que cette collection peut s'utiliser comme une sorte de lexique définissant les concepts dans et par les contextes (des 'Extraits') dans lesquels on peut les rencontrer. 

            JP Paquet nous a très amicalement autorisé à reprendre ici le fichier de cette 'collection d'extraits' ce qui nous permet d'installer sur la plupart des documents  et Notes du Site du Réseau Intelligence de la Complexité les liens hypertextes reliant aisément la lecture d'un mot - concept et celle du ou des contextes dans lesquels on peut l'interpréter. Nous l'en remercions chaleureusement.

            La visite complète du site sur Edgar MORIN intéressera souvent les navigateurs attentifs à l'oeuvre d'E Morin, puisqu'ils y trouveront nombre d'autres documents complémentaires, en particulier bio et biblio graphiques et vidéographiques. La rubrique Bibliographie donne en particulier les références éditoriales des chacun des ouvrages dans lequel chaque citation a été extraite (mentionnées seulement par les initiales du titre)

*-*-*-*-*

Chemin faisant, on peut présumer que d'autres familles de citations remarquables, éclairant notre intelligence de la complexité, pourront s'insérer dans cette Rubrique : ce sera peut-être d'avantage sous la forme d'un Florilège que sous celle d'un dictionnaire alphabétique. Dans l'immédiat, ce Dictionnaire des Citations d'Edgar Morin a l'immense mérite d'être effectivement établi et aisément accessible. .Il nous permet d'ouvrir une voie nouvelle et de mettre à la disposition de chacun une aide bienvenue à la navigation.