Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

 

 

Retour

Ouvrir « LA FRATERNITÉ, POURQUOI ? », c’est aviver le souvenir de lectures anciennes : Celles dont le sillage s’était enfoncé mais n’était pas encore trop profond. Dès les premières pages, la méditation du ‘Témoin Edgar Morin’ sur l’inséparabilité du devoir de fraternité  et du devoir d’humanité au cœur de l’aspiration au ‘Vivre Ensemble’ sur notre Planète est prégnante : Sans qu’il les nomme, on pressent vite qu’il va  falloir rouvrir 25 ans après, ’Les Fratricides, Yougoslavie-Bosnie, 1991-1995’ et  ‘Pour une Politique de Civilisation’ (1997-2002).  Les liens alors s’enchevêtrent : C’est dans la nuit des Fratricides qu’il sera beau de vouloir croire à la lumière  de la Fraternité  : le voile noir tardait à se lever mais on pouvait ‘tenter de résister à la cruauté du Monde’ et oser se découvrir, quitte à n’apparaitre d’abord qu’en argumentant les tensions dialogiques de l’Individualisme et de la Solidarité, du JE égoïste et du NOUS altruiste.

Sans pourtant alors la nommer (souvenir des moqueries condescendantes des ‘Notables-blasés-fiers-de-l'être’ lorsqu’une  personnalité politique en appelait prudemment à la Fraternité dans son programme). Aussi, intrigué par le sobre sous-titre  ‘Pourquoi ?’, je compris que la question n’appelait pas une ‘Explication (‘Pourquoi ? : A cause de …’), mais un ‘Projet’ ou une Intention (‘Pourquoi ? : A fin de …’ ) .

La réponse qui  se révèle alors explicitement en retrouvant les pages de Pour une Politique de Civilisation, que l’on peut lire aussi comme une sorte d’appel à l’attention des grandes fonctions s’articulant dans et par les interactions au sein des  systèmes d’action collective :  Les  trois Fonctions matricielles, politiques, qu’expriment les verbes

             ‘SOLIDARISER <=> CONVIVIALISER <=> RESPONSABILISER’ .

Par leurs interactions et par leur évoluante Auto-Eco-Ré-Organisation s’articulant mutuellement, se  forment alors les processus d’une Politique devenant Civilisante : Complexe d’actions se légitimant par les Intentions que forment les substantifs .Ici ceux de la Devise Républicaine

‘LIBERTE <=> FRATERNITE <=> EGALITE’

La Démocratie et sa Devise n’est sans doute pas dans la Nature des choses mais dans l’Esprit des hommes,  rappelait déjà H. Bergson (‘Les Deux Sources …’, 1932, p 304--5). Elle s’est formée « comme un idéal ou plutôt comme une direction où acheminer l’humanité. … Or il arrive que l’intention avec laquelle une idée a été lancée y reste invisiblement adhérente, comme la flèche à sa direction. … La Fraternité réconcilie ces deux sœurs ennemies, la Liberté et l’Egalite, en leur rappelant qu’elles sont sœurs, en mettant au-dessus de toute la Fraternité ».

La Fraternité attachée à la flèche qui la porte autant qu’à sa direction ? L’image de H Bergson – 1932,  ravive aujourd’hui la lecture de la dernière page de ‘La Fraternité, Pourquoi ?’Je n’en reprends  qu’un bref alinéa, espérant donner envie au lecteur pensif d’ouvrir ce petit livre :

« La fraternité, moyen de résister à la cruauté du monde doit  devenir but sans cesser d’être moyen. Le but ne peut être un terme, il doit devenir le chemin, notre chemin, celui de l’aventure humaine. … ». 

Haut de Page

 

 

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.