Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

 

 

  • La technologie générale
    Autour du « projet de technologie générale » de Johann BECKMANN
    => Voir la présentation de cet ouvrage dans la bibliothèque du R.I.C.

    Date de l'ouvrage : Mai 2018
    Ecrit par : HILAIRE-PEREZ Liliane, CARNINO Guillaume, HOOCK Jochen

    Traduction de Entwurf der Algemeinen Technologie’ (1806)/. Dir. Liliane Hilaire-Perez  Guillaume Carnino, Jochen Hoock. Ed. .Presses Universitaires de Rennes, 2017, ISBN 13 978-2-7535-5913-4,  237  pages
    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis (Mai 2018)
    Il nous a paru légitime d’insérer dans la bibliothèque du Réseau Intelligence de la Complexité la traduction de l’ouvrage d’un professeur de l’université de Göttingen J Beckmann, paru en allemand en 1806 ouvrage traduit de façon satisfaisante en 2017 sous le titre (‘Projet de Technologie générale’ …. Il fallait assurer la légitimité de la généralisation sous la seule bannière du concept de ‘Technologie Générale’ de tant de techniques spécifiques d’arts, d’écrits, et de métiers formés de main d’homme au fil de l’aventure de l’humanité depuis des millénaires. Ce fut, en reconnaissant dans cette diversité toujours évoluante une caractéristique commune, celle du PROJET de trans-formation :« Transformer une carrière et une forêt en équilibres magnifiques » ; Ainsi parlait sans doute Eupalinos. … Toute Action (ou Fonction) n’est-elle pas identifiable par un ou plusieurs verbes (et substantif verbal), formés aux fils des usages dans des contextes différents ? C’est par la liste de ces Verbes actifs qu’identifient depuis quelques millénaires artisans et artistes que J Beckmann 2 va pouvoir présenter le Paradigme de la Technologie Générale .

Retour

 Il nous a paru légitime d’insérer dans la bibliothèque du Réseau Intelligence de la Complexité la traduction de l’ouvrage d’un professeur de l’université de Göttingen J Beckmann, paru en allemand en 1806 ouvrage  traduit de façon satisfaisante en 2017 sous le titre (‘Projet de Technologie générale’ Les historiens propose de qualifier l’auteur de ce manifeste de « Beckmann 2 » pour souligner le murissement de sa conception de ce concept alors nouveau  puisque le « Beckmann 1 » intitulé ‘Manuel, de Technologie » paru en 1777..

Il fallait assurer la légitimité de la généralisation sous la seule bannière du concept de ‘Technologie Générale’ de tant de techniques spécifiques d’arts, d’écrits, et de métiers formés de main d’homme au fil de l’aventure de l’humanité depuis des millénaires. Ce fut, en reconnaissant dans cette diversité toujours évoluante une caractéristique commune, celle  du PROJET de trans-formation :« Transformer une carrière et une forêt en équilibres magnifiques » ; Ainsi parlait sans doute Eupalinos évoqué par P Valéry s’adressant aux architectes[1]. Transformation par l’identification des Opérations à exercer en Actes, lesquelles s’expriment par des Verbes dénotant les Fonctions à assurer : «Au commencement était l’action » Le célèbre vers du Faust de Goethe parait en 1808. Coïncidence sans doute.

Toute Action (ou Fonction) n’est-elle pas  identifiable par un ou plusieurs verbes (et substantif verbal), formés aux fils des usages dans des contextes différents ? C’est par la liste de ces Verbes actifs qu’identifient depuis quelques millénaires artisans et artistes que J Beckmann 2 va pouvoir présenter le Paradigme de la Technologie Générale : celui-ci prendra alors la forme narrative d’une recension associant à ces verbes, ordonnés par types de fonctions, pour chacun d’eux, les  multiples moyens mise en œuvre par tels arts ou métiers pour exercer chacun d’eux. Le même verbe, la même fonction, se retrouvera souvent  dans deux métiers différents. Emergera alors la faisabilité et l’intelligibilité des inter-fonctionnalités concevables (On ne disait pas encore ‘l’intégration’) et l’invention des ‘foncteurs d’interfaces’, des cardans de transmission aux auto-eco-régulateurs.

Certes ; tarde encore la re- connaissance de la fonctionnalité et de la poly fonctionnalité des ‘moyens  technologiques’ (ce qu’ils font et peuvent faire) à pénétrer les cultures des praticiens des arts et métiers, des arts et manufactures et des polytechniques ; ne se confinent-elles pas souvent dans la connaissance mimétique et analytique des objets machiniques analysables en ensembles de passives pièces détachés, (‘de quoi sont-ils faits’ au lieu de ‘ce qu’ils font’) ?

Pour tirer parti de la résurgence des ressources de l’acte de a connaissance[2] poïétique, et systemique, potentiellement régénératrices que commençait à formaliser le Projet de Technologie  Générale de 1806. la traduction du « Beckmann 2 » symbolise peut être  le murissement de murissement du paradigme épistémologique des sciences technologiques dites encore sciences appliquées  vers le paradigme épistémologique des sciences fondamentales d’ingénierie de conception.



[1] P Valéry Œuvres  T2 de l‘éd Pléiade 1960, -Eupalinos ou l’architecte, p 146

[2]  Entendons ici le ‘Knowing’ plus que le’ Knowledge’

Haut de Page

 

 

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.