Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

         Plaidoyer pour sortir le concept de savoirs actionnables d’un référentiel épistémologique néo positiviste, ce travail nous invite à nous éloigner de cette démarche dite « scientifique », mal adaptée aux sciences de gestion.

         Dans ce travail de « défricheur », visant à baliser les premiers pas sur un chemin qui n’existe pas encore, on appréciera l’effort tout particulier des auteurs dans la définition de concepts : savoirs, savoirs faire, savoir d’action, savoir actionnable, différenciation entre savoir d’action et savoir actionnable, élaboration de ces savoirs et conditions de leur élaboration…

         Saluons également l’effort réalisé pour amener le lecteur à comprendre ces notions dans leur complexité et leur ambiguïté parfois, sans tenter de les contraindre ou de les mutiler, ce qui est le risque de vouloir les définir, mais au contraire avec la volonté affichée de les enrichir (d’enrichir notre compréhension de ces concepts) plutôt que de les réduire (les mutiler) pour les rendre plus accessibles.

         On appréciera dans ce cadre la place accordée avec beaucoup d’humilité, aux débats et aux interrogations soulevées par ces réflexions collectives autour de notions qui n’existaient pas ou pas vraiment il y a peu et que les chercheurs ont cependant réussi à « trouver »… à construire.

         En synthèse ce travail nous offre des points de repères pour la construction de savoirs pour l’action, avec une volonté affichée de vouloir tisser des ponts entre les praticiens et les chercheurs, de s’interroger sur la communication de savoirs scientifiques aux praticiens, et finalement la communication entre chercheurs et praticiens, une communication

Pascal VIDAL

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.