Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

On connaît la place qu’occupent aujourd’hui, les pratiques d’alternance dans la formation des jeunes et des adultes. En revanche, sont moins familières les origines de ces démarches au cours du vingtième siècle. Aussi est-ce fort opportunément que l’ouvrage de Daniel Chartier y replonge le lecteur.

Sans vouloir réduire le modèle de l’alternance en se situant dans la perspective théorique strictement piagétienne et du point de vue cognitif, le sujet privilégie, on retiendra que, dans ses stratégies d’apprentissage, prime ici la séquence « Réussir » puis « Comprendre » sur celle qui place en amont la conceptualisation avant les actions (Comprendre puis Réussir).

Le grand mérite du travail de Daniel Chartier est de montrer comment cette pratique pédagogique qui allait faire fortune, naquit vers 1935 chez des familles de paysans du sud-ouest de la France. Ces personnes décidèrent en effet, que l’instruction professionnelle agricole de leurs enfants serait conduite sur les exploitations familiales et que des cours plus théoriques l’accompagneraient,  avec comme répétiteur, le curé du village, l’abbé Granereau.

C’est donc une démarche empirique, génératrice d’une authentique pragmatique, qui allait féconder cette alternance dont le nom apparut rapidement presqu’à l’insu conceptuel des acteurs.

Cette étude de Daniel Chartier n’est pas récente. Elle fut réalisé à l’EHESS entre 1975 et 1977. Sa première mouture fut publiée intégralement l’année suivante dans la revue « Mésonance » qu’André Duffaure et moi venions de créer. Sa première parution éditoriale sortit en 1985 aux Editions Universitaires où « Mésonance » était devenu une collection.

Ouvrage épuisé depuis quelques années, sa nouvelle édition complétée donne heureusement à lire un des classiques de l’alternance qui constitue une belle recherche historique s’appuyant sur des archives de première main. Elle est conduite par celui qui, pendant près de trente ans, dirigea le « Centre National Pédagogique des MFR » et fut, pendant plus d’une décennie, chargé de cours à l’Université François-Rabelais de Tours et membre de l’Equipe d’accueil « Education et Alternance ».

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.