Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

L'expérience et la réflexion des psychothérapeutes familiaux et des consultants formés "à l'Ecole de Palo Alto" constituent aujourd'hui une ressource féconde pour le développement des sciences de la complexité : expérience et réflexion qui les conduisent souvent à réélaborer de nouvelles formes d'intelligence stratégique de l'action au coeur de la complexité des relations humaines... et qui incitent quelques uns d'entre eux à nous narrer les mille heuristiques qu'ils explorent en tâtonnant... et en raison et éthique gardant ! La "Parabole des deux planètes Alpha et Beta" de Ph. Caillé (1993), l"'Ecologie des liens" de J. Miermont (1993), l"'Analogie, instant du processus" de C. Guitton... quelques autres références récemment évoquées dans les Cahiers desLectures MCX nous reviennent à l'esprit aujourd'hui pour accompagner la lecture de l'essai (ou peut-être mieux, du manuel) de Françoise Kourilsky-Belliard : un essai au titre heureux : le désir et le plaisir de changer. N'est-il pas vrai que trop souvent le changement était perçu comme une punition ou un mal nécessaire : ce sont toujours les autres qui veulent que l'on change ! Et pourtant ne pouvons-nous "recadrer" notre compréhension du changement, qu'il soit celui de l'individu ou des rapports interindividuels ou celui de l'organisation du travail, des loisirs ou de la société !...Riche d'une expérience originale qui enchevêtre le conseil en entreprise et la psychothérapie familiale, Françoise Kourilsky-Belliard nous invite avec chaleur et enthousiasme à ce changement de regard, à ce "recadrage du changement... qui est lui même recadrage", en nous proposant mille anecdotes qui font voir, ou imaginer, et autant d'heuristiques plausibles qu'elle a su trouver dans sa propre expérience et dans les recherches de quelques uns de ses maîtres préférés P. Watzlawick, M. Erikson, F.Farelly (... connaissiez-vous les techniques du rire ?) etc. Elle s'efforce ce faisant d'assurer les prises épistémologiques qui peuvent justifier ces méthodes qui risqueraient sans cela d'apparaître comme des trucs ou des recettes de circonstance (on sait les artifices de la PNL !), et elle sait demander à la modélisation systémique et aux épistémologies constructivistes les quelques repères conceptuels nécessaires à ces cadrages des recadrages". Assurances sans doute un peu superficielles dans leur présentation (qu'elle emprunte principalement à P. Watzlawick et à E. Morin), mais d'autant mieux venue que l'attention éthique du propos est manifeste et se révèle souvent aux détours de maints exemples ou commentaires. L'enthousiasme de l'écriture et la variété des expériences évoquées ne protègent pas toujours de quelques maladresses de forme qui surprennent par leur caractère inattendu dans le contexte (faut-il toujours "diviser en parcelles" un champ problématique présumé trop vaste, p.113 ?) ou, après avoir recommandé d'éviter les "objectifs négatifs", faut-il conclure que "I'efficacité de la conduite du changement repose sur l'absence d'a priori et de théorie", p. 311 ?...). Mais ces petites "provocations" sont peut-être délibérées chez un auteur qui veut manifestement inciter son lecteur à être intelligent et à retrouver le subtil "plaisir du changement" alors qu'il répète à l'envie que "plus ça change et plus c'est la même chose"... Et si justement, cela devenait autre chose, ou plutôt autre action ?

J.L. Le Moigne

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.