Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

Un ouvrage pour sûr dérangeant, écrit par un collectif d'auteurs associant un biologiste, une psychologue cognitiviste et un jeune philosophe ! Traduction française, largement remaniée de "Embodied Mind", cet ouvrage s'adresse prioritairement à des chercheurs en intelligence artificielle et en psychologie cognitive, et plus largement à un public intéressé par les développements théoriques récents et les nouveaux paradigmes proposés dans les sciences cognitives . Il faut dire que ceux-ci reposant sur la fiction du soi interpelleront plus d'un lecteur, ne laissant personne indifférent, suscitant de nombreuses réactions critiques car, en matière d'épistémologie ou plus simplement de vision du monde et de croyance, les évolutions et révolutions sont longues, difficiles et sans doute douloureuses, aussi bien au niveau individuel que collectif. Ainsi, certains lecteurs qualifiés seront tentés de se défendre, en se braquant contre les difficultés de l'entreprise, voire relevant des faiblesses de forme, sans doute dues à l'approche en partie anglo-saxonne de l'ouvrage, notamment dans ses passages référés aux philosophies occidentales, dont l'approximation ou le "relâchement" dans l'expression va profondément heurter les lecteurs français à culture philosophique, qui vont, à tort, y voir une incompétence dans l'ensemble du projet.

Et pourtant l'ouvrage mérite d'être lu et relu, notamment par tous ceux qui s'intéressent aux théories de l'auto-organisation, revues et corrigées par les derniers développements dans les théories des réseaux naturels et artificiels, et tous ceux, encore plus nombreux, qui s'intéressent au développement vivant et à l'émergence de la conscience.

Précisons qu'un des points de départ de l'ouvrage, et un de ses enjeux, reste l'orientation à donner au jourd hui aux modélisations en intelligence artificielle, pour se rapprocher du fonctionnement du vivant et de celui du cerveau en particulier. En prolongement aux réflexions et propositions de chercheurs américains (Minsky, Jackendoff, Edelman...) sur le fonctionnement de l"'esprit" et sur les modélisations pertinentes en intelligence artificielle qui en découlent, l'ouvrage se propose d'aller plus loin dans deux directions :

  • tout d'abord en montrant que l'émergence de structures (vivantes ou inertes) est indissociable du couplage "aléatoire" système/environnement qui, dans la flèche du temps, fait émerger (énaction) une nouvelle structure plus complexe, plus intégrée mais toujours interdépendante et donc ne pouvant prétendre à une identité, à un soi (si ce n'est par commodité, à un niveau relatif).

  • le deuxième prolongement concerne le rapprochement, et même la circularité entre recherche scientifique et expérience humaine, surtout pour des domaines de recherche portant sur le fonctionnement du cerveau, de l'esprit et de la conscience. S'appuyant, en philosophie occidentale, sur des auteurs issus du courant de la phénoménologie, et essayant de montrer les limites de l'application de leur vision du monde, l'ouvrage propose une ouverture à des philosophies orientales (et notamment à l'approche de la vacuité du mouvement Madhyamika Bouddhiste) pour d'une part en montrer la convergence épistémologique sur la fiction du concept de soi, sur l'interdépendance des phénomènes et leur co-émergence dans la relativité de l'espace-temps, et pour d'autre part proposer au lecteur un approfondissement de l'expérience personnelle dans une conscience/présence plus aiguë, voire même des expériences méditatives. C'est sans doute à ce stade que le lecteur, fusse-t-il biologiste ou informaticien, se sentira bousculé dans ses références et dans ses projets !

Mais se transformer, changer sa vision du monde, en faire émerger une nouvelle, requiert forcément des rencontres avec du différent, du nouveau, tout en gardant ses capacités critiques. Pour chaque lecteur la navigation sera différente, fonction de ses références antérieurs, de ses crispations épistémologiques, et de ses capacités d'ouverture à l'essentiel, même dérangeant (et à ses capacités d'indulgence sur la forme, surtout ici philosophique).

Jeanne Mallet (avril 93)

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.