Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

L'expression "économie évolutionnaire" prendra-t-elle souche en langue française ? On peut craindre que sa proximité phonétique avec "l'économie révolutionnaire" ne dissuade les usagers. "Economie dynamique" serait sans doute une bonne traduction de "evolutionary economy", mais risque de faire des jaloux chez les "anti-évolutionnaires"que sont les "néo-classiques" ("Plus dynamique que moi, tu meurs !"). L"'économiegénétique", d'inspiration piagétienne pourrait sans doute faire l'affaire mais J. Piaget n'était pas économiste. On proposerait volontiers "I'économie organisante" (ou auto-organisatrice), ou, plus généralement "économie de l'organisation" (pour englober l'économie des institutions, de la régulation et des conventions), mais on nous fera valoir qu'il vaudrait mieux alors parler de la "Socio-Economie de l'organisation"... Querelle d'experts ! Alors que croît le chômage, on débat sur le sexe des anges pendant que Byzance est assiégé, s'exclameront les citoyens qui ne font pas profession d'économistes, et qui sont las des injonctions arrogantes de tant d'économistes de profession ! Pour aider les uns et les autres à réfléchir sur les enjeux d'une telle diversité (qui n'est sémantique qu'en apparence, chacun le pressent aisément), peut-être faut-il conseiller quelque retour aux sources ? Les études rassemblées pour 1'E.A.E.P.E. (Association Européenne pour l'Economie Politique Evolutionnaire-ou Organisante), à l'occasion d'une conférence tenue à Paris, fourniront une telle occasion. L'introduction de Robert Delorme (Président de 1'EAEPE), en particulier, présente une très convaincante synthèse (un ciment, dit-il) reliant les quatre hypothèses fondatrices d'une construction théorique et d'une démarche investigatrice empirique, que caractérise le plan (original) de l'ouvrage. Cette architecture matricielle (articulant problématiques et méthodes) semble fort bienvenue, permettant de relier des contributions... d'une réelle diversité. Parmi elles, je retiens sans doute plus volontiers celle de J. Lesourne, de J.B. de Foucauld, de B. Jessop et de J. Foster. Mais le propre de la diversité est de ne pas réduire le champ des réflexions. Pourquoi ne pas faire attention aux efforts, certe sencore timides, des économistes assumant la complexité des échanges humains... autrement qu'en commençant par la simplifier pour la faire rentrer dans un quelconque modèle économétrique ?

J.L. Le Moigne

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.