Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

L'oeuvre d'E. von Glaserfeld constitue une contribution très importante à l'épistémologie contemporaine comparable à celle d'H. von Foerster. Les participants du programme MCX se souviennent de la richesse de sa contribution au Séminaire d'Aix en Provence de juin 1989. Et sans doute cherchent-ils à explorer plus soigneusement une réflexion qui ne nous est encore accessible en Français que par la traduction de "L'introduction au Constructivisme Radical" puliée dans le célèbre recueil de P. Watzlawick : "la Construction de la Réalité". (Seuil 1988).

Recherche difficile puisqu'il m'a fallu 23 mois de tenace harcèlement pour obtenir de l'éditeur l'envoi du seul ouvrage publié par E. Von Glaserfeld : un recueil d'articles préfacé par H. von Froerster publié comme le célèbre "Observing Systems" de ce dernier chez Inter Systems Publication : je rappelle ici la nouvelle adresse de cet éditeur américain, car les librairies internationales européenes semblent vouloir l'ignorer : "Inter systems Publications - 401 VictorWay - n°3, Salinas, Californie, 9390 USA".

On dispose, grâce à ce recueil de la réflexion très novatrice de cet exégète de J. Piaget, qui montre de façon convainquante la nature délibérement constructive de l'épistémologic génétique piagetienne, et qui explore de multiples façons la portée de cette conception de la connaissance : construite par l'expérience du sujet et non plus donnée par l'hypothétique substance d'un objet existant sans sujet (l"'observing systems" ! ). Il nous fait découvrir la portée, de "la connaissance de l'intelligence" que va nous permettre cette "intelligence de la connaissance", dès lors que nous l'assumons dans son inépuisable complexité, en développant à maintes reprises la définition de J. Piaget : "L'intelligence organise le monde en s'organisant elle - même".

Il nous propose aussi une théorie de l'adaptation (synonime nous dit-il, dans le contexte où il l'emploie, de la viabilité). Ce qui le conduit à proposer de substituer au critère "réaliste ou positiviste" de "Vérité de la Connaissance" le critère de "Viabilité de la connaissance" (... plus ou moins "viable", et donc plus ou moins "adaptée" à notre expérience cognitive) : en le reliant à la problématique piagetienne de l'équilibration (par la dialectique de l'Assimilation-Accomodation, dont je découvre, en le lisant, qu'elle est très proche de la dialectique "Conjonction - Disjonction" de A. Bogdanov(1)).

Sans doute observera-t-on en lisant ces études qu'elles appellent une réflexion plus intense sur les concepts d'intentionalité, de téléologie et de fnalité. Mais la réflexion d'E. von Glaserfeld, riche de ses sources profondes, G.B. Vico, Berkeley, P. Valéry..., est décidément une des sources importantes de notre intelligence contemporaine de la cognition, action de connaître plus encore que le résultat passif de cette action. Il faut la mettre, dans nos bibliothèques, à côté des oeuvres de J. Piaget, d'H.A. Simon, de G. Bateson, d'E. Morin et de quelques rares autres contemporains qui nous libèrent de l'oppression positiviste.

  1. Cette allusion à Bogdanov m'encourage à mentionner ici ma déception devant la monumentale "Encyclopédie Philosophie Universelle", dont le premier volume, "L'Univers Philosophique"(2000 pages) parait aux PUF en 1989 : on y trouvera certes nombre d'articles richement documentés et de solide facture. Mais on est impressionné par "l'indifférence "des maîtres de la philosophie contemporaine à la plupart des oeuvres d'hier et d'aujourd'hui qui contribucnt à notre intelligence de la complexité. Ni H. von Foerster, ni E. von Glasersfeld par exemple, ne sont même évoqué ! Le cas de Bogdanov est révélateur de cette indiférence : mentionné dans l'index des auteurs cités, on pouvait espérer une attention à un chercheur en effet important (le père de la Tectologie, ancêtre de la Systémique) : hélas, L'index renvoie à Malinowski, en effet le "vrai" nom de Bogdanov à l'Etat Civil. Mais à Malinowsli, on ne trouve quc l'anthropologue fonctionaliste B. Malinowski, mais rien sur A.A. Malinowski qui avait pris pour nom d'auteur Bogdanov. Confusion bénigne sans doute, mais révélatrice de cette "inattention culturelle" qui compromet tant le développement contemporain des sciences de la complexité.

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.