Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

  • Systèmes Naturels, Systèmes Artificiels

    Date de l'ouvrage : --
    Ecrit par : TINLAND Franck (Ed.)

    Ed. Champ-Vallon (Coll. Milieux) 01420 SEYSSEL 1991 251 p.
    Note de : LE MOIGNE Jean-Louis (Février 2003)

Retour

L'étonnante fécondité du concept de système tient sans doute à sa vertu modélisatrice : le naturel et l'artificiel, que si volontiers l'analyse oppose, ne se conjoignent-ils pas dès lors qu'on cherche à les entendre "comme et par un système en général" . F. Tinland (qui, on s'en souvient peut-être, nous avait introduit à la réflexion de Spinoza sur l'unité de complexe, lors du Séminaire MCX de juin 1989), a eu l'heureuse idée d'organiser une réflexion collective sur ce fascinant processus par lequel l'humain se forme et s'autonomise par la conversion de "naturel" en "artificiel", par la conjonction ineffable de la Nature et de l'Art. Les textes de H.Barreau, Ph. Breton, J.P. Desclès, G. Hottois, J.B. Grize, R. Guedj, J.L. Le Moigne, P. de Latil, P. Livet, F. Meyer, J. Voge, et quelques chercheurs du CIRCESS de Strasbourg nourrissent une méditation sur l'intelligibilité systémique de la complexité qui irrigue aisément les recherches du programme MCX.

Peut-être faut-il rappeler ici un précédent ouvrage de F. Tinland, publié en 1988, dont il nous avait livré quelques pages au Séminaire MCX de 1989 : "Droit Naturel, Loi civile et souveraineté à l'époque classique" : lorsque "l'homme naturel" devient "citoyen", il lui faut convevoir une "ingénierie de la chose publique", "invention d'un ordre différent de l'ordre naturel" ; apprendre donc... à modéliser des systèmes socio-techniques complexes !

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.