Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

L'entreprise d'A. Newell - et le projet SOAR que ce livre décrit - "constitue la première tentative vraiment sérieuse de développement d'un cadre théorique solide de compréhension de la cognition" disent les pères fondateurs des sciences de la cognition sur la jaquette de la couverture (H.A. Simon, G.A. Miller, Z. Pilishyn, D.E. Rumelhart...). C'est à dire que ce livre va devenir une de nos références nécéssaires, par la puissance organisatrice de la connaissance qu'il met à l'action. Sans doute était-il en germe dans le texte de la "Conférence Turing" que publiaient en 1976 A. Newell et H.A. Simon récipiendaires de la Médaille Turing (ACM) de 1975. Mais en le parcourant, on voit la richesse et le sérieux de la progression.

Comme peut-être ce qu'il faut encore explorer pour le comprendre dans leur irréductible complexité, l'hypothése du système de symboles et l'hypothèse de l'investigation heuristique. On ne peut épuiser en une brève note de lecture ces réflexions - parfois interrogative maistoujours vivifiante - sur l'exercice de l'intelligence dans l'action. La discussion des processus de ''Chunkage'' (chunking processes) dans la construction de la mémorisation constituerait à elle seule une exploration passionnante. Discussion qui sera reprise dans les cadres appropriés espérons-le, dans les communautés francophones des sciences de la cognition, apparemment encore trop inattentives à l'entreprise d'A. Newell.

Quels que soient les champs d'exercice des sciences de la complexité contemporains, on peut être certain que l'appareil conceptuel organisé par A. Newell, leur proposera quelques arguments solides pour assurer leur progression.

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.