Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

Le titre est le même que celui du dernier ouvrage de J.B. Grize (Logique et Langage Ed. OPHRYS), mais les projets de ces deux ouvrages sont plus connexes que communs. Le dernier nous introduisait, de magistrale façon, à "la Logique Naturelle" que formule depuis quinze ans le Centre de Recherche Sémiologique de Neuchatel, alors que l'essai de F. Nef se propose de nous introduire à "la logique intensionnclle" (Fregge, Carnap, Church, Montague) présentée comme un apport de "la sémantique formelle" aux sciences de l'argumentation. On peut certes s'interroger sur la pertinence "logique" du concept de "Sémantique formelle" : les rhétoriciens le tiendront volontiers pour un oxymoron, figure que bannissent les grammairiens et donc les logiciens ! Mais l'expression semble aujourd'hui acceptée par ces demiers pour désigner autrement la "sémantique intensionnelle" (avec un s, pas un t), qui priviligie le sens sur la référence ("Sinn/Bedeutung", selon Fregge (1879), que Carnap traduisit (1947) par "Intension-Extension"). F. Nef nous présente ici, avec une grande maîtrise la sémantique de Montagüe (1974), en s'adressant "à tous ceux qui à des titres divers peuvent vouloir économiser la difficulté des commencements". Entreprise d'autant plus méritoire qu'elle est difficile compte tenu de l'ésotérisme de toute "désambiguïsation". Entreprise qui le conduit à reconnaître à la fois la nécessité et les risques de la construction d'une logique naturelle "plus inspirée de la manifestation linguistique que de la déduction mathématique" (p. 144). Risque faibles dès lorsqu ils sont perçus me semble-t-il, et que la logique naturelle se comprend par le projet d'identification "des régularités qui structurent le raisonnement" produit d'une série complexe d'opération mentales" (p. 145). Sans postuler aucun isomorphique cntre la représentation discursive et la réalité, entre l'esprit et la grammaire, reconnaître ce tiers, ou cet intermédiaire : la représentation discursive pour F. Nef, la schématisation pour J.B. Grize.

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.