Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

Est-il plus stimulant exercice de modélisation de la complexité que de réfléchir (et sans doute d'inventer) une "Pensée Juridique Européenne". Le juriste, lorsqu'il se fait sociologue, historien, politologue et épistémologue, nous révèle la fécondité de la problématique de la complexité en se livrant à cet exercice, un exercice qui ne devrait pas intéresser que ses pairs, mais tous les citoyens attentifs à cette "ingénierie de la chose publique" qu'évoque ailleurs un essai de F. Tinland. C'est sans doute pour sa deuxième partie articulée en deux chapitres ("assumer le pluralisrne" et "gérer la complexité") que l'essai d'A. J. Arnaud retiendra d'abord l'attention du Programme MCX : "la complexité comme paradigme complexité et processus décisionnel, Modélisation de l'action complexe : pour un droit futur". Ne serait-ce que parce que l'on y vérifie la fécondité de la problématique des sciences de la complexité dans des domaines qui ne supportent plus les traditionnelles simplifications, et qui appellent à un effort permanent d'invention argumentées. Pluralisme et complexité ne furent-ils pas, dès l'origine inscrits dans l'histoire de l'Europe ? Plutôt que de les ignorer, assumons les : "la possibilité de concevoir des rationalités complexes est certainement une des grandes découvertes scientifiques de notre temps. Elle nous invite à renouer avec une dialectique de la pensée et de l'action" conclut A.J. Arnaud (p. 300). Je présume qu'il acceptera volontiers que l'on parle de redécouverte plutôt que de découverte en renouant enfin avec la lecture de la Rhétorique ou des Topiques d'Aristote ?

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.