Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

Il fallut beaucoup de temps pour que l'on puisse connaltre en Occident les travaux pionniers en URSS de I. Blauberg, V. Sadowsky, E. Yudin, développant une reconceptualisation du paradigme systémique qui, tout en empruntant beaucoup aux écoles anglo-saxonnes, s'enrichissait des grands précurseurs tels que Bogdanov (le père encore méconnu de la tectologie). A. Katsenelinboigen qui travaillait à Moscou dans leur mouvance "passa à l'ouest" en 1973 ou il fut bientôt accueilli au Programme "S.Cube" animé par R. Ackoff à la Wharton School. En publiant en une même main ses travaux en science des systèmes antérieurs et postérieurs, il nous permet de percevoir une continuité jusqu'ici peu visible entre des courants de recherche qui ne se sont guère irrigués mutuellement. En découvrant ces textes sept ans après leur parution (et souvent vingt ans après leur rédaction) on est peut-être trop vite sensible aux "fermetures conceptuelles" dans lesquelles ils furent élaborés (de la rationalité procédurale à l'auto-éco-réorganisation il est des pans entiers de la systérnique qui semblent ignorés). Mais ils sont probablement important pour nous aider à "lire l'histoire" et à mieux comprendre l'importance de certaines "émergences conceptuelles". Une occasion peut-être de complexifier notre regard.

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.