Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

Les droits de l'Homme et le respect de la dignité humaine qu'ils symbolisent pour chaque citoyen de la Terre-Patrie, et l'Ethique Economique, qui ne remet pas en question les fins de l'économie, mais seulement certains de ses moyens (... aussi longtemps que "l'éthique paye..." !), cette conjonction de la dignité individuelle et de l'efficacité collective, est perçue comme si complexe ou improbable qu'on la tient pour souvent utopique : on peut en rêver, mais mieux vaut ne pas s'acharner à l'œuvrer ! ... Nos découpages disciplinaires ici font bien les choses : il ne s'agit pas des mêmes enseignements : les philosophes ou quelques juristes ici, les économistes et les administrateurs là, n'ont guère l'occasion de s'entretenir... "et c'est très bien comme ça" ! ... Pourtant le citoyen s'interroge et cherche à comprendre, d'autant plus que parfois, des actions qui "conjoignent l'intelligence de la dignité individuelle et de l'effectivité de l'action collective" peuvent s'imaginer et s'expérimenter. A quoi servirait une recherche scientifique qui ignorerait ces possibles, sous le seul prétexte qu'ils sont inter- et trans-disciplinaires ? Ce sont sans doute ces questions qui ont conduit quelques universitaires suisses, constituant "l'Institut interdisciplinaire d'éthique et des droits de l'Homme" de l'Université de Fribourg, à développer une ambitieuse réflexion sur "la responsabilité commune" du politique et de l'économique dans la gestion de la cité. Ce ne sont pas seulement les droits de l'homo œconomicus qui sont ici en jeu, ce sont aussi les innombrables aspects économiques des "autres" droits de l'homme (santé, sécurité, logement, etc.). Exercice archétype de modélisation de la complexité, d'autant plus difficile à pratiquer que bien des experts sollicités défendent jalousement leur territoire avec de fort bonnes raisons. Sans se décourager pourtant, ces collègues animent et relancent de nouvelles propositions, s'attachant à "inclure le tiers" dans nos cultures et nos pratiques.

Ce volume rend compte d'un colloque qu'ils ont conduit en 1997 et qui aboutira à une "charte des responsabilités communes dans l'éthique économique". Comme tous les actes de ce type, les études sont d'un inégal intérêt, souvent plus révélatrices d'un état des mentalités que d'un projet mobilisateur. Mais quelques orientations originales et stimulantes se dégagent, grâce aux interventions de P. Meyer-Bisch et de ses collègues. C'est plus par son existence et par la dynamique interdisciplinaire dont il témoigne que par ses "résultats" que cet ouvrage concerne aujourd'hui nos exercices de modélisation de la complexité. C'est pour cela qu'il mérite notre attention, par delà les appartenances disciplinaires de chacun.

J.-L. Le Moigne.

 

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.