Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

Ce petit manuel (publié dans la collection "Les essentiels de gestion") ne concerne sans doute nos réflexions sur l'intelligence de la complexité que de façon tendancielle : si le développement de la fonction logistique dans les entreprises contemporaines nous intéresse plus particulièrement, peut-être que celui des fonctions traditionnelles de la gestion, c'est sans doute par le caractère non linéaire, ou "transversal" de "la chaîne logistique". A l'expérience, celle-ci n'apparaît pas comme une cartésienne "longue chaîne de raisons toutes simples dont les géomètres ont coutume de se servir"... malgré leur vif désir qu'en ont souvent les professionnels et les consultants : chacun voudrait n'avoir qu'à "optimiser le couple coût/niveau de service" de son petit chaînon, sans trop se soucier de conséquences anticipables de ses actes sur les autres maillons... et moins encore sur le contexte socio-économique et culturel dans lequel se... déchaîne la logistique contemporaine !...

Bien que les auteurs (qui animent le DEA "Logistique et organisation" de l'Université de la Méditerranée) s'en défendent, ce petit ouvrage est "un manuel spécialisé", à mettre entre toutes les mains ; mais il s'efforce, en plus, d'être un essai destiné "à stimuler l'innovation stratégique en répondant au défi logistique" (p. 3). Défi qu'ils proposent de relever en privilégiant le caractère "transversal" et les fonctions d'interfaces multiples qu'assure ou que peut assurer la logistique. Intention louable qu'ils auront quelques difficultés à mettre en oeuvre, du fait des contraintes pédagogiques de la collection. Je ne vois que la dernière partie du chapitre 4, rédigée par N. Fabbe-Costes, qui propose des éléments de réponse pour relever ce "défi logistique", dont elle laisse entendre qu'il est d'abord "épistémologique" (la dialectique complexe du savoir et du faire). Mais, contrainte par le format du manuel, elle ne consacre que deux pages à l'argument, renvoyant le lecteur intéressé à une étude rédigée en anglais.

Convenons avec les auteurs que leur entreprise est aujourd'hui difficile à présenter dans nos cultures imprégnées de cartésianisme simplificateur ! D'une part on prétend "présenter les "axiomes fondamentaux"" de chaque fonction (p. 2), à partir desquels on pourra, par de simples calculs, "déduire" les bonnes décisions ; et d'autre part on souhaite développer des formules "d'évaluation chemin faisant" (p. 95, 122)... lesquelles cherchent à se dégager "d'axiomes fondamentaux" tenus pour invariants et impératifs, afin de "libérer" l'invention dans les interactions "moyens-fins-moyens..." pour tirer parti des transformations permanentes de l'organisation et de ses contextes. Plus encore que la transversalité, ce sont l'irréversibilité et la récursivité qui caractérisent aujourd'hui la complexité de "l'hélice logistique".

Le "défi logistique", défi de la complexité, reste ouvert : cette "approche transversale du management logistique" contribue à l'aborder. Et par surcroît, elle constitue un fort poli manuel tant pour l'étudiant que pour le professionnel d'aujourd'hui.

JLM

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.