Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

33 ans après le célèbre "Computer and Thought", édité en 1963 par E. Feigenbaum et J. Feldman, qui constitua la bible de la jeune "Intelligence artificielle" pour plusieurs générations de chercheurs, voici donc une sorte de "Nouveau Testament" qui affirme sa filiation avec son jeune "Ancien" ! G.F. Luger n'a pas hésité à reprendre quelques-uns des "grands textes"_ceux de Turing, de A. Newcll et H A. Simon ou de M. Minsky, écrits dans les années cinquante pour introduire cette belle anthologie de l'intelligence artfificielle ; et il a fort bien fait, car, on le vérifie en les relisant, ces textes "fondateurs" vieillissent bien et sont toujours aussi stimulants pour l'intelligence qu'ils l'étaient lorsqu'on les découvrait, presque confidentiels dans les années soixante. Mais il a veillé à ouvrir au mieux le spectre des contributions, en tirant parti des développements originaux qui se sont accumulés en paniculier dans les annces 70 et 80 : le texte le plus ancien est celui de A. Turing (1950)... et le plus récent est un texte de H.A. Simon (1995)... que je recommande particulièrement ("Machine as Mind"). Il a en particulier incorporé l'article établissant durablement le statut épistémologique de l'intelligence artificielle, dû à A. Newell et H A. Simon (leur "Conférence Turing" de 1975), en y ajoutant une sorte de postface rédigée "10 ans après" qui était presque introuvable : trois pages de méditations sur une méditation qui éclaire un propos qui, à l'époque, avait semblé trop "philosophique" aux informaticiens et trop technique aux épistémologues ! : "La science de la computation (ou "informatique") comprise comme une recherche empirique : "symboles et heuristiques" (Computer Science as Empirical Inquiry : Symbols and Search). Comme ces textes essentiels sont accompagnés de quelques autres grands classiques (A. Newell, M. Minsky, J. Mc Carthy, J. Holland, P. Hayers, D. Rumelhart, R. Shank, ctc.) et de quelques autres... dont certains seront bientôt eux aussi des "classiques", on peut sans risque inciter les bibliothèques des sciences de la complexité à s'enrichir de ce "Computation and Intelligence".

JLM.

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.