Notes de lecture

Les notes de lecture sont établies par les membres du Réseau Intelligence de la Complexité.

Que vaut un livre?
"... Un livre vaut à mes yeux par le nombre et la nouveauté des problèmes qu'il crée, anime ou ranime dans ma pensée... J'attends de mes lectures qu'elles me produisent de ces remarques, de ces réflexions, de ces arrêts subits qui suspendent le regard, illuminent des perspectives et réveillent tout à coup notre curiosité profonde..."
P. Valéry (Variété V), O.C. Pléiade I (p. 871)


Vous trouverez ci-dessous ou en cliquant ici les notes de lectures les plus récentes à moins que vous n'utilisiez le moteur de recherche alphabétique.

Retour

Ces trois articles issus de l'équipe "Systéme d'Information Organisationnel" de la F.S.A. de l'Université Laval à Québec, peuvent légitimement être rassemblés ici sous le label général de la modélisation de la complexité et des arguments épistémologiques qui la supportent. Tirant parti des rétlexions épistémologiques originales qui se développent en Amérique du Nord, réflexions encore peu familières dans nos cultures européennes (L. Laudan : Science and value, the Airns of science. Berkeley, U.C. Press, 1984, en particulier), et grâce à leur attention aux travaux de la nouvelle école américaine de sociologie des organisations (C. Morgan, J.R. Taylor ), l'équipe S.I.O. de l'Université Laval (Québec) propose et illustre quelques renouvellements des problématiques de la modélisation des organisations à la fois rénovateurs et pertinents. En témoigne la fécondité de la "métaphore conversationnelle" pour réfléchir la conception des SIO et du "changement informatique", qu'ils développent dans un texte plus récent encore (M. Saindon, M. Landry, C. Bauville. FSA Laval, DT n° 90­18) : "Le concept d'hypertexte (proche du concept de MCD) ne peut­ il rendre comptc de la multiplicité possible des visages d'une organisation". Sans doute le pont n'est­il pas encore construit avec les concepts parallèles qui se développent en Europe à partir des épistémologies constructivistes ou des nouvelles rhétoriques : mais on sera sensible à l'identification de ces nouvelles "têtes de pont" qui vont permettre aux concepts et aux pratiques de la modélisation de la complexité de mieux circuler dans les deux sens.

Haut de Page

Au sujet du cahier de lectures du réseau

Le "CAHIER des LECTURES MCX" constitue un des moyens d'action privilégiés par le Programme Européen Modélisation de la Complexité depuis 1991-92.

Il exprime le projet de veille épistémologique que nous proposons, tout en rendant visible la progressive constitution d'une bibliothèque des sciences de la complexité qui se construit dans les cultures contemporaines.

Il ne s'agit pas ici de reproduire le prospectus de présentation ou le résumé établi par les éditeurs, mais de proposer des regards à la fois critiques et constructifs sur des textes qui peuvent et doivent intéresser chercheurs scientifiques et responsables d'organisations attentifs à la complexité de leurs initiatives.

On souhaite que cette veille devienne de plus en plus une entreprise collective, chacun pouvant bien sûr proposer un regard "différent" sur un ouvrage déjà introduit, et mieux encore, faire part de ses propres attentions. Ceci en jouant de son mieux les règles du jeu de l'inter- et transdisciplinarité. La critique disciplinaire pointue dispose de nombre de publications qui la privilégient ; il s'agit ici d'un autre regard : une veille épistémologique qui privilégie la modélisation de la complexité et la pensée complexe.

La reliance des projets du Programme Européen MCX et de l'Association pour la Pensée Complexe va nous permettre d'activer davantage cet exercice d'intelligence de la complexité, intelligence qui se développe en s'exerçant dans de multiples cultures.