Bibliothèque du Réseau

Cette petite bibliothèque présente une collection progressivement mise à jour, rédigés par des membres du Réseau MCX. Chacun d'eux étant accompagné, dans la mesure du possible de quelques indications de contenu et d'une ou de plusieurs notes de lecture.

Retour

  • Quand un peuple parle : ATD Quart Monde, un combat radical contre la misère
    Peut-être vous souvenez vous du livre que publiait Bruno Tardieu, en 1998, Artisans de Démocratie, co rédigé avec JL Rosensfeld ? J’avais à l’époque exprimé l’importance et l’actualité de ce témoignage en ouvrant sa présentation dans ces termes : « Si l'on me demandait de désigner le seul ouvrage que l'on pourrait sauver de l'autodafé de notre bibliothèque des sciences de la complexité qu'exigerait "le Grand Simplificateur" (ivre du pouvoir que lui vaudrait l'asphyxie d'une Démocratie ne s'interrogeant plus sur le sens de ses propres projets), je désignerais sans hésiter cet étonnant et inclassable ouvrage collectif : "Artisans de Démocratie". Pour nous donner une chance de restaurer la démocratie, bien sûr, mais aussi pour nous permettre d'être enfin attentifs à la "faisabilité" de l'action réfléchie en situation complexe, fût-elle dramatiquement complexe. »
    Ecrit par : TARDIEU Bruno


    Edition La Découverte, 2015, ISBN : 9782707185655, 250 pages 

    Octobre 2015
    • Ndlr. Peut-être vous souvenez vous du livre que publiait Bruno Tardieu, en 1998, Artisans de Démocratie, co rédigé avec JL Rosensfeld ? J’avais à l’époque exprimé l’importance et l’actualité de ce témoignage en ouvrant sa présentation dans ces termes : « Si l'on me demandait de désigner le seul ouvrage que l'on pourrait sauver de l'autodafé de notre bibliothèque des sciences de la complexité qu'exigerait "le Grand Simplificateur" (ivre du pouvoir que lui vaudrait l'asphyxie d'une Démocratie ne s'interrogeant plus sur le sens de ses propres projets), je désignerais sans hésiter cet étonnant et inclassable ouvrage collectif : "Artisans de Démocratie". Pour nous donner une chance de restaurer la démocratie, bien sûr, mais aussi pour nous permettre d'être enfin attentifs à la "faisabilité" de l'action réfléchie en situation complexe, fût-elle dramatiquement complexe. »

      Je rappelle sans vergogne cette proposition en reprenant, 18 ans après, ces premiers termes, pour compléter la présentation de ce nouvel ouvrage de Bruno Tardieu ; ceci sans m’exercer ici à la Note de Lecture pensive qu’il appelle par ailleurs. Il m’a semblé qu’il importait de proposer au lecteur qui n’aurait guère eu l’occasion encore d’approcher les enrichissantes réflexions de l’un des animateurs de cette étonnante aventure contemporaine qu’est le Réseau ATD-Quart Monde, quelques références pouvant compléter celles que les sites des éditeurs et diffuseurs diffusent habituellement. Pour l’essentiel, il s’agit de l’inviter à naviguer dans le blog de Bruno Tardieu qui vous livrera par surcroit huit brefs extraits des 8 chapitres de l’ouvrage et quelques liens connexes.

       A cette source d’accès aisé, puis-je en ajouter une autre, plus insolite peut-être, qui m’a paru très stimulante et qui nous suggère un changement de regard fort bienvenu dans le contexte.  :Celle du blog que l’épouse de Bruno Tardieu, Geneviève Defraigne (l’auteure de L'université populaire Quart Monde la construction de savoirs émancipatoires) a tenu avec Bruno pendant les quatre mois d’un  séjour sabbatique en Afrique du Sud pendant que s’achevait, fin 2014, l’écriture de « Quant un peuple parle ». L’entrelacs des rencontres, des dialogues, des photos et des témoignages de réciprocité suggérera cet indicible qui aide tant à comprendre ce que les mots parfois peine à exprimer. JLLM

      *-*-*-*-*-*

      Présentation de l’éditeur

      C’est en 1957, dans un camp pour sans-logis de la banlieue parisienne, qu’ATD Quart Monde a vu le jour. Créé par Joseph Wresinski et des habitants de ce camp, bientôt rejoints par Geneviève de Gaulle-Anthonioz, ce mouvement de libération est fondé sur la volonté de ne pas laisser la misère et le gâchis humain qui lui est inhérent s’imposer comme une fatalité. Petit à petit, ce courant d’engagement, d’action et de pensée s’est diffusé à travers le monde, mobilisant pour éradiquer la misère des dizaines de milliers de familles très pauvres, ainsi que des citoyens de tous les milieux.

      Aujourd’hui présent dans plus de trente pays, ATD Quart Monde demeure cependant assez peu connu en France. Quelles sont ses méthodes, ses principes, son esprit, son analyse politique ? Telles sont les questions que ce livre aborde, afin de mieux faire connaître un mouvement porté par un refus de l’assistanat, du contrôle ou de l’embrigadement, et par une volonté de libérer les potentiels des populations très pauvres et de tous les citoyens.

      De fait, nombre de projets innovants et de combats politiques lui sont redevables : ATD Quart Monde a ainsi introduit la notion fondamentale d’« exclusion sociale » – la misère n’est pas seulement le problème de ceux qui la vivent, elle corrompt la société –, ainsi qu’une nouvelle approche de la lutte contre la pauvreté fondée sur la connaissance que les plus démunis ont du monde, la défense des droits de l’homme, le refus du tri social et la nécessité d’une mobilisation citoyenne. En France, cette approche a notamment permis de créer la couverture maladie universelle (CMU).

       En s’interrogeant sur le rôle politique des plus démunis, ce livre ouvre des perspectives pour inventer des alternatives au totalitarisme de l’argent.

      Haut de Page