Bibliothèque du Réseau

Cette petite bibliothèque présente une collection progressivement mise à jour, rédigés par des membres du Réseau MCX. Chacun d'eux étant accompagné, dans la mesure du possible de quelques indications de contenu et d'une ou de plusieurs notes de lecture.

Retour

  • Est-il plus stimulant exercice de modélisation de la complexité que de réfléchir (et sans doute d'inventer) une "Pensée Juridique Européenne". Le juriste, lorsqu'il se fait sociologue, historien, politologue et épistémologue, nous révèle la fécondité de la problématique de la complexité en se livrant à cet exercice, un exercice qui ne devrait pas intéresser que ses pairs, mais tous les citoyens attentifs à cette "ingénierie de la chose publique" qu'évoque ailleurs un essai de F. Tinland. C'est sans doute pour sa deuxième partie articulée en deux chapitres ("assumer le pluralisrne" et "gérer la complexité") que l'essai d'A. J. Arnaud retiendra d'abord l'attention du Programme MCX : "la complexité comme paradigme complexité et processus décisionnel, Modélisation de l'action complexe : pour un droit futur". Ne serait-ce que parce que l'on y vérifie la fécondité de la problématique des sciences de la complexité dans des domaines qui ne supportent plus les traditionnelles simplifications, et qui appellent à un effort permanent d'invention argumentées. Pluralisme et complexité ne furent-ils pas, dès l'origine inscrits dans l'histoire de l'Europe ? Plutôt que de les ignorer, assumons les : "la possibilité de concevoir des rationalités complexes est certainement une des grandes découvertes scientifiques de notre temps. Elle nous invite à renouer avec une dialectique de la pensée et de l'action" conclut A.J. Arnaud (p. 300). Je présume qu'il acceptera volontiers que l'on parle de redécouverte plutôt que de découverte en renouant enfin avec la lecture de la Rhétorique ou des Topiques d'Aristote ?

    Haut de Page