Bibliothèque du Réseau

Cette petite bibliothèque présente une collection progressivement mise à jour, rédigés par des membres du Réseau MCX. Chacun d'eux étant accompagné, dans la mesure du possible de quelques indications de contenu et d'une ou de plusieurs notes de lecture.

Retour

  • Manifeste pour une éducation a la citoyenneté planétaire
    Ce Manifeste ne s'intitule pas « pour une éducation au développement durable » ou « réponse éducative au changement climatique » mais « pour une éducation à la citoyenneté planétaire ». Une réforme de cette ampleur, en effet ne se découpe pas en rondelles, ne peut se limiter à ajouter un module, aussi intelligent soit-il, à des programmes scolaires déjà surchargés. Education à la citoyenneté planétaire car l'apprentissage de nos interdépendances multiples et enchevêtrées, du local au mondial, n'a pas pour seul propos de former à la compréhension abstraite de ces interdépendances mais aussi d'initier à l'engagement coopératif, depuis les jardins potagers des écoles maternelles jusqu'à la capacité de chacun d'entre nous à assumer ses responsabilités présentes et futures dans ce monde interdépendant.
    Ecrit par : Le Collectif Paris Education 2015


    Téléchargeable en ligne : http://paris-education2015.org/ ou http://blog.pierre-calame.fr/public/FR_Paris-education2015-manifeste.pdf Extraits de le Présentations par Pierre CALAME,( Blog de Pierre Calame)

    Décembre 2015
    • Présentation par Pierre CALAME

      Extraits  du  Blog de Pierre Calame,, quadrilingue  (rubrique L'éducation, levier majeur et point aveugle de la transition vers des sociétés durables. 30 novembre 2015

      La crise ne met pas seulement en question la gouvernance du monde, l'incapacité politique des Etats à coopérer pour gérer ces relations. Elle trouve son origine dans notre représentation du monde et de la place des sociétés humaines au sein de la biosphère. Elle interpelle notre capacité à comprendre et assumer la complexité, à penser et agir dès lors que les relations entre les êtres et entre les choses deviennent plus importantes que chacun pris séparément.

      C'est pourquoi l'éducation se retrouve en première ligne. Une éducation fondée si souvent sur la séparation plutôt que sur la relation : entre penser et agir ; entre domaines du savoir ; entre valeurs et techniques ; entre connaissances abstraites et connaissances enracinées dans des expériences vécues ; entre le passé, le présent et l'avenir.

      Réagir. Oser refonder l'éducation en déconstruisant ses fondements implicites, si familiers que nous ne les percevons pas toujours, et en interrogeant les institutions qui les ont incarnés. Partir de toutes les expériences qui depuis vingt ans ont fleuri, sous de multiples vocables et à différentes échelles, mais qui restent souvent encore à la marge du système scolaire et universitaire, pour proposer qu'elles occupent au contraire une position centrale, renouvelant au passage en profondeur la pédagogie de la connaissance et de l'engagement, en ne séparant pas savoir, savoir être et savoir faire. Voila l'enjeu de cette première réunion des Ministres.

      Avec un petit groupe de personnes, j'ai participé il y a plus d'un an à un appel dans ce sens. La réunion ministérielle qui se prépare est une première réponse à nos vœux. Cela nous a encouragé à aller plus loin dans les propositions, avec un Manifeste.... qui propose à la fois une perspective d'ensemble et les premières étapes d'une stratégie de changement. Car nous savons bien que la route sera longue. Edgar Morin, chargé il y a quelques années par le Ministre français de l'éducation de proposer une réforme du lycée, terminait sa réponse par une question : qui formera les formateurs ? Parfait résumé des difficultés à surmonter, du temps et de la constance qu'il faudra pour y parvenir.

      Ce Manifeste ne s'intitule pas « pour une éducation au développement durable » ou « réponse éducative au changement climatique » mais « pour une éducation à la citoyenneté planétaire ». Une réforme de cette ampleur, en effet ne se découpe pas en rondelles, ne peut se limiter à ajouter un module, aussi intelligent soit-il, à des programmes scolaires déjà surchargés.

      Education à la citoyenneté planétaire car l'apprentissage de nos interdépendances multiples et enchevêtrées, du local au mondial, n'a pas pour seul propos de former à la compréhension abstraite de ces interdépendances mais aussi d'initier à l'engagement coopératif, depuis les jardins potagers des écoles maternelles jusqu'à la capacité de chacun d'entre nous à assumer ses responsabilités présentes et futures dans ce monde interdépendant….. Lire la suite...

      Haut de Page